Tour et ascension des Posets (3375m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
6000m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Deuxième sommet des Pyrénées, il pâtit quelque peu de l'ombrage que lui fait son célèbre voisin l'Aneto. Et c'est tant mieux pour nous, car nous avons randonné dans un massif sauvage et authentique, avec des paysages d'une variété peu commune, allant des grandes prairies ombragées par les pins aux grands espaces austères de haute montagne côtoyant glaciers et névés, en passant par une multitude de lacs aux eaux cristallines, dont certains n'ont même pas de nom... En un mot, on joue là dans la cour des grands !

Accès

  • De Vielha, prendre la direction de Castejon de sos, puis Benasque.

Environ 3 km après, prendre à gauche jusqu’au grand parking bien aménagé. Il ne semble pas y avoir de problème pour laisser son véhicule quelques jours.

Itinéraire

  • Cartographie : Editorial Alpina, Parque Natural Posets Maladetta, au 1/25 000°. À noter qu’il existe d’autres éditions du secteur de même échelle.
  • Massif : Posets Maladeta - Pyrénées espagnoles
  • Dénivelée : L’ascension des Posets propose un dénivelé de 1200m.
    Les autres jours, le dénivelé est au maximum de 1 000m. Pour l’intégralité du parcours, le dénivelé de 6000m est très approximatif.

Difficulté

  • Les principales difficultés de ce trek se concentrent les jours 2 et 3.
  • Progression sur un terrain de gros éboulis, stables certes, mais souvent sans aucune cheminement matérialisé ; soit par des cairns, soit par des traces de peinture. Les amateurs d’éboulis trouveront là leur bonheur...
  • Plusieurs éditions espagnoles proposent des cartes au 25 000° ; cependant, hormis les grands tracés "GR" officiels, elles proposent des sentiers "transversaux" différents d’une édition à l’autre, et, sur le terrain, on s’aperçoit rapidement que ces "sentiers" là sont très peu, voire pas du tout matérialisés, encore moins balisés. D’où la nécessité de maitriser parfaitement la lecture de carte et l’orientation sur le terrain. Ces portions là ne sont donc à entreprendre que par temps clair. Peut être la présence de ces sentiers sur les cartes, signifient simplement que "par là, ca passe" ?
  • Certaines portions, notamment vers le col de Montidiego (2ème jour) et sur la crête terminale des Posets, sont assez aériennes, et demandent un pied sûr.
  • Les jours 1, 4, 5 se déroulent sur le GR 11, sans grande difficulté.
  • Le jour 6 , parcours en partie hors sentier, champ d’éboulis descendant entre les lacs de Batisielles et d’Escarpinosa ; cependant, présence de cairns, et si on arrive à les suivre, pas de problème majeur.

Conditions météorologiques :

Beau temps et soleil au rendez-vous sur la totalité du parcours, excepté au jour 5, sur la portion Viados/ Estos par le port de Gistain (pluie, vent et froid pour nous, neige sur le sommet tout proche des Posets).

Jour 1 : Refuge d’Estos

Agréable mise en jambe avant les festivités des jours à venir.
Nous remontons la vallée d’Estos en suivant la bonne piste rive gauche du Rio Estos.

Peu après la cabane de Santa Ana, nous laissons la piste pour prendre un bon sentier à droite pour suivre le PR6, et nous nous élevons à travers les bucoliques paturages de Las Comas.

Au dessus de nous, le Perdiguère quoique assez lointain, semble plus abordable que côté Français. Nous passons auprès de bâtiments en ruines, témoins des affrontements sur cette zone frontalière et arrivons rapidement au refuge Estos.

Jour 2 : Refuge d’Estos / Refuge Angel Orus

Nous prenons le sentier qui plonge vers le torrent, plein Sud, et remonte sur le versant opposé, jusqu’à une épaule . Nous laissons sur la gauche le sentier qui redescend vers la vallée, que nous prendrons le dernier jour.

Sur la droite, le sentier s’élève rapidement le long d’un torrent, traverse une zone bucolique, petit paradis terrestre et gagne un champ d’éboulis . À partir de ce moment, la progression se fait à vue jusqu’au Col de Montidiego.

Une sente aérienne et assez discrète nous conduit jusqu’à un second col sans nom. De ce point, Le plateau des Ibons au pied des Posets, se livre à nous, dans toute sa splendeur, et nous pouvons dessiner le cheminement qui nous permettra plein ouest de contourner les lacs glaciaires Ibon Alto, puis de filer plein Sud pour côtoyer l’Ibon de Grist.

Passage sur des dalles inclinées parfois humides et glissantes, par des sentes toujours assez discrètes (GR11-2).

Plus bas, la sente se fait mieux marquée, et nous rejoignons ainsi la Cabanne de Llardanetta qui peut servir d’abri au cas où... , bien qu’une partie de son toit soit manquante.

Plus loin, nous rejoignons le GR 11, qui nous ramène rapidement au Refuge Angel Orus.
Aucun balisage pour cette journée qui n’est donc à entreprendre que par temps clair.

Jour 3 : Ascension des Posets

La météo s’annonçant moyenne, nous décidons de partir dès l’aube afin de mettre toutes les chances de notre côté.
Pas de problème d’orientation pour aujourd’hui ; il nous suffit de prendre notre rang dans la cohorte de candidats au sommet.

Nous reprenons le sentier de la veille, et après la traversée du torrent, nous poursuivons avec le GR 11 . À un embranchement discret, nous bifurquons plein Nord.

Peu après, c’est le "canal Fonda" qui longe la magnifique "Diente de Llardana" par l’Est et que nous suivons longuement jusqu’au col du même nom.

Le sentier, assez pentu, et aujourd’hui bien tracé, serpente ensuite entre petites barres rocheuses, restes de névés, et éboulis.

Enfin, la crête terminale, un peu aérienne, mais sans plus, nous emmène en une petite demi-heure, au sommet (Montée 4h ).

Nous serons de retour au refuge Angel Orus, dans le milieu de l’après-midi.

Jour 4 : Refuge Angel Orus / Viados

Nous reprenons le GR11 de la veille, et, au croisement pour le sommet, nous continuons tout droit

Une pancarte indiquera Refuge de Viados 5h 15 ; ce temps est largement sous évalué.

Quelques passages où il faut mettre les mains, sans plus...
Le sentier est, dans l’ensemble un bon GR, ce qui nous repose des "hors sentiers" des jours passés !

Nous longerons l’Ibon de Llardanetta et ferons un détour pour admirer le "trou" local, réplique en miniature du "trou du Toro" du massif voisin de l’Aneto. Les eaux sont englouties dans les profondeurs de la terre pour ressortir des kilomètres plus loin ; pour le Trou du Toro, ce sont les eaux de la Garonne, et pour ce trou-ci ?

Le Col d’Eriste se gravit par un sentier très pentu, mais assez confortable au milieu d’éboulis.

La descente côté Viados est du même genre ; au passage nous admirons la géologie particulière du massif.

Casse-croute au dessus de l’Ibon de Millas, lac-barrage dominé par un cirque de rochers érodés par les anciennes glaciations.

Puis descente jusqu’à l’étage pastoral, et nous rejoignons le Refuge de Biados, en fin de journée.

Jour 5 : Refuge de Biados / Refuge Estos

Journée sur le GR 11, que nous prenons en direction du Nord Est.
Les températures sont tombées et le temps est à la pluie et au vent, ce sera la principale difficulté de la journée.

À l’altitude 2000, nous laissons une sente secondaire qui ramène en France, via le Puerto de Ayguas Tuartes, et suivons le GR qui file vers l’Est.

Nous franchissons le Port de Gistain (2 600m) sous une pluie battante, et basculons rapidement dans le vallon d’Estos. Le refuge se dévoilera à nous en fin d’après midi.

Jour 6 : Refuge Estos / Parking par les Ibons de Batisielles et Escarpinosa

Même départ que le jour 2, mais à "l’épaule", nous prenons à gauche, un bon sentier balcon.

Au niveau de l’IBonet de Batisielles, sorte de tourbière aménagée, nous grimpons sur la droite pour atteindre l’ibon de Batisielles. Montée régulière dans la forêt.

Ensuite, un peu de hors sentier ! après 2 jours de GR, cela nous manquait ! Après l’Ibon, le sentier devient plus discret et se poursuit en direction des Agujas de Perramo (Aiguille de Perramo). Nous laissons cette sente plus haut pour virer vers l’Est.

Descente à travers de gros éboulis. Ici, il y a parfois des cairns, ce qui facilite les choses , mais il faut parfois désescalader ...

Nous prendrons le casse-croûte sur les berges du lac enchanteur d’Escarpinosa , parmi de nombreux Espagnols arrivés ici, par la voie "directe".

Nous emprunterons cette voie directe pour rejoindre l’Ibonet de Batisielles.

Ensuite, c’est un très bon sentier, puis piste qui nous ramènera vers la Cabane Santa Ana, puis à notre point de départ.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pico Aneto (3400m)

La carte du topo « Tour et ascension des Posets (3375m) »

Ouvrir en grand !
Periode de turbulences en matière de cartographie (voir actu) !
Si la carte ci-dessous vous parait un peu palichonne, nous vous invitons à la consulter sur OpenStreetMap

Chargement de la carte en cours