Traversée de la crête de la Casse Blanche (2914m) par le col du Chardonnet Sud

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1700m
Durée :
2 jours

Une haute route dans ce fabuleux massif des Cerces, loin des sentiers battus, qui procurera un sentiment d'isolement surtout si vous la faites hors-saison et de préférence en automne. – Auteur :

Accès

Départ du Pont de l’Alpe (alt. 1710m), situé sur la route du col du Lautaret à quelques kilomètres du village du Lauzet.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3535 OT Névache - Mont Thabor
  • Matériel de bivouac
  • 1 piolet peut être utile selon les conditions
  • Boussole + Altimètre

Jour 1 : Pont de l’Alpe - Col du Chardonnet Sud

  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 920m

Du Pont de l’Alpe dans la vallée de la Guisane, on gagne le hameau de l’Alpe du Lauzet en suivant le torrent du Rif.

Le chemin passe alors entre l’aiguillette du Lauzet et les arêtes de la Bruyère et à la cote 2209, prendre à droite le GR 57 pour gagner le col du Chardonnet Sud (alt. 2638m) qui sera notre lieu de bivouac (près du lac de la Mine juste en dessous du col).

La montée sous le col est très raide et donc rapide. Le col du Chardonnet jouit d’un panorama exceptionnel sur l’Oisans et les crêtes des Cerces.

Chamois et bouquetins sont souvent pas loin et visibles le soir. Cette première journée est tranquille comparée à la suivante... Alors bonne nuit...!

Jour 2 : Col du Chardonnet Sud - Crête de la Casse Blanche - Pont de l’Alpe

  • Horaire : 8 à 9 heures selon les conditions
  • Dénivelé + : 720m
  • Dénivelé - : 1600m

Partir très tôt car l’étape est longue.

Du bivouac, se diriger vers les anciennes mines en direction du col du Chardonnet Nord (indiquées sur la carte 1/25000 qui va bien).

On passe au pied des imposantes falaises de la Cée Haute que l’on contourne par la droite par des pierriers imposants, tout en restant le plus haut possible pour ne pas perdre de l’altitude.

On rejoint ainsi les 2 lacs de la Casse Blanche. De là, il est important de faire une visée en direction du point le plus haut de la crête de casse Blanche (point 2914m).

En gravissant les pentes, la vue sur les Écrins est splendide, ne pas hésiter lors de l’ascension à tirer vers la gauche.

Du haut de la crête, on doit voir le lac Rouge qui se trouve sur le chemin de la descente, sinon c’est que l’on est trop à droite sur les crêtes et dans ce cas, la prolonger sur la gauche jusqu’aux falaises.

Remarque : bien étudier la carte IGN pour comprendre la topographie des 2 cirques accessibles depuis le haut des crêtes. Sur l’autre versant de la crête, la descente peut être délicate en cas de neige dure et un piolet peut s’avérer utile...

Poursuivre la descente par la combe du lac Rouge et le lac du même nom. Paysage très minéral d’où émergent de nombreuses aiguilles.

On rejoint ainsi après le lac rouge un sentier peu marqué qui passe au pied de la Chandelle du Lac Rouge et peu après, le bon sentier de la montée vers l’un des plus beau lac du massif, le lac des Béraudes (2504m).

Du lac, prendre le sentier sur la gauche qui remonte jusqu’au col des Béraudes (alt. 2875m). Durant toute la montée au col, la vue est magnifique sur le lac. Le col est assez escarpé mais ne présente pas de difficultés pour redescendre sur l’autre versant.

On descend pleine pente jusqu’à la croisée du GR57, bien marqué que l’on suivra direction Ouest en direction du col de la Ponsonnière pour ensuite l’abandonner rapidement et couper tout schuss vers le Grand Lac, bien visible et situé au pied des arêtes de la Bruyères.

Contourner le Grand Lac par la gauche pour gagner une brèche à 100m du lac (des câbles facilitent la descente sur 50m car très raide) et on gagne rapidement l’Alpe du Lauzet et le pont où notre voiture nous attend... Heureusement car les pieds commençaient à chauffer...

Pendant ces 2 jours, vous aurez gravi 2 cols, vu 6 lacs et sans doute quelques bouquetins... mais peu de randonneurs... !

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour des Cerces et Mont Thabor - 3 jours

A propos

Auteur de ce topo :

Tombé dans la marmite montagne dés l'age de 12 ans, J'ai commencé par l'alpinisme et la haute montagne jusqu'à l'age de 40 ans pour ensuite me consacrer entièrement à la rando. La photo a également une grande place dans cet univers. "Quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper" proverbe (...)

Topo publié le 29 octobre 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !