Tour de la Bessanèse - Haute Maurienne - Val di Lanzo

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
2700m
Durée :
3 jours et plus

L'itinéraire est idéal pour les randonneurs expérimentés qui aiment découvrir des paysages sauvages, des vallées diverses, franchir des cols à plus de 3000 m d'altitude. Vous apprécierez le charme et la convivialité des 3 refuges de ce circuit Franco-Italien. – Auteur :

Accès

Bessans-Avérole.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Circuit de 4 jours et 3 nuits en refuges.

Ce circuit est entièrement balisé pour vous permettre d’apprécier le paysage sans vous soucier de l’itinéraire.

Étape : Refuge d’Avérole - passage du Collerin - Glacier de Pian Gias - Refuge Gastaldi

  • Dénivelée : 1200m de montée et 700m de descente.
  • Durée : 5 à 6 heures (la traversée du glacier de Pian Gias est sans difficulté technique mais nécessite du temps).

Derrière le refuge d’Avérole se trouve la ruine de l’ancien refuge, c’est là que s’amorce le chemin balisé de blanc et rouge et de cairns. Se diriger vers le ruisseau du Veilet que l’on franchit une première fois, puis que l’on remonte en rive droite. Au premier replat (2325m), laisser sur la gauche le chemin qui conduit au clapier de Rocafort (panneau indicateur).

Poursuivre la montée en rive droite du ruisseau principal, progresser ensuite entre les deux cours d’eau. Vers 2600m, à hauteur d’une moraine frontale bien marquée, traverser le ruisseau principal. Gravir en zigzag, tandis que le sentier tend à s’estomper, et parvenir à une petite barre rocheuse.

Repasser en rive droite du ruisseau. Gagner un col, poursuivre vers le nord-ouest, en parcourant un système de petits vallons à blocs schisteux pour gagner la cuvette qui conduit au col des Audras, traverser à l’horizontale sur les reliquats du glacier du Collerin. On peut également suivre la crête de schistes qui longe la pointe des Audras pour gagner le passage du Collerin.

Ne pas descendre trop précipitamment sur le versant italien (les premiers couloirs sont infranchissables). Le vrai passage est le quatrième couloir, le plus large, situé le plus au nord, sous la pointe du Collerin, altitude : 3207m. Ici, la descente côté Italien est plus facile.

Cette descente n’est pas aussi difficile que cela, mais à condition que le col soit « sec ». Cela peut être plus compliqué lorsqu’un couloir de neige gelée persiste, gagner le glacier de Pian Gias.

Il est possible de progresser sans crampons sur ce glacier pas trop incliné et le plus souvent couvert de cailloux. La descente se poursuit doucement, dans l’axe de la vallée. Lorsque le torrent émerge du glacier, on retrouve des cairns et le balisage en rive gauche ainsi que des marques de peinture rouge et blanc.

Au niveau d’un second verrou de roches moutonnées, traverser définitivement en rive droite du torrent pour atteindre le début du chemin. Vers la côte 2550m, laisser le chemin qui descend au plan della Mussa et au village de Balme pour emprunter, sur la droite, l’itinéraire qui remonte au refuge Gastaldi.

Traverser un éboulis puis une pente raide sur une quarantaine de mètres afin de parvenir à un petit col, gagner une bâtisse en ruine et un ancien monte-charge. De-là, le chemin se métamorphose en une large piste étayée de murets, à 5 minutes se trouve le refuge à 2658m d’altitude.

Hébergement : Refuge Gastaldi, tel. 0039 123 - 565008, 90 places en période d’ouverture du 01 avril (selon l’enneigement) au 20 septembre.

Etape : R. Gastaldi - Lago della Rossa - Colle Altare - R. Cibrario

  • Dénivelée : 700m de montée et 770m de descente
  • Durée : compter au moins 4 heures sans les haltes

Prendre le chemin à droite du nouveau refuge, ou se dresse un petit oratoire dédié à la Madonna. Descendre vers le sud en direction de la cuvette qui s’étale au pied du glacier de la Bessanèse, puis suivre en traversée l’affluent aux eaux de cristal qui contrastent avec les précédentes.

Après une courte montée, on atteint une première bifurcation pour le col d’Arnès. Poursuivre dans la direction indiquée du Lago della Rossa, (marques de peintures : itinéraire 122), par une sente à gauche au travers de magnifiques blocs de serpentines et gagner un chaos de blocs énormes (Rocca Affinau).

Grimper jusqu’au barres schisteuses rouges. Il faut ensuite traverser une pente schisteuse pour gagner le Collerin d’Arnès où est situé un petit lac (2 heures).

Au niveau de ce col, ne pas chercher à descendre directement au lago della Rossa. Le sentier tire à flanc en direction du sud-est.Du haut de la croupe suivante, on découvre le plan d’eau qui constitue une importante retenue hydroélectrique.

Descendre au travers de roches moutonnées et gagner le barrage (2690m). En amont d’une petite chapelle au toit blanc est édifié le confortable bivouac San Camillo, qui possède 20 places et un chauffage électrique grâce à la proximité du barrage.

Traverser sur la voûte du barrage en direction du refuge Cibrario. Une brève portion d’un large chemin, puis tourner à gauche. Traverser à gué un ruisseau sur des dalles schisteuses et reprendre en rive gauche. Longer un petit canal puis suivre la trace vers le fond d’un cirque. Emprunter une rampe qui débute au niveau d’une cascade et se termine par un chemin facile qui conduit jusqu’au col Altare (2962m) et franchir une barre rocheuse un peu plus raide à l’aide d’une fracture maculée d’oxydes métalliques grenat. Le premier lac de Pera Ciaval est alors visible sur la droite.

Descendre une nouvelle croupe, ce n’est qu’au dernier moment que l’on aperçoit le refuge et sa DZ d’hélicoptère, descendre une dernière barre afin de gagner le refuge Luigi Cibrario (2615m), accessible également par la vallée d’Usseglio à partir du village de Villaretto.

Hébergement : Refuge Cibrario (2616m) TEL 0039 123 83737 ou 0039 11 9978134. Cai Leinì. 42 places, gardé de début juillet à mi-septembre par des bénévoles du CAI, 12 places en hiver.

Etape : Refuge Cibrario - Col Sulè - Col de l’Autaret - Vallone de la Lombarde -Refuge Avérole

  • Dénivelée : 750m de montée et pas moins de 1550m de descente particuliérement longue dans le sauvage vallon del la Lombarde.
  • Durée : compter environ 6 h 50 de marche.

Traverser direction W le Pian de Sabiunin où se situe le refuge, puis direction S, monter rapidement à travers les névés et éboulis jusqu’au Pian Sulè, à environ 2900m d’altitude : à partir de là, prendre de nouveau direction W vers le Col. Descendre sur des éboulis jusqu’à croiser le sentier n. 116 provenant de Malciaussia. Suivre ce sentier qui toune à gauche en montant au lac supérieur de l’Autaret ; à gauche du Lac, après une brève montée et une longue traversée sur éboulis,on arrive au Col de l’Autaret (3072m, croix).

Du col de l’Autaret descendre vers l’ouest le long du thalweg (cairns) ; vers 2700 m s’orienter au N en restant en rive droite du torrent de la Lombarde (névés tard dans l’été), jusqu’au gué des Larges (2530).

Passer en rive gauche et continuer jusqu’à la cabane des bergers (2420m). Descendre jusqu’au torrent (passerelle) et remonter en face au Pas de la Mule, puis au Pas des Eublats et (passages escarpés) au Plan de Revallon (2135m).

Remonter de 50 m au sentier du col d’Arnès et se diriger vers la gauche au refuge d’Avérole.

Hébergement : refuge Avérole, tel. 0334.79.05.96.70, 88 places en pèriode de gardiennage, 12 places en refuge d’hiver, période d’ouverture du 15 juin au 15 septembre.

Autres infos courses autour du Refuge d’Avérole sur
http://refuge.averole.free.fr

Dernière modification : 16 mai 2018
Pointe de la Valette (3384m) et Pointe des Lauses Noires (3370m) par le Vallon de la Lombarde et le Col de l’Autaret

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : http://refuge.averole.free.fr/

Topo publié le 3 février 2007

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (8).
  • par Le 11 juillet 2007 à 11h25#225

    Secteur toujours aussi magnifique. J’avais fait il y a quelques années une partie de ce circuit sur 2 jours( Vincendieres-Averole-Col et glacier Arnès-Lac della Rossa-coucher au petit refuge de San Camillo au barrage-) puis Cibrario-Col de la Valette-descente du glacier du Baounet direct sur la cabane des bergers et retour côté chapelle St Antoine.Un souvenir inoubliable des lacs et des bouquetins. A recommander.

  • par ojtfoglia@club-internet.fr @225Le 14 septembre 2007 à 16h29

    tour superbe nous l’avons fait le 16 aout 2007,vallon trés sauvage et des refuges super sympath.Avoir une bonne condition physique tout de même.

  • par @225Le 14 septembre 2007 à 19h23

    Complément de photos sur la première journée dans le topo suivant :

    http://altituderando.com/La-Pointe-des-Audras-3244-et-le

  • par P1P1Le 29 août 2012 à 21h32

    Bonjour ;

    Je confirme que cette boucle est superbe ( variée et paysages changeant sans cesse et toujours MAGNIFIQUES !). Vu le niveau difficile de certaines randos sur ce site, je mettrais difficulté moyenne pour cette boucle... Bref, si vous avez la forme ça se fait sur une journée mais pour bien en profiter, c’est sans doute pas mal sur 2 jours...

  • par SandrineLe 5 août 2013 à 14h24

    Nous venons de faire cette boucle de 3 jours (départ 27/07/2013)et je crois que nous avons eu la pire des météos rendant cette rando très difficile. Sans crampons cela n’aurait pas pu être réalisable.Beaucoup trop de neige rendant les passages très délicats.De la pluie, du vent, de la neige et du grésille...la montée au col du l’autaret a été dure, le vent nous emportait en arrière. Ce tour de la Bessanèse est très joli mais je tiens à souligner qu’il faut avoir une bonne condition physique. Par contre les refuges sont extras et tout particulièrement celui de Civario avec en prime une vue magnifique sur les bouquetins.

  • par didierLe 26 juillet 2015 à 22h26

    Rando magnifique, sauvage,minerale, plein de lac,varié,peu de monde mi juillet, superbe.
    Mais les temps nous semblent sous estimés et partagés avec 3 groupes de randonneurs avertis : Plutot 8 h le premier et dernier jour pour randonneur moyen !
    Crampons, piolet, voir corde si personne pas a l aise sur névé, glacier, vivement conseillé. Etre vigilant si mauvaises conditions atm.
    Cependant vraiment une rando excetionnelle et chouette refuge.

  • par Le 24 novembre 2015 à 15h03

    Y a t’il la possibilité de gravir la Bessanèse ? si oui, avec quel équipement et dans quel mode ? j’interpelle spécialement Alain qui, je crois, connais UN PEU le secteur !!

  • par Le 24 novembre 2015 à 16h24
  • par DidierLe 4 avril 2016 à 16h40

    Très chouette tour effectué en 2015 avec une variante entre le refuge Gastaldi et le refuge Cibrario en ajoutant l’ascension de la Croix Rousse (3566 m) ou Croce Rosa en italien (http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=5366&id_sport=2)

  • par Le 25 juillet 2016 à 16h51

    Réalisé sur 2 jours fin juin. 1er jour : Avérole/Gastaldi/Cibrario. 2 orages (matin et apm). 2° jour : Cibrario/Avérole. Les marques rouges et blanches sous la neige (savoir s’orienter), Paysages sublimes, faune présente, quasiment personne et refuges Italiens tj aussi sympathiques (gardiens bénévoles montent en famille pour 1 semaine).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !