Tuca de Mulleres ou Pic de Molières (3009m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Entre Aragon et Catalogne, un grand classique des Pyrénées espagnoles. Au bout d'un vallon enchanteur, une vue sans équivalent sur le massif de l'Aneto

Accès

Gagner la frontière espagnole par la N 125 et gagner Vielha par la N 230.
Passé le bourg de Viella, rester sur cette route, direction Lleida et franchir le tunnel de Vielha (le nouveau, inauguré en 2007, long de 5 km environ).
Après la sortie du tunnel, il faut dès que possible faire demi-tour pour prendre la petite bretelle qui donne accès au débouché de l’ancien tunnel désaffecté.
Stationner à cet endroit (lieudit Espitau)

Précisions sur la difficulté

Itinéraire bien balisé, donc, à priori, pas de problème d’orientation... sauf présence de névés, en début et milieu de saison.
Les dernières pentes sous le col de Molières sont très raides et en éboulis instables.
L’arête finale est un peu aérienne,

Les infos essentielles

  • Carte : Rando Editions n°22 (Pica d’Estats - Aneto) 1/50000ème / En ligne : Iberpix 4 (Instituto Geografico Nacional), un peu l’équivalent de notre Géoportail
  • Altitude minimum : 1610 m
  • Altitude maximum : 3009 m
  • Distance : environ 14 km
  • Horaires : comptez entre 6 et 8 h
  • Balisage : sentier puis sente et cairns

Itinéraire

Du parking, prendre la piste qui longe le torrent de Molières (ouest-nord-ouest). Une cinquantaine de mètres après la traversée d’un affluent, le Barranc deth Port, quitter cette piste, qui s’élève à droite à flanc de coteau, pour emprunter, tout droit, le sentier qui continue de longer la rive gauche du torrent de Molières.

Il traverse brièvement un bois en y offrant, alors que la pente s’accentue, le spectacle d’une jolie cascade, puis atteint un vaste replat marécageux qu’il contourne à flanc de coteau par le nord (Pleta de Molières).

Le sentier, toujours très bien marqué, se redresse sensiblement vers 1800 mètres, traverse un pierrier et vient buter sur le verrou de Pleta Nava, qu’il gravit en lacets en s’écartant du torrent.

On atteint, vers 2300 mètres, le plateau des lacs (Estanhost de Molières) et ses belles dalles rocheuses. Un peu au dessus du premier lac se trouve le minuscule refuge de Molières

  • il faut saluer au passage les gros efforts d’imagination déployés par les gens du coin en matière de dénomination : Tuca de Molières, collado de Molières, Vall de Molières, Estanhost de Molières, Refugi de Molières, Pleta de Molières...

L’itinéraire, moins net dans cet environnement rocheux, passe au large du deuxième lac (le plus petit et le moins intéressant des quatre) puis surplombe le troisième (le plus grand) en prenant de la hauteur. À hauteur du quatrième lac (2480 mètres), la sente s’oriente un moment vers le nord pour contourner les escarpements qui le dominent et gagner le plateau supérieur, vers 2800 mètres. Très belle ambiance minérale.

Les dernières pentes, sous le col (2935 mètres), sont les plus raides (éboulis ou traversées de névés) et il faut finir par mettre les mains.

Du col (2935 mètres), s’engager, sud-ouest, sur l’arête finale, un peu aérienne mais qui ne présente aucune difficulté. Enfin, nous voici au sommet (durée totale : environ 3 heures 30, pauses comprises), avec sa vue prodigieuse sur le Pic d’Aneto et ses voisins : Margalide et Tempestades à gauche, Maldito et Maladeta à droite. Vue magnifique, également, sur le vallon de Molières que nous venons de remonter intégralement.

La descente s’effectue par le même chemin.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tuca de Vallibierna (ou Ballibierna 3067m) et Tuca de las Culebras (3062m), en boucle par les cols de los Ibanos et de Llauset

La carte du topo « Tuca de Mulleres ou Pic de Molières (3009m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours