Vercors Les Hauts Plateaux du Sud

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
Non renseigné
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le Vercors est le paradis du ski de randonnée nordique. Paysage vallonné, petites cabane pour dormir. Du pur bonheur ! (Départ du Col de Menée, 2 nuits à la cabane de l'Essaure et retour par Tussac.) 3 potes, 3 jours, du génépi qui cartonne, une ambiance de feu .... inoubliable !

Accès

Accès > Grenoble > Monestier de Clermont > Chichilianne > Col de Menée - 1402m
Se garer après le tunnel, dans le sens Chichilianne —> Chatillon

Itinéraire

Et c’est reparti...
On retourne dans le Vercors au mois de mars. Le pèlerinage annuel sur les Hauts Plateaux du Vercors. Cette année c’est comité restreint. Les 2 piliers de ces sorties hivernales m’accompagnent, Voutvout et Vince.
Et comme on dit "plus on est de fous moins y a de riz". Hé bien on n’avait pas de riz mais je peux vous dire qu’on n’a pas manqué de pâtes chinoises.....

Jour 1

Départ du Col de Menée vers midi. Objectif la cabane de l’Essaure.
Les skis sur les sacs on attaque le petit raidillon sur la gauche du tunnel. Juste au-dessus, ha ! de la neige ! Oui, 3 cm. Ha bravo ça va bien glisser avec ça !
On arrive quand même à chausser sur quelques centaines de mètres, puis c’est un enchainement de chaussages déchaussages jusqu’à mi-parcours, puis oh miracle la neige est au rendez-vous, le beau temps aussi, l’occasion de prendre un petit coup de soleil histoire de bien commencer le séjour.

Arrivée à la cabane de l’Essaure (5 places) avec une petite inquiétude tout de même. « La cabane est-elle déjà occupée, et par combien de personnes ? Va-t-on pouvoir se faire un petit feu tranquille ? » Hé bien la chance est avec nous. La cabane est vide. Le poêle est encore chaud. Par contre il n’y a plus de bois.

J’envoie prestement mes 2 compères en quête de combustible. Faute de bouses de yack séchées ils reviennent avec du bois mort, assez pour la nuit, alors que je profite du soleil pour faire sécher mes fringues.

2 skieurs passent à la cabane, direction du vallon de Combeau. Ils viennent de Tussac et m’apprennent que le parcours est suffisamment enneigé depuis Tussac.
Petite soirée bien sympathique entre amis autour du feu. Le génépi-saucisson est au rendez-vous.

Jour 2

Une pure journée de trappeurs.....
Levés plutôt tardivement nous profitons d’un bon petit déj pour bien commencer la journée.

La météo n’est pas annoncée très bonne, ni par les prévisions nationales ni par la montre de Vince. Nous choisissons donc de rester ici la nuit suivante. Donc pas de panique on a le temps.....

Nous partons au bois avec la scie de la cabane, celle que j’ai apportée et la petite corde de Voutvout. La récolte est bonne. à 200m de la cabane nous dénichons un pin qui ne demande qu’à être élagué. Du bon bois bien sec !
Nous formons un gros tas que nous entourons avec la corde. Allez tirez, les chameaux !!!

Le temps n’étant pas trop menaçant finalement, nous partons skier un peu. Le pas de la Coche. Nous passons derrière la Montagnette et arrivons à la Croix du Lautaret. La vue est magnifique sur Glandasse et Archiane.
Retour à la cabane en passant par quelques petits sommets sur la route.

En arrivant vers la cabane la neige commence à tomber finement. Juste le temps de rentrer et de rebooster le feu et c’est la tempête dehors. On a de la chance. La neige tombe à l’horizontale tellement il burle. On est obligé de calfeutrer la porte avec du journal pour empêcher la neige de rentrer.
C’est le bonheur d’être à l’intérieur bien au chaud....

Jour 3

2 solutions envisagées pour aujourd’hui :

  • retour au Col de Menée direct
  • tracer jusqu’à Tussac puis rejoindre la route 500m plus bas et rentrer par la route au col de Menée à pieds ou en stop

Le temps a l’air stable, nous partons pour la 2ème option. Départ vers 9h30.

Jusqu’à la croix du Lautaret tout va bien. Nous la passons par la droite et suivons les pentes descendantes vers le sud.
Petite pause casse-croute sur une mer de congères qui se sont formées dans la journée d’hier.

Plus bas le relief devient plus difficile et l’itinéraire plus évident du tout. Les pierres ressortent par endroits. Nous avons du mal à nous repérer sur la carte. On aperçoit toujours un bout de falaise d’un côté ou de l’autre mais sans arriver à le localiser sur la carte.

La décision est prise de suivre une langue de neige descendante traversant la forêt. Ceci nous amène en direction de l’est au lieu du sud. Nous allons jusque sur le côté est du Rancou. Oui je sais, c’est pô la bonne direction mais c’était juste pour aller voir un troupeau de chamois....

Après la pause casse-croute qui s’impose nous reprenons plein ouest en suivant nos traces pour remonter jusqu’à notre 1er point d’hésitation. Puis direction le sud. Nous passons prêt de falaises et retrouvons une trace que nous suivons jusqu’à Tussac.

A Tussac nous cherchons si une cabane pourrait nous accueillir, pour une prochaine fois. Mais ce repérage s’avère décevant. Tout est fermé. Il vaut mieux le savoir.

Nous regagnons la route de Bénevise par la piste. 500m de dénivelé en descente plutôt raide pour une piste. En bas, la chance nous sourit à nouveau. Nous rencontrons un charmant retraité qui vient en repérage pour une sortie raquettes. Nous lui donnons les infos sur l’enneigement là-haut et discutons un petit moment.
Il nous propose de me remonter au Col de Menée d’un coup de bagnole, même si ce n’est pas sa route. Que demander de plus ?

Voilà comment s’est achevé notre séjour. Encore un très bon souvenir.

Dernière modification : 16 mai 2018
Quatre jours de pulka sur les Hauts-Plateaux du Vercors

La carte du topo « Vercors Les Hauts Plateaux du Sud »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Vercors Les Hauts Plateaux du Sud »

Peu après le col de Menée Il est chargé le voutvout ! Un peu pelé tout ça !! Direction la vallée de Combeau La croix du Lautaret Zobi, zobi la mouche Direction Tussac Cabane de l’Essaure Levée de soleil à la cabane de l’Essaure Ils sont pas heureux les cocos ? La route après Tussac