Toussière (1916m) - Arête nord par le Col de Lus

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour

La montée par l'arête nord au sommet de Toussière offre des splendides vues sur ses versants abrupts nord et nord-ouest. Le final de l'ascension réserve bien des surprises avec le franchissement de l'ultime ressaut dans un terrain scabreux et délité. – Auteur :

Accès

De Grenoble, prendre en direction de Vif, Monestier-de-Clermont, col de la Croix-Haute. Juste après Lus-la-Croix-Haute, prendre à droite direction la Caire. Parking au hameau.

De Veynes, prendre en direction du col de la Croix-Haute. Juste avant Lus-la-Croix-haute, prendre à gauche direction la Caire. Parking au hameau.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Cartographie

  • Carte IGN : TOP 25 3237 OT Glandasse - Col de la Croix-Haute

Données

  • Altitudes :
    • Départ : 997m
    • Col Navite : 1399m
    • Col de Lus : 1497m
    • Toussière : 1916m
  • Dénivelé total : 1000m

Difficultés

  • L’itinéraire ne doit se parcourir que par temps sec.
  • Sens de l’orientation nécessaire.
  • Le final de l’arête nord est raide et comporte un passage scabreux équipé d’un câble.

Le col de Lus

Du parking de la Caire, suivre dans le hameau, puis bifurquer à droite sur le large chemin en direction du col Navite (pancarte).

Le chemin franchit les gorges de Toussière et débouche à une première intersection, suivre toujours en direction du col Navite (pancarte).

On passe à proximité des ruines des Templiers, puis on rentre dans les bois. Le sentier effectue un lacet en traversant le ravin de l’Etroit.

Le sentier descend légèrement jusqu’à une deuxième intersection, suivre à gauche toujours en direction du col Navite et du col de Lus (pancarte).

Le sentier finit par sortir des bois et débouche finalement au col Navite. De ce dernier suivre à gauche en direction du col de Lus (pancarte).

On arpente alors le chemin des Templiers, un sentier qui franchit premièrement un raide dévers dans les bois puis deux ravines.

Le sentier se transforme en piste sur quelques centaines de mètres avant de redevenir un sentier.

Continuer et arriver au col de Lus (pancarte).

L’arête nord de Toussière

Se diriger plein sud et emprunter un large chemin. Lorsque ce dernier descend, monter sur la droite. Sortir des bois et déboucher sur les pentes herbeuses de l’arête nord.

Remonter jusqu’à atteindre l’arête au niveau de la cote 1655m.

Suivre l’arête et gravir la petite sommité de Serre des Œufs, puis continuer vers les deux ressauts qui donnent accès au sommet.

Le premier ressaut se gravit sans difficultés majeures, on débouche alors face au deuxième, plus difficile.

Une flèche jaune indique le passage câblé pour franchir le deuxième ressaut. Le passage est scabreux et le terrain bien pourri. Vigilance totale.

On débouche alors légèrement à l’ouest du sommet, il ne reste que les deux ressauts sommitaux faciles à franchir pour l’atteindre.

Descente 1 : par l’arête nord-est et Toussièrette

Du sommet, descendre par l’arête nord-est jusqu’à la cote sommitale de Toussièrette (1743m).

Suivre l’arête nord de cette dernière. À la lisière des bois, tirer un peu à droite et rejoindre un sentier discret dans la forêt. Il ramène au col Navite.

Du col Navite, deux choix de retour à la Caire :

  • Par le même chemin emprunté à l’aller.
  • Par le sentier qui franchit le ravin de Toussièrette et les ruines de Toussièrette (1236m). Pour cela, suivre en direction de la Meyrie à l’intersection sous le col Navite. Au Collet (1100m) (pancarte), tourner vers la Caire.

Descente 2 : par le Roc Bernon et le ravin des Côtes

Du sommet de Toussière, descendre les deux ressauts faciles et rejoindre la large croupe qui mène au petit col face au Roc Bernon. On passe à proximité des cabanes d’alpages.

Au petit col, suivre à gauche par le GR 94. On rejoint plus bas la première intersection croisée à la montée. Enfin, revenir à la Caire par les gorges de Toussière.

Dernière modification : 30 juillet 2018
L’Envers de Toussière (1916m) en traversée par La Caire

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 16 avril 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (11).
  • par Le 17 avril 2016 à 21h40

    "Le passage est scabreux et le terrain bien pourri" : je partage tout à fait ton avis. J’ai tenté de redescendre par ce passage décembre dernier et j’ai vite abandonné. Mais merci pour ton topo : j’y retournerai avec plaisir... dans l’autre sens.

  • par SalantLe 1er avril 2017 à 21h08

    Nous l’avons aussi réalisé à la descente en escamotant sans problème le passage scabreux par un sentier qui contourne sa base à droite. Voici la vidéo :

    http://www.vodemotion.com/video/9604-la-toussiere---1916-m-diois

  • par Le 2 avril 2017 à 23h10

    Bonjour Salant, le contournement que vous avez effectué sur la vidéo se situe sur l’arête nord-est (qui descend sur le col Navite) , et non l’arête nord (qui descend sur le col de Lus) où se situe le passage scabreux de ce topo.

  • par Le 3 avril 2017 à 10h57

    Salut Arnaud, et les autres...
    Que penseriez-vous si on créait une nouvelle division "massif" sur AR : le massif du Diois et qui correspondrait à cette définition :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Massif_du_Diois

  • par Le 3 avril 2017 à 12h32

    Salut Alain, c’est une bonne idée, cela permettrait plus de précision sur le massif en question. C’est vrai que "pré-alpes du sud" est un "tiroir" un peu vague !
    Dans les Guides du Relief de Henri Widmer, l’auteur englobe même Diois et Baronnies dans un même et vaste massif (en gardant l’appellation Diois-Baronnies).
    Après la question se pose sur le Jocou et le Barral : Vercors ou pas ? Est-ce le col de Grimone ou de Menée qui sépare, à l’extrême sud-est, le Vercors du Diois ? À voir...

  • par Le 3 avril 2017 à 18h34

    l’article wiki cité met le Jocou et le Barral dans le massif du Diois. le vallon descendant du col de Menée faisant la limite

  • par Le 5 avril 2017 à 16h14

    J’ai vu ça ! Dans le Guide d’Henri Widmer, c’est le col de Grimone qui pose la limite... D’où ma question...

  • par Le 6 avril 2017 à 16h44

    Salut Alain, Arnaud

    Je viens de lire vos échanges sur la création d’un nouveau massif "Diois" ou "Diois-Baronnies". Je suis 100% pour !!!, je rejoins Arnaud sur le fait qu’actuellement "Préalpes du sud" c’est un peu vague. Rayonnant souvent dans ces massifs, je trouve que ce classement en "Préalpes du sud" est un peu un "fourre-tout". Sauf oubli de ma part, il regroupe les massifs du Diois, des Baronnies, des Préalpes de Castellane et des Préalpes de Nice. Bref un rayon d’action de Valence à Nice...Quel vaste massif ;-).

    En résumé je milite pour qu’on crée ces 4 massifs à la place de "Préalpes du Sud". Comme sur cette carte https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ographie_des_Alpes#/media/File:Massif_des_Alpes_map-fr.svg

    Je me propose d’aider au rangement des topos, car il va y avoir un peu de boulot pour remettre tous les topos concernés dans leur massif.

    Enfin, on peut aussi faire un compromis en créant seulement deux massifs. On aurait alors "Diois- Baronnies" comme proposé par Arnaud et pourquoi pas "Préalpes d’Azur" pour regrouper les deux autre. Cela permettrai au moins de ne pas faire le grand écart entre Valence et Nice.

    Qu’en pensez vous ?

  • par Le 6 avril 2017 à 17h02

    Et j’ai oublié le Bochaine...le coin préféré de Jean Giono.

  • par Le 6 avril 2017 à 17h54

    Salut Fabien.
    N’allons pas trop vite et procédons par étapes.
    Les messages datent de quelques jours, mais j’y pense toujours.
    Un "Massif du Diois" pour commencer serait pas mal. Le problème est la délimitation et c’est pourquoi il y a un fourretout qui s’appelle "Préalpes du Sud".
    Ce Massif du Diois serait délimité par le Rhône à l’ouest, le sillon parcouru par la route du col de la Croix Haute à l’est, le sillon qui va de Nyons à Serres au sud.
    Reste le nord. La vallée de la Drôme en est la limite naturelle jusqu’à ce que celle-ci fasse un virage...
    Le problème est pour la petite partie qui comprend le Jocou et le Mont Barral. Wikipédia la met dans le Massif du Diois, mais les gens du coin la voient dans le Vercors.
    J’attends des avis pour cette partie. J’ai celui de Patrice = Vercors.
    Si certains veulent s’exprimer...
    Après on verra pour le massif des Baronnies et pour les monts du Vaucluse.

  • par Le 6 avril 2017 à 17h56

    Sans oublier le Bochaine...

  • par Le 6 avril 2017 à 18h41

    Merci @Alain, @Fabien d’avoir utilisé l’orthographe intelligente de Bochaine.

  • par Le 7 avril 2017 à 22h51

    D’après les renseignements donnés par un "p’tit gars du coin", Jocou et Barral dans le Diois...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !