Tour de la montagne de Bange (1434m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

Une grande boucle permettant d'observer tous les visages de cette attachante montagne, en particulier le versant nord très peu visité. – Auteur :

Accès

Depuis Cusy, prendre la D911 en direction de Lescheraines. La quitter à la Grand Raie pour suivre à droite la route en cailloux qui mène au parking ; cette route est signalée par un panneau "parking à 100m".

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : IGN Top 25 3432 OT MASSIF DES BAUGES

Altitude départ : 615m arrivée : 1434m

Horaire total : 7h

Remarque : terrain sec indispensable pour le parcours du versant nord, en raison des nombreux passages raides et glissants.

Itinéraire

Suivre le chemin au-delà du parking. À la bifurcation, prendre à gauche en direction de la Revêche, les 3 Bornes, le Crêt de la Dolca, le Creux de Lachat. Parvenir au lieu-dit "Les Cognets" (695m). Le sentier, escarpé et parfois étroit, franchit les barres rocheuses qui ceinturent le versant nord de la montagne ; quelques passages sont câblés ou équipés de marches.

Poursuivre sur le sentier jusqu’à l’altitude de 910m environ, où l’on débouche sur un chemin d’exploitation ; un poteau fléché indique de poursuivre à droite, on abandonne l’itinéraire balisé et on prend à gauche. Le chemin, en mauvais état, descend assez raide jusqu’à un carrefour à l’altitude de 800m environ : laisser à droite un autre chemin d’exploitation en très mauvais état. Le chemin tourne et amorce une descente face à la pente ; tout de suite à droite, repérer le départ du sentier de Bange, signalé par une vieille pancarte en bois avec une balise jaune.

Partir sur le sentier de Bange : la trace est mal marquée au départ. Ce sentier, étroit, mal entretenu, parfois en dévers, parfois terreux et glissant, parcourt tout le versant nord de la montagne au-dessus d’une longue barre rocheuse. Il est pourvu d’un ancien balisage jaune assez irrégulier. Vers le lieu-dit "La Forge", il semble se perdre dans la végétation : il faut continuer dans la même direction à travers les arbres sans se décourager, et on retrouve la trace et le balisage un peu plus loin. Même si le parcours est un peu pénible, ce grand versant boisé très sauvage mérite d’être visité ; les sous-bois tapissés d’ail sauvage sont assez remarquables.

Après La Forge, le sentier amorce sa descente puis passe dans le versant est, à travers de véritables champs d’ail sauvage en sous-bois. Là encore, il se perd un peu, mais il faut toujours continuer dans la même direction ou tirer légèrement à droite. On débouche dans un grand pré que l’on traverse, et l’on arrive sur un chemin agricole très ancien, bordé de murets, que l’on suit à droite. On passe devant des sources et un bassin, puis on arrive sur la D62 qui monte à Arith, et que l’on suit à droite.

La route longe la forêt à droite. Dès que l’on a dépassé celle-ci, prendre à droite une trace peu marquée dans l’herbe. Cette trace rentre dans la forêt où elle se transforme en bon sentier ; ce sentier circule en lisière de la forêt et mène à proximité du lieu-dit "Chez Breton" (propriété privée à droite). Prendre à gauche le large chemin agricole qui conduit à Montagny à travers champs : le parcours en balcon sur les Bauges est de toute beauté.

À Montagny, prendre le GR de pays qui monte aux Granges du Crêt, puis poursuivre sur le chemin du Col de la Cochette (ne pas prendre la piste forestière que l’on coupe deux fois). Plus haut, prendre dès que possible à droite le chemin du refuge du Creux de Lachat, bien signalé par des panneaux en bois. Arrivé dans l’alpage, prendre à droite pour descendre dans le Creux de Lachat, puis remonter de l’autre côté en visant la gauche de la butte herbeuse cotée 1434m : c’est le Crêt de la Dolca, l’un des deux points culminants de la montagne. On atteint ainsi le lieu-dit "La Dolca" à 1420m ; à droite, le sommet tout proche offre une vue assez dégagée sur les Bauges, mais pas sur l’Albanais à l’ouest !

À la Dolca, prendre le chemin qui mène aux 3 Bornes, puis prendre à gauche en direction du Trousset. Le grand alpage du Trousset offre une très belle vue sur l’Albanais, le lac du Bourget, le mont du Chat et le Bugey au loin. Il est pourvu d’un grand refuge pour randonneurs ouvert en permanence, plus d’infos ici.

Au Trousset, prendre le sentier qui ramène à la Grand Raie. Après une grande ligne droite en pente douce, on laisse à gauche le sentier de la Vy des Renards, puis on attaque la descente finale par le Sentier des Lacets : ce sentier, bien tracé mais souvent étroit, traverse des pentes très raides entrecoupées de barres rocheuses, où il ne faut pas relâcher sa vigilance. On débouche dans les prés du pied de la montagne, puis sur un large chemin que l’on suit à droite et qui ramène à la Grand Raie, point de départ de la course.

Une histoire vraie

En ce jour de la fin mai 2012, après 20 minutes de marche sur le sentier de Bange (voir plus haut), nous avons été arrêtés par deux gros arbres tombés en travers du chemin, immobilisés l’un au-dessus de l’autre. Il a fallu passer péniblement entre les deux, couché sur celui du bas, le sac frottant contre celui du haut.

Nous nous apprêtions à repartir, quand nous avons entendu pétarader derrière nous : c’étaient deux motos de cross, croisées un peu plus tôt sur le chemin d’exploitation forestière, qui nous avaient suivis sur l’étroit sentier... La contrariété ressentie à la vue des intrus a rapidement laissé la place à une certitude tranquille : ils ne passeraient pas l’obstacle ! Effectivement, nous ne les avons plus revus.

Personnellement, je retiendrai de cette rencontre :

  • la belle prouesse technique de ces deux cyclomotoristes sur l’étroit chemin en dévers,
  • leur inconscience du danger : les pentes sont très raides et la barre rocheuse n’est pas loin, une glissade aurait eu toutes les chances de finir dans le vide,
  • leur remarquable indifférence à la protection de l’environnement : ces pentes raides, soumises à l’érosion et au ravinement, sont fragiles et n’ont sûrement pas besoin d’être labourées par les pneus crantés de leurs engins,
  • et pour finir, l’inquiétant acharnement de ces motards de l’extrême à aller vraiment n’importe où dans la nature !

Ma conclusion : bénis soient les arbres tombés en travers du chemin. Surtout, ne les enlevez pas !

Dernière modification : 16 mai 2018
Lac et Alpages du Mariet (1248 m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 7 juin 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 7 juin 2012 à 19h09

    Merveilleuse histoire vraie ! Les arbres sont quand même mieux debout que morts. Mais aux municipalités, services forestiers, etc. de mettre des chicanes et des barrières infranchissables. L’érosion, les bourbiers, la pollution, le bruit, les projections de gravier sur les promeneurs, les dégâts et nuisances en tous genres, les motos, les quads et les 4x4 ils n’en ont rien à f.....

  • par Le 9 juin 2012 à 21h03

    +1. Pour ma part j’ai souvent eu envie de leur envoyer mon chien aux c....

  • par Le 12 juin 2012 à 14h03

    intéressant de pouvoir mettre un nom sur des points côtés mais non identifiés sur les cartes, j’ai souvent parcouru la crête maintenant je sais où je pose mes pieds.
    Joëlle

  • par Le 17 août 2012 à 18h58

    Salut, je viens de faire le parcours.Belle photo de la vielle pancarte en bois ! que j’ai trouvé par hasard après être monté 200 m plus haut et redescendu par un chemin forestier.Le sentier est casse gueule...je me suis ramassé une ou deux fois ! ( idiot de ma part,il avait plu la veille ) Avant de continuer, car j’avais décidé ce jour là de faire le tour de la montagne de Banges !!!Jamais vu la grotte de Balmétain, peut être un peut trop concentré pour trouver mon chemin ! Mais bon, si d’autres viennent chercher des infos sur cette partie de la rando, il faut quand même prévenir que c’est un peu chaud.Pour ma part, je suis parti à 7H30 du parking ( 2H sur le sentier ! ) fait la boucle par Arith et le refuge de Creux de Lachat,Les trois Bornes et rejoins le parking La grande Raie par le chalet des Trousset.Arrivée à la voiture vers 13H.
    Voilà mon expérience brute...
    Merci pour les photos car en ce qui me concerne je n’en avait pas !
    PS : vu un renard aux trois bornes et une chèvre sauvage en redescendant sur la grande raie
    Antoine

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !