Tour du Mont Blanc au départ des Chapieux

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
10500m
Durée :
3 jours et plus

Cet itinéraire du tour du Mont Blanc est très intéressant car il utilise des variantes qui nous permettent d'admirer ce massif extraordinaire sur de beaux chemins en balcon. – Auteur :

Accès

De Bourg-Saint-Maurice, prendre direction "cormet de Roselend/Beaufort/Les Chapieux". Monter jusqu’aux Chapieux (1550m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Cartes

  • IGN TOP25 3531 ET Saint-Gervais
  • IGN TOP25 3531 OT Megève
  • IGN TOP25 3630 OT Chamonix

Matériel

  • Bâtons et piolet en début de saison

1° étape

  • Les Chapieux (1550m) - Refuge Maison Vieille (1956m)

Nous avons fait cette belle étape le jour de mes 14 ans (4/08/12) face au pilier rouge du Brouillard, à ceux du Frêney et de l’aiguille Noire de Peuterey.

  • Point culminant : mont Fortin (2753m)
  • Dénivelé + : 1200m
  • Dénivelé - : 800m

Des Chapieux, prendre la route qui va à la Ville des Glaciers (possibilité de prendre une navette à partir de 8H).

De la Ville des Glaciers, prendre le sentier qui va au refuge des Mottets (1870m).

Du refuge des Mottets, monter au col de la Seigne par le sentier du TMB.

Au col de la Seigne (2516m), prendre le sentier qui part à droite, vers le sud-est, en direction du col de Chavannes (2603m).

Du col de Chavannes, continuer le sentier vers le mont Fortin (2753m ou 2758m selon la carte).

Du mont Fortin, descendre dans le versant nord, face au mont Blanc.

Il y a un sentier, balisé par endroits.

Rejoindre le sentier du TMB aux ruines de l’Arp Vieille inférieure.

Puis, suivre le sentier du TMB jusqu’au refuge Maison Vieille (1956m).

2° étape

  • Refuge Maison Vieille (1956m) - Refuge Walter Bonatti (2022m)

Nous avons fait cette étape sous la pluie.

  • Point culminant : Tête de la Tronche (2584m)
  • Dénivelé + : 1350m
  • Dénivelé - : 1200m

Du refuge Maison Vieille, descendre à Courmayeur en passant par le Plan Chécrouit.

Traverser Courmayeur et aller en direction du refuge Bertone.

Du refuge Bertone (1986m), se diriger vers le refuge Walter Bonatti, passer au mont de la Saxe, à la tête Bernada (2534m) et à la tête de la Tronche (2584m) puis, franchir le col Sapin (2435m).

Suivre le sentier, passer au pas d’Entre-Deux-Sauts, redescendre le vallon de Malatra jusqu’au refuge Walter Bonatti.

3° étape

  • Refuge Walter Bonatti (2022m) - La Fouly (Auberge des Glaciers, 1600m)

Belle étape, dommage que nous ayons pris l’orage au Grand col Ferret.

  • Point culminant : Grand col Ferret (2537m)
  • Dénivelé + : 800m
  • Dénivelé - : 1250m

Du refuge Walter Bonatti, remonter de quelques mètres sur le sentier de la veille jusqu’à un croisement.

Au croisement, quitter le sentier du TMB pour prendre le sentier qui va vers le nord-est.

Le sentier va à plat puis descend à Arnuva où nous rejoignons celui du TMB.

Monter en direction du Grand col Ferret, passer au refuge Elena et rejoindre le Grand col Ferret (2537m).

Redescendre côté Suisse par le sentier qui passe à la Peule et à Ferret jusqu’à la Fouly.

4° étape

  • La Fouly (1600m) - La Cabane d’Orny (2811m, point culminant du tour

Étape peu fréquentée est assez longue qui vaut le détour.

  • Point culminant : La cabane d’Orny (2811m)
  • Dénivelé + : 1750m

De la Fouly, redescendre le Val Ferret jusqu’à Issert.

  • Possibilité de prendre une navette de la Fouly à Issert.

A Issert, suivre le sentier du TMB en direction de Champex-Lac.

Vers 1300m, prendre le sentier qui part à gauche en direction d’Orny.

Remonter la combe d’Orny jusqu’à un plateau où nous rejoignons le sentier qui arrive de la Breya et qui monte jusqu’à la cabane d’Orny (2811m, point culminant du tour).

5° étape

  • Cabane d’Orny (2811m) - Trient (Relais du Mt Blanc, 1300m)

Très longue étape, superbe vue sur le glacier du Trient depuis la fenêtre d’Arpette.

  • Point culminant : fenêtre d’Arpette (2665m)
  • Dénivelé + : 800m
  • Dénivelé - : 2200m

De la Cabane d’Orny, redescendre le sentier de la veille jusqu’au plateau et prendre celui qui va en direction du télésiège de la Breya.

Vers 2400m, prendre le beau sentier en balcon qui va vers le nord en direction du col de la Breya.

Au col de la Breya (2401m), descendre sur le val d’Arpette (nord).

Au val d’Arpette, prendre à gauche et se diriger vers l’est en direction de la fenêtre d’Arpette (2665m).

De la fenêtre d’Arpette, descendre en direction du col de la Forclaz.

Pendant la descente, quitter le sentier qui va au col de la Forclaz et prendre celui qui va à Peuty et à Trient.

Suivre le sentier jusqu’à Peuty, puis prendre la route jusqu’à Trient.

6° étape

  • Trient (1326m) - Le Moulin (1400m)

Étape assez courte, du col de Balme et de l’aiguillette des Posettes, vue magnifique sur le mont Blanc, les Droites, l’aiguille Verte et les aiguilles de Chamonix.

  • Point culminant : Aiguillette des Posettes (2201m)
  • Dénivelé + : 950m
  • Dénivelé - : 900m

De Trient, remonter la route jusqu’à Peuty et prendre direction du col de Balme (2191m).

Au col de Balme, descendre au col des Posettes (1997m) et remonter à l’aiguillette des Posettes (2201m).

De l’aiguillette des Posettes, redescendre vers Tré-le-Champ où il y a le gîte du Moulin.

7° étape

  • Le Moulin (1400m) - Refuge Bellachat (2136m)

Une des plus belles étapes avec celle du mont Fortin. Vue sur la face nord des Grandes Jorasses, la dent du Géant et sur le mont Blanc.

  • Point culminant : Le Brévent (2525m)
  • Dénivelé + : 1120m
  • Dénivelé - : 500m

De Tré-le-champ, prendre la direction "chalet de la Flégère / leBrévent/aiguillette d’Argentière".

Il y a un passage équipé à l’aiguillette d’Argentière mais pas dangereux.

Arriver à Planpraz, monter au col du Brévent (2368m) et passer au Brévent (2525m).

De là, descendre au refuge de Bellachat (2136m)

8° étape

  • Refuge de Bellachat (2136m) - Chalets du Truc (1720m)

Belle étape, surtout au pont népalais.

  • Point culminant : Col de Tricot (2120m)
  • Dénivelé + : 1450m
  • Dénivelé - :1800m

Du refuge de Bellachat, emprunter le GR 5 en direction des Houches.

Rester sur le GR 5 jusqu’au col de Voza (1653m).

Du col de Voza, se diriger vers l’est, vers Bellevue.

  • Il est possible de prendre le téléphérique de Bellevue jusqu’à Bellevue (1800m).

De Bellevue, descendre en direction du col de Tricot.

Traverser le pont népalais et entamer la montée jusqu’au col de Tricot (2120m).

Du col de Tricot, descendre vers le sud en direction du chalet de Miage.

Du chalet de Miage, monter au chalet du Truc.

9° étape

  • Chalets du Truc (1720m) - Les Chapieux (1550m)

Longue étape, vue sur les dômes de Miage et sur le mont Tondu.

  • Point culminant : Col de la Croix du bonhomme (2479m)
  • Dénivelé + : 1400m
  • Dénivelé - : 1450m

Du chalet du Truc, descendre aux Contamines-Monjoie.

  • Possibilité de prendre une navette de la Frasse à Notre-Dame-de-la-Gorge (gratuit).

Des Contamines-Monjoie, aller à Notre-Dame-de-la-Gorge et monter sur le GR 5 en direction du col du Bonhomme (2329m).

Du col du Bonhomme, rejoindre le col de la Croix du Bonhomme (2479m).

Puis, redescendre aux Chapieux par le sentier.

Refuges

  • Troisième nuit : Auberge des Glaciers (la Fouly) —> Site internet
  • Cinquième nuit : Relais du Mt Blanc —> Site internet/Ce refuge ne fait pas de panier repas pour le lendemain mais il y a une épicerie à proximité.
  • Sixième nuit : Le Moulin —> N° de tel. 04 50 54 05 37
  • Huitième nuit : Chalet du Truc —> N° de tel. 04 50 93 12 48
Dernière modification : 16 mai 2018
TMB - Tour du Mont Blanc (France, Italie, Suisse)

A propos

Auteur de ce topo :

Futur guide de haute montagne ! "L'aventure est en chacun de nous" —> Walter Bonatti "Qui monte plus haut, voit plus loin ; qui voit plus loin, rêve plus" —> Walter Bonatti

Topo publié le 19 septembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (14).
  • par Le 19 septembre 2012 à 00h39

    De belles et nombreuses photos pour un sacré périple ! Bien sympa tout ça !

  • par Le 19 septembre 2012 à 13h47

    Félicitations pour ce magnifique périple !Sympa la variante par le mont Fortin.

  • par Le 19 septembre 2012 à 15h20

    Quel travail !
    Quel périple !
    Concernant le titre du logo : "(…) j’étais d’abord gêné par les cartes postales de Suisse représentant « le mont Blanc depuis Genève » ; j’ai presque cessé de l’être depuis que Barrès s’est permis couramment d’écrire : « depuis la fenêtre », ou « depuis la chambre des Députés » ; et tant d’autre écrivains ensuite. " André Gide.
    Je serai plus rigoureux que Gide (laissons Barrès là où il est) et regretterai l’usage spatial de "Depuis".

  • par DanielLe 19 septembre 2012 à 17h21

    Définition Larousse :

    Indique le début, le point de départ dans le temps d’une action, d’un état qui dure jusqu’au moment où l’on parle : Depuis son accident, il boite.
    Indique le point de départ dans l’espace ; de : On vous téléphone depuis Lyon.
    Indique le point à partir duquel on considère une série (souvent en corrélation avec jusqu’à) : On trouve de tout, depuis la mercerie jusqu’au mobilier.
    Lien internet : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/depuis/23940

  • par Le 19 septembre 2012 à 18h26

    Oui Daniel,
    En lisant l’article du Larousse auquel tu fais référence :
    "Depuis employé pour de dans un sens spatial : je l’ai vu passer depuis ma fenêtre ; il m’écrit depuis son lieu de vacances. Emploi courant dans l’expression relâchée.
    recommandation
    Préférer de : je l’ai vu passer de ma fenêtre ; il m’écrit de son lieu de vacances."

  • par Le 19 septembre 2012 à 18h48

    Salut Roland, propose nous un titre plus correct, je pense que Nico l’acceptera.

  • par Le 19 septembre 2012 à 19h14

    Alain,
    Au risque de paraître pusillanime, je ne me le permettrai pas : je suggère simplement l’abandon de cette tournure qui passe mal à l’écrit.
    Par ailleurs, soyons tous d’accord, ce point est mineur : le topo de Nico est subjuguant. Désolé d’ennuyer tout le monde avec la syntaxe.

  • par Le 19 septembre 2012 à 21h54

    Merci à tous pour vos compliments et vos conseils.

  • par heremeLe 19 septembre 2012 à 21h57

    D’accord avec toi Daniel sur le fond, mais ...

    L’Académie, dans un communiqué du 20 mai 1965, a condamné la substitution de "depuis", préposition de sens temporel, à "de". Il faut dire : émission transmise de Londres. Je regardais de mon balcon.`` (Dupré 1972).

    Sans entrer dans le détail, "depuis" est à la fois préposition et adverbe. Dans le sens spatial (forme "moderne"), il est parfois utilisé dans le sens de continuité avec notion d’intervalle (mesurable).

    Dans ce sens, Nico ne commet pas de faute, car "depuis" signifie alors " en partant des Chapieux, nous avons réalisé le TMB" : il y a bien continuité de l’action à partir d’un lieu d’origine (d’autant plus qu’il a parcouru cet itinéraire à pied - "pied" au singulier car mode de locomotion ; si contestation, http://www.cce.umontreal.ca/capsules/2945.htm par exemple).

    "Depuis Lyon jusqu’à Arles, le Rhône poursuit son chemin ..." : le "depuis" spatial est souvent associé à "jusqu’à".

    Par contre, "Je vous appelle depuis Lyon", "le Mont Blanc depuis Genève" sont incorrects (pour les puristes dont je suis) stricto sensu : "je vous appelle de Lyon", "le Mont Blanc vu de Genève". Il s’agit là de simples dénominations de lieux. Cependant dans le cas du MB, il convient d’ajouter "vu", sinon il y aurait confusion de sens (par exemple Mont Blanc de Genève comme Mont Blanc "de le" Tacul).

    Quant à "The Larousse", il y a longtemps que je ne le considère plus comme une référence : il est devenu un dictionnaire de langage et non de langue française. Or comme je suis plongé depuis plus de trente ans dans l’histoire, l’origine et l’évolution des langues en général (y compris anciennes voire archaïques), et celles de tout le bassin méditerranéen en particulier, j’ai du mal à accepter que le français puisse régresser aussi rapidement en perdant notamment ses structures logiques, sa richesse de vocabulaire et sa finesse (voire ses finesses) de sens. Bien sûr il faut des néologismes, mais un peut très bien prendre des mots étrangers (quand l’équivalent français n’existe pas) et les "franciser" (comme cela est fait depuis l’origine), ou en créer en respectant les logiques de construction et d’emploi de la langue.

    Mais en conclusion : "depuis" dans l’acception de Nico est correct (à mon avis bien sûr) dans ce titre, et difficilement remplaçable sans l’alourdir.

    Quelques liens :

    http://www.cnrtl.fr/definition/depuis

    http://www.cnrtl.fr/etymologie/depuis

  • par Le 19 septembre 2012 à 22h26

    Alors, à ma gauche : le tour du Mont Blanc en une semaine et des brouettes, et à ma droite : le bon usage de la langue française... (depuis) (de) (vu de) (vue depuis) mon écran d’ordinateur, j’ai bien du mal à déterminer lequel de ces cheminements a pris le plus de temps et de sueur à leurs auteurs respectifs... En tous cas, je vais redoubler de vigilance orthographique et grammaticale pour mes prochains topos, parce que là ça devient bien technique :)

  • par Le 20 septembre 2012 à 00h42

    Les discussions prouvent que le site vit.
    Nous ne sommes pas un site littéraire. Nous n’avons pas non plus à rougir de nos textes.
    Que cela ne vous empêche pas de prendre votre clavier et de nous envoyer topos et sorties.

  • par heremeLe 20 septembre 2012 à 11h25

    Bien sûr, il ne s’agit là que de points de détail, sans rapport direct avec le but poursuivi : faire vivre la montagne et la partager.

    D’ailleurs, comme j’ai l’habitude de parcourir minutieusement, pour la première fois pour ceux qui me sont inconnus, ou pour revivre les connus, TOUS les topos et sorties décrits (cartes, Googlearth, ...), ce TMB de Nico va m’occuper un bout de temps : je n’ai revu que les deux premières étapes. D’autant plus que j’aime bien les longs reportages photographiques.

    Pour la littérature, il y a parfois de belles envolées que je prends le temps de déguster mot à mot.

    Et quant à la langue française, elle se porte globalement bien chez AltitudeRando : il n’est que de voir le contenu de certains blogs, sites d’échanges et autres, pour s’en convaincre.

  • par La MaïonLe 20 septembre 2012 à 12h57

    Propos de Tatacul de polaille mon cher Roland. A’rvi pâ...
    très beau topo

  • par heremeLe 20 septembre 2012 à 15h14

    Pour la Maïon : point n’est besoin d’être discourtois(e), AltitudeRando est d’un autre niveau. Et discourir du le bon usage de la langue française ne peut faire de mal à personne.
    Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parler_savoyard

  • par Le 20 septembre 2012 à 20h33

    Ahah, excellent !

  • par bragonLe 19 mai 2013 à 20h55

    super. Je suis juste perplexe pour les 10500 mètres de dénivelé :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !