Via delle Bochette

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
3300m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

5 jours de grande randonnée alpine sur l’itinéraire le plus connu des Dolomites

Accès

Départ de Madonna di Campiglio, parking passo del Groste.

De France, autoroute jusqu’à Brescia, ensuite 2h de bonne route sinueuse qui traverse nombre de villages pittoresques truffés de radars.

Itinéraire

Difficulté globale

  • Randonnée alpine T5 se déroulant entre 2500 et 3000m, nombreuses échelles et parties câblées, névés et vestiges de glaciers.
  • Le dénivelé journalier n’est pas significatif, l’exposition est forte et constante, itinéraire engagé de par l’absence d’échappatoire.

Bibliographie

  • "Les via des Dolomites" de Pascal Sombardier pour la préparation (+ videos et blogs sur le net) et une carte au 1:25000 à se procurer sur place.

Matériel spécifique

  • Outre celui de la randonnée alpine, il faut : casque, baudrier avec longes de via, piolet et crampons (légers), gants de protection, 20m de corde avec sangles et mousquetons par sécurité (si on sait s’en servir).
  • Si vous tenez aux bâtons, prenez un modèle compact qui se range dans le sac.

Période favorable

  • Juillet/septembre, nous y étions fin août (météo soi-disant plus stable, c’était raté) et moins de neige (encore raté, l’hiver 2014 ayant été localement centennal).

Généralités

Cet itinéraire peut se combiner de multiples façons (certains pressés le font en 2 jours...), le plus délicat en logistique étant d’équilibrer les journées et de trouver une façon élégante de revenir à son point de départ (les gros groupes font une manip de voitures au départ pour éviter une boucle).
L’usage veut de la faire dans le sens décrit, l’autre sens est tout à fait possible mais les croisements seront très problématiques en cas d’affluence et pourraient doubler l’horaire (j’ai dû faire stopper un groupe pour permettre à 2 Italiens frigorifiés de descendre la Scala degli Amici).

Pour l’apprécier pleinement il faut une certaine habitude de la randonnée T3 et plus (ne pas y aller en pensant trouver des via à la française), la météo particulière du coin oblige à des sacs conséquents (15kg), le vide et l’exposition peuvent impressionner même les plus aguerris (l’obligation d’être toujours concentré rend les journées passionnantes mais épuisantes).

Les refuges sont confortables, douches payantes, repas copieux, petits déjeuners quelconques (sauf refuge Graffer), chers dans l’ensemble, compter 50€/pers en DP avec douche, une boisson, et réduction CAF, en mélangeant un peu de français, d’italien et d’anglais on se débrouille, la CB est acceptée quasiment partout.

Il n’y a pas d’eau sur le parcours (en prendre dans les lavabos des refuges, elle n’est pas traitée d’où la mention "non potable").

J1

  • voyage
  • 13h

Téléphérique pour le passo del Groste (parking payant, cher) et via Vidi (2h30) pour tâter le terrain, température glaciale et vires exposées donnent le ton de la semaine, la composante féminine du trio veut arrêter là, la soirée (et la bière) du refuge Graffer remontent heureusement le moral des troupes.

J2

  • 5h

Direction le sentier Benini (305), en Italie c’est très pratique les sentiers ont des n°, tant sur les panneaux que sur les cartes, la brume (givrante !!) s’installe et ne nous quittera plus jusqu’au refuge Tuckett (visibilité 20m parfois) atteint en 5h -on comprend alors pourquoi les marques rouges sont si abondantes, ne surtout pas les perdre- ces conditions pénibles ayant marqué les corps, le houblon et la pasta sont les bienvenus, une partie de scala quaranta avec 2 petites italiennes et leur papa clôture la soirée, l’Italie comme je l’aime !

J3

  • 7h

Ciel dégagé mais la brume monte déjà (la météo du refuge "comme ci, comme ça" m’aide beaucoup pour attaquer la journée la plus difficile).
Découverte de l’usage des crampons pour rejoindre la Bocca del Tuckett (avec le piolet pour les névés d’hier, on n’aura pas porté 2kg pour rien) et c’est parti pour la célèbre traversée des Bochette Alte, le mauvais temps se profile au loin, malgré un bon rythme la pluie nous rattrape (précédée depuis longtemps par son copain-glacial-le vent) pour la vertigineuse descente du Spallone dei Massodi.
Sur les câbles et les échelles trempées on ne fait pas les malins, mon second de cordée qui en a vu d’autres, aura-entre 2 rafales de pluie glacée, la phrase du jour : "ça envoie du lourd",
Une éclaircie fugitive permet d’atteindre le refuge Alimonta, les troupes étant fatiguées, une douche chaude (luxe cher) est la bienvenue.

J4

  • 5h

Grand bleu, étape courte mais magnifique que ces Bochette Centrali, ambiance carte postale, photos, émotions, j’en rêvais depuis 15 ans...
On s’habitue au vide sans relâcher sa concentration d’autant que le passage le plus expo de la semaine se présente comme une succession de gradins non équipés sans aucune possibilité d’assurage efficace, après être passé sous le mythique Campanile Basso, une gorge oppressante apporte son lot d’émotions avec un bouchon de neige vertical qui bloque la vire.
Les guides locaux ont installé une corde pour aider au franchissement, acrobatique et aérien, "le passage de l’année" d’après mon compagnon qui a décidément le sens de la formule,
Arrivé au refuge Pedrotti, magnifiquement situé, le reste de l’après-midi est consacré à une randonnée plus classique sous la Cima Tosa (ambiance pakistanaise dans la brume revenue) ; mention spéciale pour le bar du refuge et sa bonne musique.

J5

  • 7h

Grand bleu, retour au refuge Tuckett par le sentier 318 (piolet/crampons utiles le matin) passant par le refuge Brentei et sa célèbre chapelle, puis le sentier Sosat dont une partie a été rééquipée en "moderne" ce qui rend les 30m de descente verticale assez chauds (ça doit passer beaucoup mieux dans l’autre sens), la nebbia habituelle nous rattrape avant le refuge.

J6

  • 1h30

Petite liaison tranquille et contemplative par le sentier 316 pour rejoindre le téléphérique et retrouver des trombes d’eau en rentrant chez nous...

Dernière modification : 15 août 2018

La carte du topo « Via delle Bochette »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours