Ulriken (643m) via Svartediket et Isdalen

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
560m
Durée :
demi-journée

Une belle randonnée qui propose trois ambiances bien distinctes mais néanmoins complémentaires : une première ambiance, aux abords de la retenue d'eau de Svartediket, tout à la fois paisible et à l'écart de la ville, idéale pour une promenade le dimanche après-midi ; une seconde ambiance, nettement plus sauvage, tout au long de la remontée de la vallée d'Isdalen, et qui n'est pas sans rappeler certaines escapades ariégeoises ; enfin une ambiance lumineuse et ouverte sur la mer, les fjords et les îles proches de Bergen, de toute beauté ! – Auteur :

Accès

Depuis le centre-ville, à l’arrêt de bus Småstrandgaten M, prendre au choix les bus 2, 3 ou 11. Dans le cas des bus 2 et 3 descendre à l’arrêt Årstaveien. Dans le cas du bus 11 descendre à l’arrêt Svartediksveien. Dans tous les cas, après être descendu du bus suivre Svartediksveien puis suivre les panneaux Tarlebøveien qui mènent à Svartediket.

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

Randonnée de difficulté moyenne pouvant être rendue plus compliquée par la présence de neige dans la vallée d’Isdalen.

Les infos essentielles

  • Carte du site Norgeskart (site en norvégien et en anglais) : Ulriken
  • Altitude minimale : 85 m
  • Altitude maximale : 643 m
  • Distance : environ 9 km
  • Horaires : comptez 4h30
  • Balisage : des panneaux indiquant Ulriken autour de Svartediket, Quelques cairns de loin en loin dans la remontée de la vallée d’Isdalen, entre Svartediket et Haukelandsstikkene. Des gros cairns ainsi que des panneaux entre Haukelandsstikkene et Ulriken.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La randonnée commence à proximité de la retenue d’eau de Svartediket. Svartediket signifiant "lac noir" en norvégien, où il faut entendre lac au sens de retenue d’eau. On emprunte la piste bordant Svartediket tout en suivant les panneaux indiquant Ulriken via Isdalen. L’ambiance tout au long de cette première partie est particulièrement paisible, le sentiment de retraite en pleine nature alors que la ville est à proximité y est fort, c’est un lieu idéal pour une promenade dominicale. Après un peu moins d’une heure de marche on arrive à Isdalen indiqué par un panneau.

A Isdalen on quitte la piste empruntée jusqu’à maintenant et on s’engage sur un petit sentier faiblement marqué et indiqué par un panneau Ulriken et un autre portant une flèche rouge. L’ambiance ici se fait nettement plus sauvage et rappelle de par sa végétation dense et anarchique les pyrénées ariégeoises. On suit donc ce sentier et on remonte ainsi le long vallon d’Isdalen (la vallée de glace) et Trolldalen (la vallée des trolls) qui permet de rejoindre Haukelandsstikkene depuis Svartediket et qui devient plus étroit à mesure que l’on prend de l’altitude. Attention notamment dans la partie supérieure du vallon, la progression peut y être rendue compliquée en cas de neige, comme cela a été le cas pour moi lors de cette sortie.

Le vallon d’Isdalen débouche sur le vaste plateau situé au sud-est d’Ulriken. Après l’atmosphère cloîtrée et isolée d’Isdalen on profite pleinement de l’ouverture de ce plateau. Le cheminement pour rejoindre Ulriken est évident : il faut viser la grande antenne surmontant Ulriken et visible à des kilomètres. Dans cette partie le sentier est très bien marqué et la direction d’Ulriken est matérialisée de loin en loin par des panneaux ou des cairns. Tout au long de cette partie et depuis le sommet on profite d’une très belle vue sur la mer du Nord au loin, les fjords, l’île d’Askoy proche de Bergen et celles plus à l’est comme l’île de Sotra. L’après-midi en hiver le panorama est magnifié par une prodigieuse lumière bleutée si particulière.

Pour la descente rejoindre la gare de téléphérique d’Ulriken et emprunter les escaliers qui rejoignent celle-ci. Plus bas on arrive à des marches plus larges Il faut alors guetter un sentier bien marqué sur la droite. On emprunte celui-ci et on arrive assez vite à un croisement avec un panneau indiquant Bjørndalen sur la droite. On suit alors ce sentier pendant toute la descente jusqu’à rejoindre la gare de téléphérique de départ. Pendant une grande partie de la descente on profite d’un très beau point de vue sur le centre-ville de Bergen, sur Lovstakken et plus au sud sur Nordåsvatnet.

Remarque : j’ai appris le lendemain de cette randonnée que la vallée d’Isdalen avait été le point de départ de l’une des affaires criminelles parmi les plus mystérieuses de Norvège, l’affaire dite de l’Inconnue d’Isdal (Isdalskvinnen en norvégien). Pour ceux qui s’intéressent aux affaires criminelles vous pouvez trouver plus d’informations :

  • sur la page wikipédia française de l’affaire ici ;
  • sur une page en français de la NRK (télévision publique norvégienne), avec des photos et des témoignages de certains protagonistes de l’enquête ici ;
  • avec le podcast co-réalisé par la BBC et la NRK et la participation d’une journaliste spécialiste de l’affaire ici.
Dernière modification : 9 mars 2019
De Fløyen à Ulriken (643m) via Grønetua (642m)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 24 février

Topo publié le 3 mars

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 4 mars à 12h31

    Merci pour ce topo très ’dépaysant’, même si tu évoques les Pyrénées ariégeoises, et bien documenté ... avec en plus l’accentuation norvégienne des noms propres !
    Les ’sentiers’ n’ont pas l’air de ressembler à nos sentiers de GR de Vanoise ou du Queyras !!!

    Jean-Marc

  • par Le 5 mars à 15h26

    Bonjour Jean-Marc.

    Merci pour ton commentaire et merci pour l’intérêt que tu portes à mon topo. Effectivement ici, tout comme dans les Pyrénées ariégeoises, lorsque l’on sort des grands axes les sentiers (lorsqu’ils existent !) se font plus ténus. En comparaison nos bons sentiers de Vanoise sont de vraies autotoutes à randonneurs :)
    Si tu veux voir d’autres topos dépaysants tu peux jeter un oeil aux autres topos norvégiens que j’ai mis sur le site. J’espère que j’aurai le temps d’en mettre encore quelques-uns...

    Sébastien

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !