Tour de la Font Sancte

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
3500m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un tour en trois étapes ayant chacune leur caractère pour bénéficier des magnifiques paysages qu’offrent le Queyras et l’Ubaye. On en prend plein les yeux tout au long d’un parcours qui n’a aucune difficulté technique mais est tout de même un peu physiquement exigeant. Privilégier un terrain presque totalement libre de neige et, idéalement, le moment où la flore est abondante.

Accès

Le topo décrit ce tour depuis Ceillac mais il est bien sûr possible de partir aussi bien de Maljasset ou du refuge de Basse-Rua puisque le point de départ de chaque étape s’atteint en voiture.
Pour l’accès à Ceillac : au niveau de la Maison du Roy, sur la route des Gorges du Guil (D 902 ) prendre la route, aux lacets parfois très serrés, qui mène à Ceillac.

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté technique tout au long du tour mais par contre la descente sur Basse Rua (premier jour), à partir du bas de la Crête d’Agnès, peut poser problème aux personnes sujettes au vertige : sentier étroit surplombant des pentes fuyantes sans végétation aux passages de ravines.
Présence de névés possible au Col des Houerts (deuxième étape) mais se franchissant aisément car peu pentus.
De très forts orages peuvent rendre la descente sur Basse Rua problématique à cause du risque de coulées endommageant le passage des ravines.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : Top 25 3537 ET - Guillestre - Vars - Risoul et éventuellement (pas nécessaire) Top 25 3637 OT - Mont Viso - St Véran - Aiguilles
  • Altitude minimum : 1640m (à Ceillac)
  • Altitude maximum : 2870m (au Col des Houerts)

Le balisage de type GRP (jaune + rouge) a été refait en 2017 sur la première étape (Ceillac à Basse Rua). Le balisage de la deuxième étape est presque inutile car le sentier est très net et les quelques carrefours sont dotés de panneaux directionnels. Pour la troisième étape, si on revient sur Ceillac par le Col Tronchet, le balisage est jaune mais là encore le sentier est évident ; et si on revient par le GR5 (Col Girardin) on a le balisage de GR (blanc rouge) tout le long et les panneaux qui vont bien.

Nombreuses possibilités de logement à Ceillac (dont la sympathique Auberge des Baladins).
Le refuge de Basse Rua est un sympathique petit refuge mais de 24 places seulement ; donc mieux vaut réserver.
Plusieurs possibilités de logement à Maljasset dont le Gîte de La Cure pour qui apprécie la bonne cuisine.

Itinéraire

Première étape : de Ceillac au refuge de Basse Rua

  • D+ : 1350m
  • D- : 1200m
  • Longueur : 16km
  • Temps de marche : 7 à 8H (haltes non comprises)
  • Altitude minimum ; 1640m (à Ceillac)
  • Altitude maximum : 2734m au Pic d’Escreins

Étape la plus physique (montée, perte de dénivelé, nouvelle montée raide, descente sur un sentier méritant longuement de l’attention) mais très belle.

A Ceillac, repérer les bâtiments de l’École de Ski et trouver tout près le départ du sentier au niveau d’une passerelle franchissant le Torrent du Mélezet.

Quelques lacets amènent à une large piste que l’on prend sur la droite lorsqu’on la rejoint.

Profiter d’une dizaine de minutes agréables sur cette piste en forêt pour arriver au panneau où on prend le sentier sur la gauche.

On progresse, sans difficulté et en forêt, dans le Bois de Lourette sur un sentier bien marqué et globalement raide. Une traversée amène au Belvédère de La Mourière (2324m) d’où, comme le nom l’indique, on a déjà une très belle vue en direction des hauts sommets de l’Oisans (secteur du Pelvoux et des Ecrins).

S’ensuit un parcours qui globalement suit la ligne de niveau, avant d’amorcer une descente sur la Bergerie Andrevez ; descente qui se poursuit encore après la bergerie ce qui fait qu’on perd une bonne centaine de mètres de dénivelé. On a rejoint le Vallon des Pelouses qui conduit au Pas du Curé et à la Colette Verte, autre façon de traverser sur Basse Rua.

Une raide montée, avec un passage très raide mais non exposé, amène à prendre pied sur la Crête d’Andreveysson que l’on remonte par une pente bien raide encore.

Un long mouvement tournant (Sud-Est puis Sud puis carrément Ouest) amène aux pentes finales d’accès à un col situé un peu au Nord du Pic d’Escreins dont il serait bien dommage de ne pas atteindre le sommet (2734m), car la vue y est fabuleuse.

On repère facilement depuis le col un panneau qui marque le départ de la descente sur Basse Rua et où on quitte la trace menant au Sommet du Cugulet (ou Mont Guillestre).

On emprunte alors un sentier récemment (et fort bien) tracé qui amène au bas de la Crête d’Agnès et à un panneau où on rejoint le sentier venant de Guillestre  ; on continue alors tout droit en direction de Basse Rua.

A partir de là on évolue, presque jusqu’à l’arrivée, sur un sentier en pleine pente qui négocie au mieux d’énormes ravines dont le passage peut poser problème aux personnes sujettes au vertige.

NB : si on a la chance d’aller faire la traversée des Crêtes de Vars qui se trouvent en face, on pourra se demander comment un sentier a pu être tracé sur les pentes qu’on aura alors en face de soi.

Après avoir traversé plusieurs ravines, le sentier amorce une descente plus franche dans les pentes boisées et très raides de la rive gauche du Torrent du Pis.

On arrive ainsi à une succession de passages équipés de câbles et de marches métalliques où la vigilance s’impose.

La fin de la descente est plus tranquille et amène à une large piste que l’on prend sur la droite pour atteindre en une centaine de mètres le refuge de Basse Rua, terme de cette première étape (... un peu éprouvante physiquement, surtout avec un sac de rando itinérante sur le dos !).

NB : après s’être installé au refuge, il serait dommage de ne pas profiter des nombreux panneaux d’information tout proches (quelques minutes) qui content l’histoire du hameau de Basse Rua et de la source dite ’Font Sancte’ (fontaine sacrée).

Deuxième étape : du refuge de Basse Rua à Maljasset

  • D+ : 1315m (+170 m pour aller du Col des Houerts à la Pointe d’Escreins)
  • D- : 1180m
  • Longueur : 16km
  • Temps de marche : 6 à 7H (haltes non comprises)
  • Altitude minimum ; 1760m (au refuge de Basse Rua)
  • Altitude maximum : 2871m au Col des Houerts (ou 3038m à la Pointe d’Escreins

Étape presque aussi physique que la précédente mais faite d’une seule montée et d’une longue descente dans des pentes globalement assez ’cool’. Environnement superbe au Col des Houerts, panorama à la Pointe d’Escreins.

Du refuge, rejoindre la large piste qui conduit au parking et, au lieu de rejoindre celui-ci, continuer en rive droite du Rif Bel.

On chemine longuement sur cette rive droite en ne prenant que peu d’altitude jusqu’au carrefour (cote 2100m) où on laisse à gauche le sentier menant à la Source de la Font Sancte pour garder la direction ’Col des Houerts’.

NB : au cours de cette approche on traverse des résidus de laves torrentielles dont on peut imaginer la puissance compte tenu des volumes déposés.

On amorce alors rapidement une montée superbement tracée dans le bois de mélèzes.

Une zone pas trop pentue amène au Vallon de la Selette dont le bas est plutôt raide, et dans le haut duquel peut subsister un névé qui se remonte sans danger.

On arrive ainsi aux pentes terminales du Col des Houerts (2871m) dans lesquelles chemine une bonne, quoique un peu raide, trace.

Du col, surplombé par la masse rocailleuse et imposante du Pic des Houerts (ou Pointe Jean Rostand), en 170 mètres de dénivelé et sur une bonne trace, on rejoint le sommet de la Pointe d’Escreins (3038m) qui offre un très beau panorama. Panorama qui comporte bien sûr une vue sur les Pics de la Font Sancte dont on est en train de faire le tour.

Après avoir perdu une bonne centaine de mètres de dénivelé sur le versant Sud du col, on trouve une trace que l’on peut suivre à droite pour aller visiter le beau Lac Vert qui peut procurer un bon emplacement de pique-nique. Si on a choisi cette option, après avoir visité le lac, nul besoin de remonter la trace empruntée pour arriver au lac, il suffit de garder un cap plein Est pour retrouver aisément le sentier principal.

La descente du Vallon des Houerts est de toute beauté et se fait par palier ; le passage d’un palier à un autre étant parfois un peu raide.

Une zone herbeuse et plate à la cote 2300m offre un emplacement idéal, car juste à côté du torrent, pour tremper les pieds (... ou plus si affinité) dans une eau pure mais froide ; et pourquoi pas, si la météo le permet, faire un brin de sieste.

A partir de là, la pente se fait un peu plus sévère mais le sentier est parfaitement tracé.

On rejoint la forêt dans laquelle se déroulent les 300 derniers mètres de dénivelé amenant à la route (D25) qui venant de St Paul sur Ubaye, conduit à Maljasset.

Il ne reste plus qu’à parcourir les quatre kilomètres de route qui amènent à Maljasset ; mais, avec un peu de chance, et si on veut ’tricher’ un peu, le stop pourra éviter ce dernier pensum.

Troisième étape : de Maljasset à Ceillac

  • D+ : 780m
  • D- : 1000m
  • Longueur : 14,5km (économie possible de 6 km en faisant du stop au parking de Chaurionde
  • Temps de marche : 5H à 5H30’ (haltes non comprises)
  • Altitude minimum ; 1900m (à Maljasset)
  • Altitude maximum : 2660m au Col Tronchet

Étape ’reposante’ par rapport aux deux autres, surtout si on termine par une séance de ’stop’ pour rejoindre Ceillac depuis le parking de Chaurionde ... mais ce serait dommage car le sentier qui ramène à Ceillac est très sympathique..

NB : ce topo décrit un retour par le Col Tronchet ; mais il est possible de retourner sur Ceillac par le GR5 qui passe au Col Girardin et poursuit par le lac Sainte Anne et le lac Miroir. Si on aime la ’foule’, privilégier le retour par le GR5 (mais il faut faire 1,5km de route en sens inverse de ce que l’on aura fait pour arriver à Maljasset) ; si on apprécie la tranquillité, privilégier le retour décrit ci-après par le Col Tronchet dont la descente sur le versant Ceillac est très belle (et abondamment fleurie en saison).

A la sortie amont de Maljasset, un panneau donne la direction de Ceillac. Le sentier est balisé en jaune jusqu’au Col Tronchet.

Après un court parcours à peine montant sur une piste bordée de magnifiques murs de pierres sèches, on trouve une balise (jaune) qui invite à partir à gauche dans la pente.

La montée est rude et le sentier parfois caillasseux jusqu’à la cote 2300m (environ).

Puis on aborde une zone herbeuse où peuvent pâturer des bovins, et dont la présence brouille (ou ’bouse’ ?) parfois la trace mais sur quelques dizaines de mètres seulement. Pas de risque de se perdre. Il faut simplement faire attention à ne pas se faire ’aspirer’ par la trace qui à un moment (cote 2400m environ) part vers l’Ouest pour rejoindre le GR5 (pas de panneau) ; il faut garder le cap plein Nord.

La fin de la montée du Col Tronchet (2660m) se fait par de bons lacets. Comme on a tourné le dos pendant cette montée à un magnifique panorama sur le secteur du massif du Chambeyron, on a tout intérêt à marquer une bonne pause au col ... d’où l’on voit très bien Ceillac sur l’autre versant.

Le début de la descente du col se fait par une série de lacets qui rendent cette descente aisée.

On arrive vite à une zone de prairie où la flore abonde à la bonne saison.

On rentre dans la forêt et on arrive à une bifurcation où un sentier part à gauche pour rejoindre le lac Sainte Anne ; mais on continue tout droit pour rejoindre un peu plus bas la ’civilisation’ au parking de Chaurionde.

NB : si on est parti tôt et que la faim a gagné, on appréciera les tables de pique-nique.

A partir de là, deux solutions :

  • soit prendre la route et faire du stop pour retourner à Ceillac
  • soit (c’est mieux !) prendre à gauche le très beau sentier qui débute par le franchissement d’une passerelle de rondins un peu incommode.

Si on choisit la solution pédestre, on se laissera guider par ce sentier doté aux deux ou trois intersections de panneaux donnant la direction de Ceillac.

Tantôt en forêt (surtout au début), tantôt en bordure du Torrent du Mélezet, il ramène au pont sur le Torrent du Mélezet où on a commencé le tour de la Font Sancte et où on le termine..

Dernière modification : 29 juillet 2018
Pointe de la Saume (3043m) par Ceillac

La carte du topo « Tour de la Font Sancte »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours