Tour du Roc de Garnesier (ou Tête de la Plainie) par la Jarjatte, le col des Aiguilles, le vallon de l’Abéou et le col de Corps

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1200m
Durée :
1 jour

Voici un itinéraire original permettant de faire le tour du Roc de Garnesier en franchissant les deux emblématiques cols parmi les aiguilles de la Jarjatte, celui des Aiguilles séparant Serre Long du Haut Bouffet et fréquenté, et celui de Corps entre le Roc et la Tête de Garnesier bien plus délaissé et sauvage. Le vallon de l'Abéou enchantera les solitaires à la recherche de quiétude. La montée au col de Corps par ce versant ravira les amateurs de géologie de par le terrain bien marqué par les différentes périodes des étages rocheux.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

De Grenoble ou Veynes, prendre en direction de Lus-la-Croix-Haute, puis la Jarjatte, remonter la petite route qui parcourt le domaine skiable, s’arrêter au terminus au parking (1270m).

Précisions sur la difficulté

La montée au col des Aiguilles reste relativement facile et fréquentée. La descente du col de Corps sur la Jarjatte est facile mais sauvage se déroulant hors sentier jusqu’à l’épaule du vallon de Corps.

La principale difficulté est de rejoindre le col de Corps par la crête du Vallon et le vallon de l’Abéou :

Terrain d’aventure sauvage, raide et escarpé.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier.
  • Pentes raides en éboulis et en terrain délité (passages dans des marnes glissantes).

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1270m
  • Col des Aiguilles : 2003m
  • Collet Haut Bouffet-Crête du Vallon : 2020m
  • Point bas vallon de l’Abéou : 1650m
  • Col de Corps : 2105m

Dénivelé total : 1200m

Itinéraire

Le col des Aiguilles

Du parking, suivre le GR 94 qui remonte le domaine skiable par un sentier dans les bois, il en sort pour traverser un lit de torrent à sec. Il remonte plus haut une pinède clairsemée. Le sentier se fait de plus en plus caillouteux à l’approche du col. Des cairns et le nouveau balisage indiquent le passage de la traversée d’une grosse ravine. Remonter les lacets dans le grand pierrier sous le col des Aiguilles que l’on atteint sans grandes difficultés.

Vers le vallon de l’Abéou et le col de Corps

Du col des Aiguilles, repérer une sente qui part sur la droite à l’horizontale en direction de la Crête du Vallon. Quelques raides passages mènent au collet au pied du final d’ascension du Haut Bouffet sur la Crête du Vallon.

Basculer plein sud-est, en versant Abéou. Longer au maximum les barres rocheuses de la Crête du Vallon. Une descente précoce puis une traversée dans le dévers en éboulis sera bien inconfortable !

Une fois bien au-dessus de la Tête de Haute Lus, caractérisée par un petit sommet herbeux, descendre vers elle. Le terrain délité exige de la prudence avant de rejoindre les pentes herbeuses. Avant de remonter à la Tête de Haute Lus, tirer sur la gauche dans les pentes herbeuses les moins raides pour rejoindre le fond du vallon de l’Abéou.

Au niveau du lieu-dit "les Parties", viser sud-ouest le col de Corps. Il va falloir atteindre premièrement la crête boisée à l’endroit où elle bute sur le versant délité (lieu-dit "les Cures") dans l’axe du col. Pour cela deux traversées à gué de lits de torrents sont nécessaires.

Une fois la crête rejointe, suivre les poteaux de la ligne haute tension, puis descendre au plus simple pour traverser le ravin. Tirer sur la gauche face au col de Corps et rejoindre une pente herbeuse (celle à droite de la croupe semi-boisée).

Remonter la pente herbeuse, puis au plus simple par les endroits les moins délités. Jongler entre les dernières pentes herbeuses et gagner le col de Corps.

Retour à la Jarjatte

Descendre hors sentier plein ouest dans le vallon de Corps. Plus bas, rejoindre sur la droite, l’épaule qui sépare le vallon du ravin de la Plainie. On retrouve un sentier et des cairns. Le chemin rentre dans les bois et croise un autre sentier, le suivre sur la droite. Une partie ravinée efface une portion du sentier et le dévers à traverser est peu commode. Puis, le sentier s’infléchit sur la gauche et ramène au pied du ravin de la Plainie que l’on franchit au plus simple pour rejoindre la piste sous les grandes parois du Roc de Garnesier.

La piste ramène en haut du domaine skiable, descendre par la piste de gauche directement jusqu’au parking de départ.

Aparté géologique

La montée au col de Corps par le versant du vallon de l’Abéou est exceptionnelle sur le point de vue géologique :

  • Les grands versants dérobés et ravinés que l’on aperçoit sous le Roc et la Tête de Garnesier sont de la période de l’Hautérivien formé par une alternance de calcaires argileux gris et de marnes caractérisant un terrain très délité.
  • Les grandes parois calcaires massives (strates plus ou moins visibles) des socles de la Tête et du Roc de Garnesier sont de la période du Barrémo-Bédoulien.
  • Seul le bout des sommets de la Tête et du Roc sont constitués de calcaires de la période du Sénonien. Ce calcaire sénonien est le calcaire typique en strates fines (en bancs) qui constitue l’ensemble des sommets du Dévoluy. On apparente souvent ces derniers aux Dolomites, mais on ne trouvera pas, à proprement dit, de cailloux de dolomie dans le massif du Dévoluy.
Dernière modification : 20 juillet 2018
Roc de Garnesier ou Tête de la Plainie (2383m) par la face ouest et l’arête nord

La carte du topo « Tour du Roc de Garnesier (ou Tête de la Plainie) par la Jarjatte, le col des Aiguilles, le vallon de l’Abéou et le col de Corps »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Tour du Roc de Garnesier (ou Tête de la Plainie) par la Jarjatte, le col des Aiguilles, le vallon de l’Abéou et le col de Corps »

Montée au col des Aiguilles. Le Roc de Garnesier en montant au col des Aiguilles. Tête de Vachères entre des aiguilles effilées. La Jarjatte dans le rétro. Serre Long sur la gauche. Haut Bouffet sur la droite. Vallon des Aiguilles. La sente menant au collet entre le Haut Bouffet et la Crête du Vallon. Au collet avec la montée finale au Haut Bouffet, avec la Tête et le Roc de Garnesier. Au collet, vue sur le col des Aiguilles, Serre Long et la Tête de Vachères. Vallon de l’Abéou. Traversée en dévers vers la Tête de Haute Lus. Dans le rétro, il préférable de rester le long des barres rocheuses. Descente sur la Tête de Haute Lus. Tête de Garnesier, col de Corps, Roc de Garnesier, col du Bouffet et Haut Bouffet. Tête de Haute Lus devant la Tête des Ormans. On va descendre sur la gauche par les pentes les moins raides. Vallon de l’Abéou. Il faut viser le col de Corps ! Vallon de l’Abéou. Tête de Garnesier. Dans le rétro : Tête de Haute Lus et Crête du Vallon. Roc de Garnesier. Parois imposantes... Montée finale au col de Corps. On va chercher les pentes herbeuses sur la gauche. Strates typiques de l’Hautérivien alternant calcaires argileux gris et marnes. Montée par la pente herbeuse. Strates typiques de l’Hautérivien caractérisés par un terrain des plus délités ! Strates typiques de l’Hautérivien caractérisés par un terrain des plus délités ! Sous le Roc de Garnesier. Suite de la montée au col de Corps. Le vallon de l’Abéou dans le rétro. Col de Corps imminent ! Ces rochers du Roc de Garnesier sont constitués de calcaires de la période Barrémo-Bédoulienne. Au col de Corps, vue sur le vallon de Corps et Chamousset. Du col de Corps, le sommet du Roc n’est pas visible. Du col de Corps, la Tête de Garnesier. La vire supérieure sépare la couche sénonienne (celle du sommet) et la couche barrémo-bédoulienne (celle des grandes parois). Col de Corps dans le rétro avec le Roc et la Tête de Garnesier. Le Roc de Garnesier, avec la Tête de Vachères à gauche et au soleil. Du ravin de la Plainie, vue sur les grandes parois du Roc de Garnesier. Retour par la piste.