Tour du Viso

Difficulté
Moyenne
Dénivelé
Non renseigné
Durée
3 jours et plus
Localiser le sommet

Avertissements et Droits d'auteur

Randonnée pédestre entre France et Italie

Accès

Parking près du village de l’Echalp

Itinéraire

Randonnée accessible a qui aime marcher. De la randonnée et du tourisme dans les villages. Pas de difficulté particulière. Randonnée effectuée à deux filles de 57 ans, sac léger, hébergement en refuge en 1/2 pension. 5 nuits en refuge. Retenir absolument les nuitées à l’avance. Parcours agréable, tranquille. Début août 2008.

Carte 3637OT 1/25000

Nous sommes parties de la vallée du Guil, après Abriès et Ristolas, nous avons laissé la voiture au où il est facile de stationner. Nous sommes parties en début d’après midi mais il est préférable de partir dès le matin pour pouvoir prendre son temps sur les bords des différents lacs.

Nous avons suivi le GR 58 du tour du Queyras passant le long de ces petits lacs Baricle et Foréant. Le temps était chaud. Passage du col Vieux et arrivée vers 18h au refuge Agnel, confortable, ambiance agréable, gardiens pas très bons cuisiniers mais sympathiques, çà rattrape.

2ème jour grand beau : montée au col de Chamoussière toujours par le GR 58, puis après le col, ne pas descendre jusqu’aux rochers des Marrous pour remonter au col de Saint Véran mais prendre un raccourci assez bien marqué vers 2760 m pour rejoindre le col de Saint Véran appelé également col de la Cavale. A partir du col prendre son temps pour descendre jusqu’au village de Chianale côté italien. L’après midi est consacré à la découverte du village, très beau, c’est l’occasion de prendre de belles photos. Le gîte est recommandé, bon coucher, bonne table et accueil sympathique.

3ème jour : Valle di Soustra jusqu’au col 2872 puis redescendre sur le rifugio Vallanta. Accueil pas sympathque, mais ça peu changer j’espère. Sièste près du refuge, belle flore et vue imprenable sous le Viso.

4ème jour : descendre tranquillement le joli vallon di vallante jusqu’à environ 1900m, jolie vue au loin, puis remonter sur la gauche par le sentier du tour du Viso jusqu’à le passo Gallarino. Univers minéral sur la remontée. Tout est dans le brouillard mais le sentier est bien marqué. A la hauteur des petits lacs Bertin et Luigu on se croit dans un cimetière, chacun marquant son passage d’une pierre debout. Que de la caillasse jusqu’au refuge Sella Quintino. Hebergement correct, on se trouve alors sous le Viso.


5ème jour
 : toujours dans la caillasse avec un temps entre nuages et beau tranquille jusqu’à Rocco Trune puis jusq’aux Casernes. On reste toujours sur le sentier du Tour du Viso, plusieurs possibilités après le lac Chiaretto, nous prenons le sentier du millieu par les lacs lausetto (très joli) et Superioro. Est-ce le meilleur itinéraire, que sais-je ? un passage un peu délicat après le lac superiere, il faut regarder devant soit et ne pas glisser. puis on rejoint le grand sentier qui part des Casernes et qui monte vers les Aiguilles de la Traversette. Quelques passages un peu raides.

Cette montée paraît cependant longue, peut-être à cause du temps qui se couvre de plus en plus. Arrivée au col de la Traversette est sinistre, dans un univers minéral, évocateur des fortins d’une quelconque guerre. Cependant nous sommes recompénsées par le tunnel de la Traversette utilisé déjà au XVème siècle. Nous restons admiratives du courage qu’il fallait aux passeurs pour affronter ce passage avec des mules chargées. Le tunnel est un peu surprenant surtout quand on a pas de lampe. Quelques chamois, personne pour les déranger vu que nous sommes que toutes les 2 et que le mauvais temps se précise.
Après le tunnel de la Traversette descente très humide vers le refuge du Viso, arrivée sous la pluie battante. Mais un hebergement confortable et une bonne table qui nous récompensent de nos efforts.

6ème jour : il ne reste plus qu’à admirer le Viso et descendre tranquillement jusqu’au Belvedere du Viso puis longer le torrent et rejoindre le parking de l’Echap.

Dernière modification : 28 septembre 2013

Photos « Tour du Viso »