Tour et ascension de la Roche du Bachat (1423m)

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
170m
Durée :
demi-journée

Randonnée familiale, autour d'un ancien volcan, un peu excentré, sur l’immense plateau du Mézenc. L'ascension, optionnelle, est plus chaotique. – Auteur :

Accès

  • Dans le village des Estables, au sud-ouest, prendre la petite route en direction (panneau) du village de Freycenet-la-Cuche. Parking à l’entrée de la localité.
  • Du Puy-en-Velay, prendre la D 535, en direction du Béage. La quitter, après environ 25 Km, pour prendre à gauche, la D 634, en direction de Freycenet-la-Cuche. Parking à la sortie de la localité.

Précisions sur la difficulté

  • Aucune sur le sentier balisé en jaune. Bien balisé, mais avec la multiplicité des pistes et chemins, il vaut mieux se munir d’une carte IGN
  • Ascension hors sentier, avec une végétation dense ou de gros blocs, parfois glissants

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 2836OT
  • Tracé IGN
  • Départ : 1189m
  • Point Bas : 1148m
  • Dénivelée : 170m
  • Dénivelée avec l’ascension : 320m
  • Distance : 8,5 Km
  • Horaire : 2h30

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Balisage

  • Trait jaune pour le tour de la Roche du Bachat
  • Aucun pour l’ascension

Descriptif

Du parking, revenir un peu au sud et prendre à gauche, au nord, la petite route en direction des Eygaux, panneau.

Remonter cette petite route, quasi-déserte.

On passe vers le lieu-dit "Poupoulèche", où l’on trouve une intersection.

Continuer au nord, sur environ 400 mètres. On arrive à une nouvelle intersection, à la cote 1262.

Prendre à gauche, sur environ 440 mètres. On arrive vers une nouvelle intersection, un peu à l’est de la cote 1278.

Prendre à droite, le chemin ascendant.

Ce "Chemin de Ronde" fait, comme son nom l’indique, le tour de la Roche du Bachat, passant à l’altitude de 1315 mètres, avant de redescendre.

Revenu à l’est de la montagne, on sort de la forêt, vers un carrefour de pistes.

Prendre le chemin descendant, au sud-est, à gauche. On arrive à l’intersection de la cote 1216.

Continuer au sud-est, pour atteindre une petite route dans le hameau de la Roche Haute.

Prendre la route descendante, pour gagner le bas du hameau.

La route effectue un virage à droite puis, un virage à gauche au niveau d’un transformateur.

  • un raccourci existe dans le premier virage.

Continuer la petite route, qui passe au hameau des Raches, franchit le ruisseau de Josserand, alt. 1148, point bas de la randonnée.

La petite route, remonte ensuite au village de Freycenet-la-Cuche.

Variante : ascension de la Roche du Bachat

Sur le "Chemin de Ronde", à l’est de la Roche du Bachat, environ 200 mètres au sud de la cote 1279, repérer à gauche, un ancien chemin qui se fait envahir par la végétation.

Suivre ce "chemin" sur quelques dizaines de mètres, puis prendre à gauche, pleine pente, pour rejoindre les amas de blocs, caché par la végétation.

Remonter au mieux, jusqu’au sommet.

Vue dégagée sur les plateau du Mézenc, avec ses sucs, et le bassin du Puy-en-Velay.

Commencer à descendre plein nord puis, plein ouest, par les blocs, jusqu’à la forêt.

Descendre dans la forêt, toujours plein ouest.

  • cette partie, hors sentier dans la forêt, semble très longue

On rejoint une piste d’exploitation forestière.

Prendre à droite, pour rejoindre le "Chemin de Ronde" que l’on suit vers la gauche.

Volcans en Haute-Loire et en Ardèche

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Mézenc (1753m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 14 décembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par heremeLe 18 décembre 2012 à 01h31

    Bonjour Alain. Je suppose que la "Cuche" de Freycenet est une déformation de "suc" ?

    • Un petit tour chez nos ancêtres qui ont habité le même lieu au Freycenet près de 8000 ans en passant du froid au chaud, et de la glace à la forêt.

    Le gisement préhistorique de Longetraye (Haute-Loire).

    (Denise Philibert Revue archéologique du Centre de la France Année 1982 Volume 21 Numéro 21-1 pp. 3-25)

    A Longetraye, à 2,5 km au sud de Freycenet-la-Cuche, a été découvert en avril 1967 un site préhistorique dont les datations donnent une occupation de 12700 ± 700 (fin du magdalénien, début de l’épipaléolithique) à 3800 ± 150 (fin du néolithique moyen).

    Ces populations sont donc contemporaines de la dernière grande déglaciation.
    A l’heure où l’on parle de fonte des glaciers, celle-ci n’a rien de comparable en volume à celle qu’ils ont vécue ; mais évidemment cela s’est réalisé pour eux sur quelque 7000 ans. Nous avons au moins un point commun : nous subissons le même phénomèhe, un tantinet plus rapide aujourd’hui évidemment.

    Puisque nous sommes leurs lointains descendants, nous sommes également à l’origine des futures populations dans quelques millénaires : auront-ils chaud ou froid ?

    L’espèce humaine peut disparaître, notre bonne vieille boule bleue continuera à vivre à ses rythmes de froid et de chaud.

  • par Le 18 décembre 2012 à 13h30

    Absolument hereme ! On entend ici et là que le planète est menacée. Mais non, elle n’est pas menacée, c’est l’espèce humaine qui l’est.

  • par sylvainLe 22 octobre 2013 à 05h41

    pour les gens souhaitant juste faire l’ascension vous pouvez aussi prendre un route a gauche dans le village de crouziol (un peu avant le pont) celle ci vous amenera jusqua la roche haute ( au pied de la roche du bachat)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !