Traversée Mont Rond (2772m) Belle Plinier (3086m) Cime du Grand Vallon (3129m) ou Punta Bagnà

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1450m
Durée :
1 jour

Longue traversée de crête, intéressante entre le Mont Rond et la Belle Plinier, facile entre cette dernière et la Cime du Grand Vallon. – Auteur :

Accès

De Modane, prendre la route du Charmaix (station de Valfréjus). 400 mètres après la sortie du Charmaix, on arrive à une bifurcation. Tout droit, commence la piste qui mène au Lavoir. Prendre à gauche, la route qui fait un lacet. Après deux autres lacets, la route passe sous le hameau du Seuil et sort de la forêt. Encore deux lacets et on se gare au mieux vers le chemin des chalets du Mélezet, 1 km avant le terminus qui est un puits d’aération du tunnel routier du Fréjus à 1900m d’altitude

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3535OT
  • Tracé IGN
  • Départ : 6h30
  • Mont Rond : 8h30
  • Belle Plinier : 10h00
  • Cime du Grand Vallon : 11h00
  • Retour : 14h30
  • Distance : 11 km

Difficulté

Très belle traversée d’arêtes et de crêtes. La partie la plus difficile, se situe entre le Mont Rond et la Belle Plinier. Pas de sente, mais une discrète trace laissée par les chamois.

A la limite du terrain d’aventure, il faut constamment chercher le meilleur itinéraire. Certains passages sont aériens et engagés. Le rocher est bon dans les quelques passages un peu raides.

A partir du sommet de la Belle Plinier, le reste de la randonnée est un beau parcours sans difficulté qui peut se poursuivre jusqu’à la Pointe du Fréjus.

DESCRIPITIF

Mont Rond

Monter plein nord par la piste qui mène au Mélezet. Avant les chalets, un sentier balisé se dirige au sud-est vers les ruines du Pontet. Continuer au nord-est, hors sentier, dans les pelouses alpines en évitant les barres rocheuses par le sud.

Une sente avec un vieux balisage, apparaît de temps en temps, mais se confond avec les nombreuses traces de moutons. L’itinéraire, passe au nord des ruines de la Combaz (2252m).

On arrive ainsi au Mont Rond, coupole herbeuse dominant la Maurienne.

La Belle Plinier

Suivre la ligne de crête qui mène à la Belle Plinier. D’abord facile, elle devient plus étroite et plus raide à l’approche du sommet. Plusieurs dents s’évitent principalement par le versant sud. Plusieurs passages sont assez aériens sans être difficile. Le meilleur itinéraire est à découvrir soi-même.

La Cime du Grand Vallon

De la Belle Plinier, descendre l’arête sud-ouest plus large et plus facile jusqu’au Passage du Vallon.

Suivre ensuite l’arête nord de la Cime du Grand Vallon. Un seul ressaut un peu plus raide se surmonte facilement.

Le Sommet est constitué d’un grand dôme de pierrailles. La Belle Plinier offre un magnifique panorama. Celui de la Cime du Grand Vallon est encore plus merveilleux puisque dominant la Vallée italienne de Bardonecchia de 1700 m, aucune montagne ne vient faire écran en direction du sud.

Le massif des Ecrins est visible dans tout son développement, les Aiguilles d’Arves, les Grandes Rousses, Belledonne, le massif du Mont Thabor, le Mont Chaberton, Le Viso et tout le Queyras, tout le sud de la Vanoise, le Grand Paradis, bien d’autres encore et, dominant le tout par sa proximité, les 3500 m de l’Aiguille de Scolette.

Retour

Prendre plein nord, sous la ligne de crête, puis plein ouest pour atteindre un petit lac à 2664m. Descendre à droite du lac où l’on trouve une sente, qui franchit un petit ravin et mène aux ruines de la Combaz, et va recouper l’Itinéraire de montée.

La maison penchée de Modane

Lien ICI

Mon avis

Superbe randonnée en "terrain d’aventure" où l’on ne verra pas beaucoup de monde mais plutôt des chamois. Il est toujours intéressant de parcourir une ligne de crête. Le paysage changeant sans cesse, les sommets se découvrant tour à tour. Le Mont Rond et la Belle Plinier surplombent la Maurienne et la Cime du Grand Vallon l’Italie.

Dernière modification : 8 octobre 2018
La Belle Plinier (3086m) par le vallon de Pelouse

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 12 août 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 11 août 2011 à 19h18

    J’ai fait aujourd’hui (11 août 2010) la randonnée décrite dans ce topo pour la montée (avec une petite variante au début). Je voudrais dire que l’arête entre le Mont Rond et la Belle Plinier m’a semblé nettement plus délicate que ce que le topo laisse entendre (du moins ce que j’ai compris). Je fais de la randonnée depuis longtemps, et j’ai fini par renoncer à monter à la Belle Plinier par là (rocher pourri, passages bien exposés, passages raides dans la pierraille...) Que l’auteur ne se sente pas agressé par mon message, mais je souhaitais avertir les lecteurs de ce forum (comme moi, parfois), de la dangerosité de cette arête, à moins d’être vraiment habitué à ce type de terrain. Celle qui va de la Belle Plinier à la Cime du Grand Vallon, par contre, ne présente en effet pas de difficulté particulière.Je signale au passage qu’il est possible et facile de suivre la crête frontalière jusqu’à la Pointe du Fréjus.
    Cordialement.

  • par Le 18 août 2011 à 14h01

    Bonjour. Je ne me sens pas agressé. J’ai quand même classé l’itinéraire en "difficile". Je me cite :" Plusieurs dents s’évitent principalement par le versant Sud. Plusieurs passages sont assez aériens sans être difficile. Le meilleur itinéraire est à découvrir soi-même.". S’il faut mettre un peu les mains, ce n’est pas pour autant de l’escalade. Un passage aérien est toujours "exposé", cela va de soit, sinon il n’est pas aérien. Si on évite des ressauts rocheux principalement par le versant Sud, c’est que quelques-uns, s’évitent par le Nord. Enfin, je précise bien que le meilleur itinéraire est à découvrir soi-même. Et là, le hasard m’a un peu aidé. Peu après le Mont Rond, quand la crête se rétrécit pour devenir une arête, j’ai débusqué un chamois qui à parcouru l’arête devant moi sans que jamais je ne puisse l’approcher. Mais ses traces étaient facile à suivre sur le sol un peu humide avec de temps en temps un visuel devant moi me permettant le choisir le bon versant pour contourner les passage rocheux. Quand au rocher, c’est vrai il n’est pas de bonne qualité. Mais en Maurienne le "bon rocher" est rare. Pas inexistant, mais rare.

  • par pascalLe 18 août 2011 à 16h08

    Bonjour. Merci de votre message. Je suis bien d’accord avec vous que le bon rocher en Maurienne est bien rare ! Je sais aussi que passage exposé signifie mettre les mains sans que ce soit de l’escalade. Simplement, je voulais dire qu’en lisant le topo, je n’imaginais pas cette arête aussi exposée que cela... D’où mon message, pour éviter que d’autres se trouvent dans la même situation. Comme quoi, l’appréciation d’un itinéraire dépend beaucoup de son propre vécu de randonneur !
    Cela dit, votre topo, et la lecture régulière de la carte IGN en question, m’aura permis de découvrir ce très beau sommet que je convoitais depuis un certain temps. J’avais même eu auparavant l’idée de partir de la Norma pour bivouaquer sous le Col de Pelouse, puis de suivre l’arête frontalière entre ce col et la Cime du Grand Vallon, puis de continuer jusqu’à Val Fréjus... Peut-être pour une autre fois, à supposer que ça passe !
    Bonne continuation.

  • par philalapatteLe 23 octobre 2015 à 19h50

    j’envisage de faire cette course fin mars 2016.je sais qu’à cette période j’aurai des conditions de neiges et autres .je fait de l’alpinisme et j’ai le matériel nécessaire pour la haute montagne.
    merci pour vos conseils .

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !