Vire du Rocher des Heures

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1275m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une Vire, c'est toujours bien sympa, mais il ne faut pas appréhender le vide.

Accès

A Die (26),prendre la D 742 - Traverser Romeyer puis les Planeaux et continuer sur la route forestière jusqu’au premier parking. Le jour de ce topo, la barrière était fermée. C’est donc de ce premier parking que la rando débute.
Carte IGN : 3237 OT Glandasse

Itinéraire

Balade du dimanche 5 septembre 2010.

La balade débute à 995 m d’altitude par quelques mètres de route goudronnée. Dans le tout premier lacet (50 m après la barrière), j’ai opté pour un chemin forestier de coupe de bois bien marqué sur la carte. Par contre, ce chemin coupe fréquemment d’autres chemins non cartés. L’autre solution est de conserver la route goudronnée jusqu’au second parking et de prendre à main droite la sente du Balcon du Glandasse que j’ai retrouvé juste avant le Pas de Pilouse (1312 m).

A ce pas, une légère modification de l’itinéraire initial en raison de chute de pierres nous fait passer par le Col de Vire Sac (1335 m) non indiqué sur la carte IGN bien que le sentier y soit marqué lui.

Suivre le sentier du Balcon du Glandasse jusqu’à l’intersection balisée " Les Charbonnières ". Sans être une vire, le chemin est parfois aérien. Là on quitte le Balcon du Glandasse qui continue tout droit. On ne prend pas à droite le sentier descendant en direction de Romeyer, mais on prend à gauche la sente montante. Une petite remarque : Sur le panneau de balisage situé à droite la direction du Col des Bachassons n’est pas indiquée et c’est justement là que nous devons aller. Par contre dès qu’on s’engage sur la sente montant à gauche, un ancien panneau indiquant ce col est encore visible sur un arbre à notre main gauche.

Pour atteindre le Col des Bachassons (1661 m), il faut gravir un pierrier dans lequel le sentier est bien marqué. A l’approche de ce pierrier, le soleil fait son apparition car la totalité de la première partie de cette balade se fait à l’ombre et c’est fort agréable.

Au Col des Bachassons un panneau nous indique qu’à partir d’ici, carte et boussole sont nécessaire car il n’y a pas de balisage sur ce versant protégé. Les seuls balisages que nous trouverons ce sera les traces de peinture rouge et blanc des GR 91 et 93 sans autre indication.
Juste après avoir franchi le col des Bachassons, on quitte le sentier se dirigeant vers la Ferme des Bachassons que l’on aperçoit en contrebas pour obliquer à droite sans sentier si ce n’est des traces de sentes animalières. On reste en courbe de niveau évoluant entre 1650 et 1670 m en fonction du terrain pour se diriger sur la courbe de niveau 1700 m qui rejoint la brèche entre les Rochers des Traverses et les Rochers de Bourez. A cette brèche, nous rejoignons le sentier montant de la combe depuis le GR 91.

A la brèche prendre à gauche le long de la ligne de crête pour se diriger vers l’entrée de la vire qui est matérialisée par un amoncellement de branchages déposés par les bergers afin que les moutons ne pénètrent pas sur la vire. Attention, il y a un chien Patou qui garde ces moutons.

La vire se fait en A/R d’une petite demi-heure.

Pour le retour, on revient sur ses pas jusqu’à la brèche pour descendre la combe jusqu’à retrouver le GR 91 qui arrive sur notre droite. Attention, compte tenu de l’absence de panneau, vous pouvez vous retrouver déjà sur le GR sans vous en être aperçu mais ce n’est pas un problème car c’est la bonne direction.

Un peu plus loin, c’est l’intersection des GR 91 et 93 dont le tracé sera identique à partir de là. C’est aussi le seul panneau de ce secteur.

On se dirige sur le Col du Pison (1655 m) en restant sur le balisage rouge et blanc des GR 91 et 93.

Après le col, on sort de la zône protégée avec balisage minime juste à l’endroit où nous quittons les GR en obliquant à gauche à l’intersection balisée "Le Pison" alors que le col du même nom n’est pas matérialisé par un panneau mais on ne peut le rater (avant on monte, après on descend).

On laisse l’abri forestier du Pison sur notre droite pour ensuite continuer à flanc légèrement descendant. Dans un virage à angle droit la direction à suivre est bien indiquée car il ne faut pas aller tout droit vers le Pas du Pison.

A l’intersection suivante on a le choix de descendre directement sur le Château Maison Forestière et de continuer sur la route goudronnée pour rejoindre le parking, ou bien, c’est l’option que j’ai prise, de continuer à flanc en direction du Col de Vire Sac pour quitter cette direction à la première sente à droite pour effectuer une descente en pente douce avec de nombreux virages. Nous rejoignons le chemin du Balcon du Glandasse et la route goudronnée puis le parking.

Pour cette balade, nous étions deux. Nous avons fait le tour complet en 7h20 pause comprise (environ 3/4 d’heure). Je ne connaissais pas ce secteur. C’est une jolie balade.

Pourquoi ce nom de Rocher des Heures :En été, le soleil éclaire chacun des quatre piliers de la falaise à une heure différente soit : 9 - 10 - 11 et 12 heures. Mais çà on ne l’a pas vu car nous étions au-dessus de cette falaise et non pas en face.

Dernière modification : 16 mai 2018
Dôme du Glandasse ou Pié Ferré (2041m) par l’Abbaye de Valcroissant

La carte du topo « Vire du Rocher des Heures »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours