Traversée des hauts plateaux de Chartreuse

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1500m
Durée :
2 jours
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Les hauts plateaux de Chartreuse en bivouac. Traversée par le col de l'Alpette en passant successivement par le plateau de l'Alpe, par la forêt de l'Aulp du Seuil et le vallon de Marcieu, par le Dôme de Bellefont et la crête des Rochers de Bellefond (dont la Cheminée du Paradis) jusqu'à la Dent de Crolles.

Accès

De Chambéry suivre massif de la Charteuse par le col du Granier. Passer la station du Granier et prendre à gauche en direction de la Plagne jusqu’au parking en lisière de forêt.

Itinéraire

Cartographie

Données

  • Altitudes :
    • La Plagne : 1140m
    • Chalets de l’Alpe : 1665m
    • Vallon de Pratcel : 1450m
    • Cabane de l’Alpettaz : 1554m
    • Forêt de l’Aulp du Seuil : 1490m
    • Dôme de Bellefond : 1975m
    • Pas de Rocheplane : 1850m
    • Dent de Crolles : 2062m
    • Parking des Ayes : 1400m
  • Dénivelé total : 1500m

Itinéraire - Jour 1

Du parking de la Plagne (1140m), suivre le col de l’Alpette par une montée dans les bois plutôt soutenue.

Au col de l’Alpette (1540m), suivre le GR9 en direction des Chalets de l’Alpe. Passage entre les deux énorme barres du Granier (1933m) et du Pinet (1867m), puis à coté des cabanes de l’Alpette.

Suivre dans la forêt, on passe devant l’intersection où la direction du sommet du Pinet est indiquée, suivre toujours les Chalets de l’Alpe.

Aux Chalets de l’Alpe (1665m), suivre en direction de l’Alpette de la Dame, toujours sur le GR9. On commence à apercevoir la crête de la Forêt Fendue dans le prolongement de la crête des Lances de Malissard.

On passe par le pas de l’Echelle pour plonger dans le vallon de Pratcel, on aperçoit à l’horizon, avant de descendre, le col de Bellefond (1902m) avec à gauche le Dôme de Bellefond (1975m) et à droite les Lances de Malissard avec sa Lance Sud (2045m).

Sur la route jusque l’Alpette de la Dame (1540m), on aperçoit le Grand Som (2026m) en direction du sud-est. Une fois arrivé, suivre la direction du Vallon de Marcieu. On passe devant la cabane de l’Alpettaz (1554m).

Puis traverser la forêt de l’Aulp du Seuil et déboucher dans le vallon de Marcieu avec en vue le col de Bellefond, la prochaine étape. On passe dans un magnifique champs de rochers où la nature à repris ses droits. Au col de Bellefond, vue sur le chemin parcouru depuis le col de l’Alpette, et le chemin encore à faire jusqu’à la Dent de Crolles (2062m). Première vue sur le toit de Chartreuse, la Chamechaude (2082m).

Monter en direction du Dôme de Bellefond pour profiter de la vue sur la vallée et les Belledonnes. Vue également sur l’Aulp du Seuil qui détient beaucoup de secrets de plus en plus révélés...

Itinéraire - Jour 2

Descendre du Dôme par le chemin inverse et continuer tout droit.

Suivre le sentier à crête. Passage par le Piton de Bellefond (1958m), le sentier s’écarte de temps à autre de la crête.

Au panneau indicateur du Pas de Rocheplane (1850m) suivre en direction de la Cheminée du Paradis (gravée sur le panneau en bois).

Il faut désescalader un bon ressaut, puis un autre qui se situe dans une longue faille étroite, la Cheminée du Paradis.

Puis traverser l’énorme lapiaz en suivant bien les cairns.
Enfin suivre le sentier sur le dernier plateau jusqu’au sommet de la Dent de Crolles, deuxième des quatre 2000 de Chartreuse. Vue vers la vallée et Grenoble au sud.

Descente par l’intérieur du plateau en direction du Col du Coq en dessous de la Dent de Crolles (possibilité de prendre par le pas de l’OEille). Passage par des endroits à désescalader très facilités par les câbles et les barres mis en place. Passage dans une première faille, et dans une deuxième avec un ressaut qui débouche sur une passerelle. Passage devant la grotte du Trou du Glaz.

Enfin, on arrive au dessus du parking des Ayes (1400m) du Col du Coq qu’on atteint après avoir descendu le chemin fait de grands lacets.

Détails :

Réalisé seul en bivouac les 26 et 27 juillet 2013. A noter que les ressauts le long de la crête du Dôme de Bellefond et celui de la Cheminée du Paradis ne sont pas toujours très évident avec un gros sac qui contient tente, sac de couchage, de quoi manger et faire à manger, affaires et bouteilles d’eau.

PAS OU TRES TRES PEU DE RAVITAILLEMENT SUR LE TRAJET !

Du goutte à goutte pour le seul endroit que j’ai trouvé, au réservoir après la cabane de l’Alpettaz. Je suis parti en solo avec 5 bouteilles d’1.5L pour deux jours.

Premier jour : 8h avec quelques courtes pauses.

Parti vers 9h00 du matin, je prends le grand chemin qui rentre dans la forêt. Sachant que je pars pour une bonne journée de marche, je monte de bon train dans les bois (c’est en reprenant ce chemin la semaine d’après pour monter au Granier que je me suis rendu compte que la montée était plutôt soutenue).

J’arrive au col de l’Alpette à 10h00. Je pose mon gros sac, petite pause pour les épaules et pour profiter de la vue au col entre le Granier et le Pinet. Puis je repars en suivant vers la forêt après la cabane de l’Alpette. Je ressors au grand jour sur le premier plateau entre le Pinet et les Rochers de Belles Ombres. C’est en s’approchant du Chalet de l’Alpe que je commence à apercevoir à l’horizon le col de Bellefond surplombant le vallon de Marcieu. J’espère pouvoir y arriver à la fin de la journée...

Je continue mon chemin en franchissant le pas de l’Échelle qui plonge raide dans le cœur du vallon de Pratcel, puis rentre à nouveau dans la forêt, peu dense cette fois-ci.

Vers 13h00, j’arrive au niveau de l’Alpettaz. Je passe la cabane et je descends jusqu’au réservoir. Du goutte à goutte... Je continue dans le pré, je suis dans les herbes couchées à cause du passage mais je m’y perds un peu. Il y a plein d’orties, j’essaye de faire gaffe en repérant le chemin, ça ne suffit pas, une bonne branche me fouette tout le mollet droit ! Je retrouve finalement le chemin un peu plus loin et j’entre maintenant dans l’épaisse forêt de l’Aulp du Seuil avec mon mollet gonflé et tout rouge !

Plus rien d’autres que des arbres et pas mal d’insectes volants le long du chemin. Le poids du sac commence à se faire ressentir mais je ne veux pas m’arrêter pour une pause dans la forêt, je décide de la prendre une fois sorti.

Je sors de la forêt qui débouche sur le vallon de Marcieu vers 14h30. Je sors du sentier et je vais me poser à l’ombre des arbres une vingtaine de minutes pour boire un coup et manger un peu, et surtout reposer les épaules.

Plus loin dans le vallon, après le chalet de l’Aulp du Seuil, je traverse dans un magnifique champs de rochers touffus d’herbes et de pins. Puis je suis le chemin qui part sous les Lances de Malissard et amène au col de Bellefond.

Du col, je découvre l’étape de demain : le dernier plateau, celui de la Dent de Crolles, bordé par la ligne de crête des Rochers de Bellefond.

Je traverse la crête depuis le pied de la Lance Sud jusqu’en haut de l’autre coté, juste au sud du Dôme de Bellefond. Première vue sur la vallée qui s’étend de Chambéry à Grenoble. Puis, je suis monte au Dôme. Il est 17h00, objectif atteint.

Je campe la tente, juste en contre bas du Dôme, à crête pour profiter du lever de soleil de demain de la tente ! Un peu de repos et je monte me faire à manger au Dôme. Après m’avoir bien rassasié, je m’offre un beau coucher de soleil par derrière les Lances accompagné d’une petite verveine. Le soleil finit par descendre derrière la crête, la température aussi. Je retourne dans ma tente et je m’endors avec la bonne fatigue de la journée et avec de belles images dans la tête...

Deuxième jour : 5h avec une bonne pause (30-45min).

Lever vers 5h30 du matin, j’ouvre la tente... la ligne d’horizon, qui n’est autre que tous les grands sommets du nord au sud des Alpes, s’illumine d’un rouge-orangé, bien marqué au tour du Mont Blanc qui parait bien au dessus des autres. Vers 6h00, les premiers rayons percent, C’est un peu à droite du toit des Alpes qu’il va sortir. Une vingtaine de minutes après, le soleil commence à s’élever au dessus des montagnes. Le moment est magique, un vrai cadeau de la nature... Rien ne vient à l’esprit... Juste le silence et la contemplation...

Retour aux choses sérieuses, je commence à remballer mes affaires et à m’habiller. Le vent au matin a rendu difficile le démontage de la tente, et les chances de me faire un petit café se sont envolés.

Je reprends la marche vers 7h00 et j’entame la route le long de la crête. Les couleurs au matin sont belles et verdoyantes. J’aperçois un chamois et son petit sur un sangle à contre-bas. Le chemin quitte de temps à autre la crête pour la reprendre un peu plus loin. Au panneau du Pas de Rocheplane, je continue tout droit vers la Cheminée du Paradis. Je suis le sentier qui remonte à crête dans les pins et qui s’arrête en haut du premier ressaut. Je ne m’attendais pas trop à ça. Je ne peux pas descendre avec le sac sur le dos, alors je le lâche d’en haut. Le manche de la casserole n’y a pas survécu ! J’arrive tant bien que mal à franchir ce premier ressaut.

Peu avant 9h00, j’arrive à l’entrée de la longue faille étroite, la Cheminée du Paradis. Je m’engage à l’intérieur entre les deux grandes parois rocheuses, jusqu’au ressaut vertical d’environ 2m50. Avec le gros sac, je ne peux pas me retourner pour désescalader de face. Cela m’oblige de le retirer avant de descendre le ressaut. J’arrive en bas sans difficultés, je tend le bras pour tirer mon sac de là-haut et je sors de la faille.

Je remets le sac à dos, et je poursuis mon chemin dans un énorme lapiaz, je fais attention à bien suivre les cairns pour aller au plus simple et ne pas me perdre dans ce labyrinthe. J’arrive peu après sur la dernière ligne droite qui me sépare encore du sommet de la Dent.

Un fort vent de face m’accompagnera jusqu’au terme de ma marche à la Dent de Crolles. Il n’est même pas 10h et j’ai encore du temps avant qu’on vienne me récupérer au parking du col du Coq. Mais le vent souffle tellement que je ne reste pas au sommet. Il aurait été suicidaire de s’approcher trop près du bord !

Je descends par l’intérieur du plateau, je rejoins le GR 9 et juste avant la dernière descente, je m’arrête pour me poser, je suis large au niveau du timing. Bonne pause avec vue sur la Chamechaude.

C’est parti pour la dernière descente, je franchis un premier ressaut câblé aisément. D’autres ressauts surviennent sur le chemin, ils sont tous équipés ! Il faut dire que la Dent de Crolles est bien touristique ! Je traverse dans une première faille puis dans une deuxième. Deux gros rochers sont suspendus dans la faille trop étroite. Cette dernière débouche sur une passerelle. Puis je passe devant la grotte du Trou du Glaz. Petit rafraichissement à l’intérieur avant de continuer la route. Le chemin continue un peu en montée et un peu en descente avant d’arriver en vue du parking du col du Coq. Il ne me reste que les énormes lacets qui descend au col des Ayes. Ça y est l’arrivée est proche !

Et enfin, je termine ma traversée, que j’ai entamé hier depuis le hameau de La Plagne, au parking du col du Coq. Il est 12h15, il n’y a plus qu’à attendre mon chauffeur !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Traversée des hauts plateaux de Chartreuse »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours