Trolltunga

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1250m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une des randonnées les plus connues de Norvège dont les photos ont fait le tour du monde sur le web. Ça donne donc un sacré mélange entre invasion de touristes, énormes parkings, route goudronnée... Et panoramas sauvages avec vues incroyables au sommet.

Accès

De Tyssedal, on prend une route qui remonte un vallon jusqu’au lac de Ringedalsvanet. Les panneaux sont évidents et on se gare soit au bord du lac (parking 500 nok soit 55€) soit en haut de la nouvelle route (600nok soit 65€) qui monte en épingle et fait gagner 4km et 400m sur la rando.

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté technique, le sentier est balisé tout le long et des panneaux indiquent le nombre de kilomètres restants jusqu’au Trolltunga à la manière des cols routiers alpins.

La principale difficulté se situe surtout dans la longueur de l’itinéraire (28km A/R) qui demande de bonnes jambes. Les 7 derniers km s’effectuent sur un plateau où l’on descend et monte en permanence ce qui casse pas mal le rythme et les jambes, surtout au retour.

Les infos essentielles

Carte : Pas besoin de carte, c’est très bien indiqué tout le long. Je mets en image la carte de la rando affichée sur de grands panneaux métalliques au départ de la randonnée
Altitude parking : 443m
Altitude trolltunga : 1100m
Dénivelé : 1250m. Dans certains topo guides, on peut voir 1000m... c’est bien le dénivelé à l’aller, mais c’est sans compter sur les 250m de dénivelé positif à faire au retour.
Longueur de l’itinéraire : 14km à l’aller soit 28km A/R (Anciennement indiqué 11km dans certains topo guides, mais le nouveau chemin rallonge l’itinéraire de 3km)
Temps de marche  : 10 à 12h pour l’A/R
Matériel spécifique : aucun si ce n’est son appareil photo et ne pas avoir peur de la foule.

Itinéraire

Le départ s’effectue depuis le parking situé en bas de la route en épingle et remonte le long de cette dernière pendant 4km. Pour les amateurs de nature et de grands espaces, le goudron ainsi que les lignes à haute tension refroidissent, ajouté au prix du parking (55€ !!!) l’engouement d’entrée de jeu.

On sort ensuite de la route un peu avant le 4ème kilomètre et traverse un premier plateau où l’on croise certaines jolies petites maisons en bois. Des marques rouges ainsi que d’énormes tiges métalliques ponctuent le parcours et on voit difficilement comment on pourrait se perdre.

S’ensuit une courte mais raide montée tantôt sur des escaliers en pierre, tantôt sur chemin ou directement sur des grandes dalles pierreuses avant d’atteindre à la mi parcours le plateau sommital. On arrive ici enfin loin de tout, dans la nature sauvage tant attendu, loin des habitations et des routes... Seules quelques lignes électriques au loin cassent un peu le mythe.

C’est pourtant loin d’être fini et les 7 derniers kilomètres semblent interminables, à travers des montées, descentes et d’innombrables détours autour de lacs ou de micro fjords s’engouffrant dans la montagne.

La langue de pierre tant attendue se laisse entrevoir finalement au tout dernier moment, dans les 20 derniers mètres... En arrivant on devine plus son emplacement grâce à l’attroupement de touristes qu’autre chose.

L’esthétisme de la chose ainsi que son isolement tout au bout du lac sont incroyables et font office de belle récompense après de longues heures de marche.

Comme Preikestolen et Kjeragbolten, le prix du parking est une fois de plus prohibitif et les touristes affluent du monde entier pour prendre LA fameuse photo sur le cailloux.

Ainsi, il est conseillé de partir soit très tôt (avant 5h, ou 6h si on marche vite, à 7h c’est déjà trop tard car les gens ont tous la même idée), soit très tard et de passer la nuit au sommet (ou redescendre de nuit, la nuit étant très claire en été cela ne gêne en rien). Sans cela c’est plus qu’une autoroute avec une longue file d’attente au sommet pour accéder au rocher tant attendu.

******

Randonnées à proximité :

Les magnifiques randonnées de Preikestolen et Kjeragbolten se situent dans la même zone géographique que Trolltunga et font souvent l’objet du trio magique à réaliser lors du fameux roadtrip des fjords du sud ouest de la Norvège.

Comptez environ 4h de route entre Preikestolen et Trolltunga, puis encore 3 à 4h entre Preikestolen et Kjeragbolten.

La randonnée du glacier de Buerbreen se situe à environ 45 min du départ de trolltunga vers Odda constitue une autre classique du coin.

Les randonnées de Florli au Sud vers Kjeragbolten, ainsi que Bakkanosi et Kalvsnesnosi, plus au Nord vers Flam, constituent elles aussi des randonnées de choix souvent plébiscitées dans les offices de tourisme.

Dernière modification : 29 juin 2018
Kjeragbolten (984m)

La carte du topo « Trolltunga »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Trolltunga »

Premier panneau informatif du parcours Deuxième panneau informatif du parcours et prix du parking supérieur Les 4 premiers km font vite office de désillusion ... bitume et ligne haute tension ! La suite du parcours, un premier plateau très bien indiqué Arrivé au deuxième plateau, des cabanes de secours sont disposés tous les 1500m environ On accède à travers le plateau avec une jolie vue sur le lac ... par contre impossible de voir trolltunga qui restera bien caché jusqu’au bout On s’approche du but, le sentier est toujours bien indiqué Le fameux trolltunga au coucher du soleil Le fameux trolltunga au coucher du soleil Le fameux trolltunga au coucher du soleil Pas tout seul au sommet pour planter la tente ... photo prise vers minuit un 6 juin Reveil au top Trolltunga au petit matin Redescente au milieu de rochers et quelques lacs