Vanil Noir (2389m) et Vanil de l’Écri (2376m) en boucle par la cabane de Bounavaux

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1164m
Durée :
1 jour

Le Vanil Noir est le plus haut sommet des Préalpes fribourgeoises. Sa face sud-est, en traversée, est simplement sensationnelle. – Auteur :

Accès

De Bulle, suivre la direction de Gruyères et Château-d’Oex. À Villars-sous-Mont, quitter la route principale par la gauche pour rejoindre Grandvillard. Traverser le village et continuer sur la route qui s’élève, en suivant les indications vers Bounavaux. Parking au niveau des Baudes (1265m).

Précisions sur la difficulté

  • Traversée très exposée de la face sud-est du Vanil Noir.
  • Passage très aérien du Pas de la Borière.
  • Descente caillouteuse et glissante sur le col de Bounavalette.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : Swisstopo 1245 Château-d’Oex 1:25000
  • Tracé Swisstopo : Vanil Noir - Vanil de l’Écri
  • Altitude de départ : 1265m
  • Altitude des sommets : 2389m et 2376m
  • Dénivelé cumulé : 1164m
  • Distance : 10km

Balisage

  • Blanc-rouge-blanc (chemin de montagne) jusqu’au chalet de Bounavaletta en montée, puis du col de Bounavalette au point de départ en descente.
  • Blanc-bleu-blanc (randonnée alpine) entre le chalet de Bounavaletta et le col de Bounavalette.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Ascension

Départ en pente douce vers l’est, par une piste carrossable de 800 mètres en direction de la Coudré (1368m).

Ensuite, une sente s’élève sur la gauche par un petit passage forestier et se dirige vers la cabane de Bounavaux (1635m), fièrement gardée par un bouquetin en fer forgé.

Après la cabane, poursuivre la sente vers l’est jusqu’au chalet de Bounavaletta (1766m) qui marque un large replat. Environ 30 mètres avant le chalet, prendre la sente qui part à droite vers le sud.

À partir de cet endroit, le balisage passe de rouge à bleu, c’est-à-dire de randonnée pédestre à randonnée alpine. On évolue dans un cirque fermé à l’est par l’abrupte paroi rocheuse du Vanil Noir.

La sente se relève d’abord doucement vers le sud, puis oblique peu à peu vers l’est et se redresse franchement par des vires herbeuses jusqu’au Plan des Eaux (2236m). La partie haute est un peu plus ludique avec quelques passages sur des rochers de très bonne qualité (roche calcaire).

Le Plan des Eaux marque un nouveau replat sur la ligne de crête entre le Vanil de l’Écri et le Vanil Noir. On est ici en bordure de la réserve naturelle du Vanil Noir, la probabilité de croiser des bouquetins est donc assez élevée.

Le Vanil de l’Écri (2376m) se gravit rapidement et très facilement à partir du Plan des Eaux, en visant plein sud la croix sommitale. Au sommet, l’étroite arête offre peu de place.

Redescendre ensuite sur Plan des Eaux pour rattraper la sente qui se dirige nord-est vers le Vanil Noir, par la ligne de crête.

La sente gravit en dévers la face sud-est (herbeuse) du Vanil Noir. Ce parcours en partie câblé se déroule sur une pente raide et très exposée en amont du Creux de Combe. Celle-ci traversée, on arrive sur un petit col (2350m). Prendre alors à gauche pour rejoindre le tout proche sommet du Vanil Noir (2389m).

Descente

À partir du Vanil Noir, la première partie de la descente s’effectue vers le nord ; parallèlement à la ligne de crête et sur le versant est.

Après 250 mètres, un court passage câblé permet de franchir le Pas de la Borière au point coté 2316m.

Puis l’itinéraire passe sur une large zone de lapiaz et nécessite de poser parfois les mains.

On arrive ensuite sur une zone d’éboulis. Après quelques mètres, quitter la sente principale et remonter très légèrement sur la gauche (viser une croix) pour retrouver la ligne de crête au point coté 2182m.

Basculer sur le versant opposé.

La descente s’oriente maintenant vers l’ouest et rejoint le col de Bounavalette (1996m) par une pente assez raide, sur un secteur appelé ‟roches pourries‟…

Une fois au col, la sente atteint par le sud le chalet de Bounavaletta. Bifurquer à droite et regagner le point de départ en passant la cabane de Bounavaux.

Dernière modification : 16 août 2018
Wandflue (2133m) par le tour des Gastlosen

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 8 septembre 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (9).
  • par PascalLe 30 septembre 2013 à 23h56

    Je connais l’itinéraire…
    Bien que pas trop technique, il y a de nombreux passage exposés, soit en rocher, soit en terrain herbeux raide… A ne pas faire par temps humide… Pied montagnard exigé...

    Je pense que cela mérite largement la cotation "Difficile"...

  • par heremeLe 1er octobre 2013 à 18h52

    J’étais intrigué par cette dénomination de "Vanil". Ci-dessous quelques éléments de réponse.

    André Pégorier - Commission de Toponymie 2006 - IGN

    Vani
    pointe rocheuse d’une montagne au-delà des pâtures (Patois fribourgeois - Suisse

    Vannels (pluriel)
    pente escarpées, inculte Suisse

    A rapprocher de Vannés [n. m. pl.] foins de rocher que l´on fauchait sur les versants trop
    escarpés pour le bétail (Suisse romande). (Henry Suter)
    "Les vannés, ou foins de rochers, étaient fauchés en fin d´été sur les pentes trop raides
    pour le bétail. On en faisait des meules en des endroits abrités des avalanches. On les
    cherchait en hiver, lorsque la neige durcie permettait de glisser le foin jusqu´au bas
    des premières pentes, puis de le transporter plus bas sur les luges"

    De manière générale :

    Vainé, Van, Vanel, Vanet, Vanil, Vanillon, Vanise, Vanna, Vanne, Vanné, Vannée, Vannées, Vannés, Vannets, Vannetta, Vannez, Vanoise, Vans, Vany, Vanyre

    Oronyme : sommet, pente rocheuse, du gaulois *vanno, « pente escarpée, sommet ».

    Franco-provençal van, « rocher, sommet rocheux, montagne », ou parfois « combe » ; mot régional van, « pointe ou paroi rocheuse »

    Quelques exemples suisses :
    Vanil Blanc, sommet, 1828m (Haut-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg) ;
    Vanil Blanc, sommet, 1573m (Bas-Intyamon, district de la Gruyère, Fribourg) ;
    Les Vanils, alpages (Grandvillard, district de la Gruyère, Fribourg) ;
    Les Vanils, chaîne de montagnes, avec le Vanil Carré, 2195m, le Vanil de l´Ecri,
    2375m, et le Vanil Noir, 2389m (Gruyère, Fribourg, et Pays-d´Enhaut,
    Vaud) ;
    Vanil de la Gobetta, Vanil de l’Arche, ...

  • par Le 1er octobre 2013 à 19h05

    Merci Pascal pour ton avis et hereme pour toutes ces précisions.

  • par PatriciaLe 16 octobre 2016 à 17h53

    Quan vous dites Temps de Parcours est-ce que ça inclut les pauses ? Merci !

  • par Le 16 octobre 2016 à 19h15

    Bonjour Patricia. C’est le temps de marche effective, donc sans pause(s).

  • par PhilippeLe 21 mars 2017 à 17h53

    Bonjour, Voulant photographier des bouquetins, pouvez vous m’indiquer l’endroit le + adéquat avec un accès pas trop compliqué ! Merçi

  • par Le 21 mars 2017 à 20h40

    Bonjour Philippe. Afin d’éviter les passages les plus délicats de cette randonnée (face sud-est du Vanil Noir et Pas de la Borière), je peux vous proposer le Vanil de l’Écri en aller-retour via le Plan des Eaux.

  • par EliseLe 22 juin 2017 à 15h05

    Bonjour,
    Est-ce qu’il serait possible d’avoir la trace gpx à télécharger svp.
    Merci d’avance
    Elise

  • par Le 23 juin 2017 à 12h00

    Bonjour. Oui, mais il me faut votre e-mail. Sur cette page, cliquez sur "Contacter l’auteur".

  • par GuiguiLe 2 septembre 2017 à 13h38

    Bonjour,
    Les passages cablés nécessitent-ils un équipement spécial type baudrier et longe ?
    Merci d’avance !

  • par Le 4 septembre 2017 à 00h20

    Bonjour. Un tel équipement n’est pas indispensable mais conseillé en cas de forte sensibilité au vertige.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !