Traversée des Aiguilles de l’Argentière à ski par le Col de la Combe (2654m), la Brèche du Chien (2770m) et la Brèche de l’Argentière (2698m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour

Des joyaux dans un écrin de glace. Telles sont ces sublimes aiguilles que je vous propose de traverser à ski par deux brèches et leurs couloirs secrets. – Auteur :

Accès

Vallée du Glandon par la D 927 et Saint-Étienne-de-Cuines (Maurienne/A43 ou D1006).

Remonter la route du col du Glandon au plus haut en fonction de l’état de déneigement naturel de la route (en général vers 1500m ou un peu plus au mois de Mai).

Précisions sur la difficulté

Course de ski alpinisme par excellence.
Rien de difficile, mais passages très alpins (couloirs, pentes raides, traversée)
Attention à la nivologie surtout dans les pentes raides entre le col de la combe et la brèche du chien.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

C’est un voyage entre pics et aiguilles acérées, brèches secrètes et leurs raides et impressionnants couloirs de neige, au cœur de petits glaciers qui tentent malgré tout de survivre

FICHE TECHNIQUE

  • Difficulté :
    • 3.3/E1-100m à 35-40° sous la Brèche du Chien à la descente
    • Difficulté ski globale ADinf.
  • Dénivelée : Entre 1000 et 1300m suivant le point de départ
    • Déneigement de la route en général vers 1500m au ravin du Sapey début mai, lacet sous le Col d’en haut 1769m fin Mai
  • Horaire :
    • Des chalets de Sous le Col d’en haut (1769m) au Col de la Combe 2h30 à 3h30
    • Du Col de la Combe à la Brèche du Chien 0h30
    • Descente de la Brèche du Chien et remontée à la Brèche de l’Argentière 1h
    • Descente de la combe d’Argentière et de la croix aux chalets du Col d’en haut, 1h à 1h30
    • Auquel il faut rajouter le temps pour arriver au chalet du Col d’en haut de la fin de la route déneigée (jusqu’à 1h du ravin du Sapey)
  • Cartographie : IGN TOP25 3335 ET Bourg-d’Oisans - l’Alpe d’Huez - Les Sept Laux
  • Lien IGN : Aiguilles de l’Argentière

ITINÉRAIRE

  • Atteindre le lacet de la route du col du Glandon au niveau des chalets de Sous le Col d’en haut 1766m.
  • Remonter un raide talweg entre l’aiguille des Cos et le Carrelet pour atteindre le Chalet de la Combe (2170m).
  • Remonter la Casse de l’Argentière jusqu’au pied du couloir Est du Col de la Combe (brèche évidente entre l’Aiguille Jean Gaillard au Sud et l’Aiguille de la Combe au Nord), 2600m.
  • Remonter le raide couloir pendant 60m environ (crampons utiles) pour déboucher à 2654m dans le vallon suspendu de la combe, la Brèche du Chien est en face, caractéristique.
  • Traversée ascendante sous les Aiguilles Jean Gaillard et d’Olle, et atteindre par une raide pente la Brèche du Chien 2770 m (peu de place à la brèche).
  • Descendre le raide couloir et la pente qui lui fait suite jusque vers 2650m à l’aplomb du Col Dulong de Rosnay.
  • Remonter les pentes douces sur le Glacier de l’Argentière jusqu’à la brèche homonyme 2698m.
  • Descente du vallon de l’Argentière et de la combe de la Croix à flanc des Aiguilles et retrouver les pentes au-dessus des chalets de Sous le Col d’en haut.

Traversée des Aiguilles de l’Argentière, le 2 Mai 2009

Les aiguilles telles des joyaux de roche dans un écrin de glace.

Le piqué vif des étoiles dans le ciel d’encre.

Le faisceau de la frontale et les cristaux de glace qui scintillent.

La coulée du vent froid qui me fige.

Le miel doré de l’astre levé me coule sur les épaules.

Les mille pics et aiguilles, le choucas qui virevolte.

Le son métallique de la pierre qui ricoche dans le couloir.

La douceur soyeuse de la neige sous les peaux.

Le sombre gouffre givré sous la brèche.

Le crissement des skis sur la glace.

La longue glissade sous les grandes Aiguilles en enfilade.

Le vent du Midi qui nous rabat.

La fuite éperdue dans le vallon.

La rencontre avec dame marmotte.

Les rêves plein les yeux je quitte cet écrin.

Dernière modification : 16 octobre 2018
Col de la Croix (2529m)

A propos

Auteur de ce topo :

Piqué à la montagne depuis l'age de 6 ans après avoir atteint peniblement le mont joli et je suis tombé amoureux du mont blanc. Ce jour la je me suis dit qu'un jour j'irais là haut. Il y a bien longtemps que j'y suis allé au sommet du Mont blanc, et la passion de l'alpi, la rando et ski de rando ne m'a toujours pas laché ! Et que ça dure longtemps encore (...)

Topo publié le 7 avril 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 7 avril 2016 à 18h36

    Toujours aussi belles ces aiguilles. De bien belles photos un récit bien écrit en prime.

  • par Le 7 avril 2016 à 19h50

    Oui c’est la grande classe ces aiguiles, combien de fois ai je fait l’Olle, le coup de sabre, et cette traversée...Sans jamais m’y ennuyer !
    Merci pour les compliments.
    patrick

  • par Le 8 avril 2016 à 13h36

    Tu fais rêver tant par tes itinéraires que par tes récits.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !