Via ferrata de Vénosc et retour par le sentier en balcon

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1030m
Durée :
1 jour

Sans être une randonnée de grande ampleur, cette boucle permet d'enchaîner une belle via ferrata avec une vraie journée de marche et un passage, plus qu’atypique, taillé dans la roche. – Auteur :

Accès

Se garer au parking de la télécabine de Vénosc.

Précisions sur la difficulté

La via ferrata est cotée D. Assez longue, elle est verticale sans être gazeuse et ressemble plus à de l’escalade aidée qu’à une épreuve de force sur barreaux.

Le sentier en balcon ne pose pas de difficulté particulière à qui pratique un peu la rando.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 3336 ET - Les 2 Alpes
  • Altitude minimum : 954m
  • Altitude maximum : 1871m
  • Distance : environ 12 km
  • Dénivelé : 1030m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Prendre le sentier sur la gauche de la télécabine puis monter au village de Vénosc, le traverser en montant jusqu’à l’église. Face au cimetière, prendre le chemin sur la gauche. Continuer à s’élever, passer sur le bord du poste d’adduction d’eau et 3 fois sous la télécabine.

Au premier croisement, prendre sur la droite. On est alors 800 m après l’église.

Très vite on arrive dans un paysage digne de Disneyland et du train de la mine, avec quelques vieux rails abandonnés qui pendent là où la falaise s’est effondrée et de nombreuses reliques de l’ancienne mine d’ardoises, dont l’entrée a toutefois été condamnée.

On continue alors à suivre le chemin en balcon qui s’élève d’une centaine de mètres avant d’atteindre le début de la via ferrata. Le dénivelé depuis le parking est d’environ 350m.

Classée D , cette via ferrata, avec ses 400 m de D+ et 900 m de câble annoncés, est assez longue. Elle est verticale sans être gazeuse et offre une belle vue sur le Vénéon. Il s’agit surtout d’une VRAIE via ferrata, qui puise son inspiration dans les origines de celles-ci (elle date de 1997, avant la mode) : il ne s’agit pas d’un parc aventure ferraillé avec moult passerelles ou épreuves de force sur échelons mais d’escalade facile et sécurisée. Si on ne fait que tirer sur le câble avec les bras on va vite s’épuiser !

Arrivé au sommet, belle vue sur le plateau des Deux-Alpes, tout en restant assez loin de la foule. (Il s’agit historiquement d’un plateau d’alpages).

Au sommet, la trace qui part sur la droite ne mène nulle part. Il faut prendre le sentier en direction du village.

400 m plus loin, on attaque à droite un sentier en épingle qui mène au point culminant de la journée à 1865 m. Prendre alors le sentier qui va plus ou moins en face, pas celui sur la gauche.

On descend ensuite franchement environ 80 m pour rejoindre la falaise, qui sera le terrain de jeu suivant.

Assez rapidement on aborde le clou du spectacle : quelques dizaines de mètres où le chemin est creusé dans la paroi verticale ; tellement verticale qu’il ne s’agit plus d’une simple vire mais presque d’un tunnel, ouvert sur la vallée.

Si les photos des magazines peuvent être impressionnantes, la réalité est, certes, aérienne, mais sans excès et il ne s’agit que de quelques dizaines de mètres.

Qu’ils étaient toutefois audacieux ceux qui ont aménagé ce sentier.

Si la suite offre une belle vue sur la vallée et notamment le Plan du lac elle est moins spectaculaire et plus classique.

Vers 1425 m, un évident sentier ramène au niveau du Vénéon puis sur la route, juste en amont du pont et du barrage (cf. document). Il n’y a pas d’autre choix que de suivre la route sur 1,5 km jusqu’au point coté 1073 où un discret sentier sur la droite ramène à proximité de la rivière puis à l’entrée du Bourg d’Arud. Il faut alors, à nouveau, suivre la route jusqu’au parking.

Dernière modification : 16 mai 2018
L’Aiguille de Venosc (2830m) par l’arête nord-est, en traversée

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 29 octobre 2017

Topo publié le 28 avril

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par PascalLe 1er mai à 12h44

    Taillefer ? C’est pas plutôt les Ecrins ?

  • par Le 1er mai à 13h03

    Bien vu Pascal c’est corrigé...

  • par Le 1er mai à 23h10

    OUPS...!!! au temps pour moi !

    Comment ai-je pu être aussi distrait ? Acte manqué par l’habitude d’associer les Ecrins à Briançon et Vallouise, voire même aux Hautes-Alpes ? (cad globalement de l’autre côté, sinon du Lautaret, au moins du Chambon)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !