Traversée de la Grande Cournouse par le Pas de Pabro et le Pas des Voûtes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
600m
Durée :
demi-journée

Courte traversée de la Grande Cournouse, à la découverte des vestiges d’une ancienne ferme, d’un tunnel creusé dans la roche, d’une plate-forme d’un ancien "jardin" pour certains ou d’un poste d’observation Gallo-Romain pour d’autres. À la découverte également de la Fontaine des Voûtes, proche des fouilles archéologiques du secteur. La montée exposée du Pas de Pabro et la descente, certes plus facile du Pas des Voûtes, permettront une boucle autour de la Grande Cournouse. – Auteur :

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, du lieu-dit Mairie de Châtelus, sur la commune de Châtelus.
  • A Pont-en-Royans, prendre la D.531 en direction de Choranche Villard-de-Lans. Peu après, 800 mètres, avant de franchir la Bourne par le Pont Rouillard, prendre à droite la D.292a en direction de Châtelus. Se garer sur le parking prévu à cet effet, peu avant la Mairie de Châtelus.

Précisions sur la difficulté

  • Le Pas de Pabro, couloir boisé raide, terreux, et rocheux pour le final.
  • Une corde fixe aide à la progression pour sortir sur le plateau boisé.
  • La vigilance doit être totale surtout en cas d’humidité, exposition nord.
  • Aucune difficulté pour la traversée boisée sur de bons chemins de la Grande Cournouse.
  • Le Pas des Voûtes, sentier aérien, où de pénibles petits cailloux roulent sous les semelles.
  • À proscrire par temps de pluie ou de neige.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 04/11/2017.
  • Participants : seul.
  • Carte : TOP 25 3136 ET Combe Laval – Forêt de Lente
  • Altitude de départ : 524m
  • Altitude atteinte : 1070m
  • Horaire : à peu près 5h00
  • Distance : environ 7 km
  • Dénivelé : environ 600m
  • Positions GPS de la Grande Cournouse
    • Longitude : 5.387°
    • Latitude : 45.049°
  • Balisage :
    • Petit rectangle bleu et flèche bleue pour la Grotte de Pabro,
    • puis petit rectangle rouge et flèche rouge pour le Pas de Pabro,
    • petit rectangle rouge pour la traversée de la Grande Cournouse,
    • puis jaune/vert pour la descente du Pas des Voûtes et le retour vers Châtelus.
    • Tracé rouge balisé.
    • Tracé noir non balisé.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La traversée de la Grande Cournouse par le Pas de Pabro

Revenir par la petite route et sortir du hameau. Peu après être sorti du village, une piste fermée par une barrière se présente à gauche. Un portillon permet de s’y engager.

La remonter une trentaine de mètres, puis franchir à droite une clôture où on trouvera à proximité un point bleu sous forme de rectangle sur un arbre.

Une sente peu visible débute d’abord dans la végétation, puis remonte la pente boisée vers le sud puis est, et finalement vers le nord pour déboucher sur un chemin proche du point IGN 725m.

Le suivre à droite une cinquantaine de mètres, pour trouver sur la gauche avant un grand virage sur la droite, au niveau d’un petit cairn une flèche rouge sur une grosse pierre annonçant le départ du sentier pour le Pas de Pabro.

Il remonte vers l’est un moment, puis à une patte d’oie au niveau d’une barre, un panneau en bois signale le Pas de Pabro à droite, et la grotte à gauche guidé par les marques bleues.

Devenant raide, en lacets dans une coulée de caillasses, puis une coulée de terre s’aidant d’une corde fixe jusqu’à la base de la roche. Une seconde corde nous aide dans la partie rocheuse sur vire, et débouche sur le plateau boisé au nord de la Grande Cournouse au niveau d’un cairn, l’altitude est d’environ 950m.

Rejoindre un second cairn plus au sud, un chemin remonte la pente boisée sud-ouest accompagné de rectangles rouges. Il passe bientôt à proximité d’un premier belvédère sur les Rochers de Presles.

Il s’écarte alors de la crête, puis à une patte d’oie rester sur la droite et atteindre une clairière. Un chemin à droite conduit en peu de temps à un second belvédère sur le Col de Méselier et le Mont Barret.

Revenir jusqu’à la plate-forme, pour poursuivre sur le chemin principal. D’abord vers l’est, puis il reprend la direction du sud jusqu’à un troisième belvédère plus centré sur la Montagne de l’Arp.

Descente

Le Pas des Voûtes

Le chemin commence sa descente, et passe à proximité de la crête d’où on peut observer le soi-disant "jardin" qui serait plutôt un "poste-d’observation". Une sente dans les buis se dirige vers la plate-forme exposée le précédent.

Revenir une fois de plus sur le chemin principal, on découvre soudain un cairn sur la droite qui annonce le tunnel tout proche. Peu après ce cairn, cinq mètres pas plus, un chemin à gauche, descendant légèrement en cinq minutes nous emmène aux ruines de l’ancienne ferme avec son siège à la Turc encore visible.

Revenir encore une fois sur le chemin principal, le remonter jusqu’au virage à droite, où un cairn signale le départ d’une sente dans les buis pour la Fontaine des Voûtes. Le Pas des Voûtes est tout proche en gardant le chemin principal.

  • A savoir, si vous choisissez de rendre visite à la Fontaine des Voûtes, le sentier longe la roche, arrive sur un promontoire dans les buis sur les Gorges de la Bourne, et débouche sur le chemin proche du Pas de la Chamatte.

Retour vers Châtelus

  • Un panneau indicateur au lieu-dit Pas des Voûtes 1096m, nous indique Les Voûtes Col de Méselier.

Notre sentier balisé de traits jaune/vert s’infiltre à gauche sous la roche vers le sud, puis entame sa descente en lacets aériens.

  • Prudence, les petits cailloux roulent sous les semelles.

On distingue le mur de soutènement du poste-observatoire, puis il arrive sous d’impressionnantes falaises. Il poursuit ses lacets dans les buis, puis finalement droit dans la pente pour atteindre le lieu-dit Les Voûtes sur un bon chemin transversal point IGN 821m.

Le chemin en pente douce franchit le Sert de la Foulette et arrive au-dessus de la route au lieu-dit Champ Gonet 570m, 565m sur l’IGN.

Garder la direction de Châtelus. Contrairement à l’IGN, l’itinéraire passe à l’est de la butte du point 590m, franchissant 3 portillons protégeant des propriétés privées, avant d’atteindre la petite route proche de la piste de départ.

Journée du 04/11/2017

Comme cité dans ma sortie du 26/10/2017, je reviens cette fois-ci pour effectuer le Pas de Pabro dans le sens de la montée, et pour fouiner si la météo et la motivation le permettent.

Je prends la pluie sur la route de Pont-en-Royans. Je la garde jusqu’à Châtelus, me gare sur le parking du hameau sans être certain de réaliser cette sortie. Je remarque au passage un joli banc offrant une belle vue.

9h00 une voiture se gare pas loin, 2 gars en sortent enfilent leurs chaussures de montagne, l’un d’eux n’a pas de sac à dos en tee-shirt et jeans, je leurs demande s’ils comptent monter par le Pas de Pabro.

Effectivement ils partent devant moi me laissant seul avec mes pensées. Prêt, 9h20, je me dirige à la sortie du hameau pour retrouver la piste de départ. La pluie a cessé, mais la végétation est bien humide. Le sentier n’est pas du tout boueux.

J’arrive devant la bifurcation avec la Grotte de Pabro, que je laisse cette foi-ci. À partir d’ici, je suis des points rouges pour le Pas de Pabro. J’attaque directement dans la coulée de caillasses où quelques petits lacets serrés aident à la progression. S’ensuit la pente raide et terreuse, je tiens fermement la corde tout en me hissant.

Plus haut, je redouble de prudence où je trouverai la roche bien mouillée, ici je n’ai pas le droit à l’erreur. Il me semble que la corde soit très utile, ou plutôt rassurante. Je ne la lâche plus jusqu’à sortir sur le plateau boisé.

Je retrouve le cairn de ma venue du 26/10, et en aperçois un autre plus au sud. Un bon chemin remonte cette pente boisée, la pluie a définitivement cessée, mais le ciel reste tout de même bien encombré de nuages.

Je passe ces trois belvédères, puis le chemin commence à descendre définitivement. Je remarque un cairn posé sur un bloc rocheux au bord du chemin, avec une vieille marque de peinture rouge presque plus visible. Ne voyant pas de traces se dirigeant vers la crête que je devine là-haut, je poursuis ma descente.

Je recherche l’accès au soi-disant "jardin", que je trouve rapidement. Je m’y rapproche suffisamment pour une photo sans y descendre. Je rends visite au tunnel sans m’y introduire, puis c’est au tour de l’ancienne ferme avec son siège à la Turc à ciel ouvert. Je néglige cette foi-ci la Fontaine des Voûtes.

Je descends le Pas des Voûtes, repère ce mur de soutènement, et une cavité plus à l’est que je devais dominer lors de mon approche. Je surprends un gars montant à qui j’ai fais peur me prenant pour un chamois qu’il me confiera. Plus bas, c’est sa compagne je présume que je surprends la tête en l’air, les yeux fermés rêveuse en pleine contemplation sur la Vallée de la Vernaison.

Je finis ma descente et retrouve mon joli banc pour casser la croûte il est 12h45…

12h50, les deux gars arrivent, ils sont allés visités la Grotte de Pabro, c’est pour cette raison que je leur passerai devant. Lui, en tee-shirt et sans sac à dos m’apprendra que la plate-forme servait de poste d’observation Gallo-Romain. Les recherches continuent !

Dernière modification : 6 novembre 2018
Grotte et Pas de Pabro

A propos

Auteur de ce topo :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Randonnée réalisée le 4 novembre 2017

Topo publié le 7 novembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 8 novembre 2017 à 08h12

    Bonjour Patrice,

    Merci pour le partage de la recherche de l’origine de cette terrasse énigmatique. À bientôt

  • par Le 8 novembre 2017 à 10h58

    Bonjour Gérard.
    Ça reste une énigme.

  • par Le 8 novembre 2017 à 21h52

    Toujours à l’affut de nouvelles découvertes, Patrice ! J’aime beaucoup tes récits. Ce Pas de Pabro a l’air bien galère, mais de beaux points de vue en récompense.
    A bientôt.

  • par Le 9 novembre 2017 à 13h03

    Oui Nadine j’essaye de varier un peu. Ce pas n’est pas galère, il suffit d’être vigilant. Puis je l"avais descendu, je voulais connaitre les sensations à la montée. C’est fait !

    A bientôt.

  • par BECKERLe 22 septembre à 07h23

    Bonjour j’suis le type en teeshirt .Je vois qu’il faut faire attention à ce que l’on raconte. Je regrette aussi ces panneaux "routier" et ces ferrailles de cables pour ceux qui souhaitent un moment "chasseur cueilleur", bientôt un téléphérique ? Nul besoin de sac, de batons ,de chronometre ,de gps ... de tente que sais je .Ni nourriture et eau :la boucle est courte et il y a deux points d’eau.
    Un jardin ...faut n’ avoir jamais fait pousser un légume.
    poste d’observation... peut etre
    poste mitrailleuse ou de chasseur....
    bonne journée

  • par Le 22 septembre à 09h09

    Je te salue BECKER, comme tu dis, nul besoin de chronomètre de GPS. Mais pour la nourriture et l’eau elles sont nécessaires pour qui désire découvrir plus longuement ces lieux. Certes, même si la boucle est courte, 3/4 heures sans poses.
    .. Bonne journée également..

    patrice

  • par LezaDoLe 30 septembre à 23h58

    Bonsoir Patrice,
    Au retour de ma sortie sur la grande Cournouse, je regardais le site pour connaitre les impressions de ceux qui avaient pu me précéder sur cet itinéraire et je suis tombé sur ton topo.
    J’ai donc fait cette sortie le 23 sept 2018 dernier et j’ai beaucoup apprécié le côté ludique (bien que parfois un peu engagé) de l’itinéraire.
    Pour ma part en montant au pas de Pabro j’ai fait le détour par la grotte qui est vraiment magnifique. Avec un vêtement chaud et une frontale nous avons passé un bon moment à déambuler dans ses salles immenses.
    Ensuite la montée au pas est effectivement bien raide mais les cordes fixes posées aident à grimper et sont rassurantes.
    Dans le couloir étroit sur la fin j’ai jeté un oeil sur le scialet du curé (légèrement au dessus et à droite du passage). Impressionnant on ne voit pas le fond !
    Près du pas des voûtes j’ai aussi trouvé le tunnel... curieux aménagement inachevé dont on se demande à quoi il aurait pu servir perché où il est.
    Pour redescendre j’ai pris par le pas de la Charmate (pas évident à trouvé) il redescend par une vire bordée de buis dans la paroi des rochers de Bournillon. On arrive ainsi au pied des falaises que l’on longera avant de redescendre "tou dré dans le pentu" (et c’est très pentu !!) pour rejoindre le chemin forestier qui ramène à Chatelus.
    C’est une courte mais très sympathique randonnée pleine de surprise.
    Je la recommande pour qui a le pied sûr malgré tout :)
    Je mets un lien vers le topo de mon site pour plus de détail.

    http://itirando.se.free.fr/201-38-chatelus-pas-de-pabro-pas-de-la-charmate.html

    Amitiés
    Dominique

  • par Le 1er octobre à 15h22

    Salut LezaDo.

    Bravo pour cette journée de découverte.
    Le tunnel a été creusé par les habitants de la ferme dont les vestiges sont visibles dans la combe nord. C’était soi-disant pour essayer d’y puiser de l’eau. Si on regarde bien, il se dirige vers la Fontaines des Voutes. D’ailleurs quand nous nous y sommes introduit, le sol au fond était très humide, il y avait même une flaque d’eau.

    Bravo aussi pour ton site très bien fait.

    patrice https://www.altituderando.com/rando10253

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !