Volcan Villarica (2840 m)

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
Non renseigné
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Ascension qui mène au volcan Villarica en activité.

Accès

Pucon

Itinéraire

Le Volcan Villarica culmine à 2820m et se situe dans la région des lacs, près de Pucon (ville de 8000 hab au bord du lac Villarica)

Tellement de choses à faire et à voir dans cette région. Nous optons pour Pucon. Cette ville me rappelle un peu Pokhara, au Nepal. Les petites rues sont pleines d’agences de voyages avec programmes d’excursions et d’activités, les cafés et les hôtels constituent le reste avec le casino. Ascenso al volcan ! Por aqui ! Oui, nous étions venus ici spécialement pour monter le volcan, mais il fallait voir d’abord les équipements.

Nous sommes montés en télésiège jusqu’à la neige. Et là, le guide a réuni tout le monde pour donner les instructions. « Qui ne parle pas espagnol ? » 3 malheureux touristes ont levé la main. « Bueno ! Apprende ahora ! » Il fallait faire attention à l’usage du piolet, et savoir s’arrêter de glisser sur la neige gelée. La pente était très dure et on ne pouvait la monter qu’en zigzaguant. Apres une heure de montée, j’osais à peine regarder derrière moi : j’avais le vertige. Nous nous sommes arrêtés haletants pour prendre une photo du paysage. Ensuite la marche prenait un rythme très régulier. Nous nous sommes arrêtés après 3 heures de marche seulement pour manger, et étions déjà à 45 minutes du cratère fumant. Nous redémarrâmes un peu plus lourds, quand soudain un vent nous apporta des gaz étranges que je n’avais jamais senti.

A quelques minutes du cratère, je n’en pouvais plus, et Jérémie a du me tenir par le bras pour arriver. Lui aussi était fatigué. Le temps était magnifique et l’on pouvait admirer le volcan Llaima à la frontière Argentine, le volcan le plus actif, et qui a explosé 20 fois pendant le 20ème siècle.

Le cratère du volcan Villarica faisait au moins 200 mètres de diamètre. Entouré de neige grisâtre, le paysage semblait lunaire. Je ne lâchais pas mon masque à gaz tellement l’odeur volcanique me montait dans les narines.

Tout à coup, un jet de pierres en feu me fit peur et j’ai cru à un incident extraordinaire. Petit à petit, je me suis rapprochée du cratère. Le volcan, en respirant, ravalait toute la fumée dans sa machine pulmonaire et crachait une salive de lave rouge qui se transformait aussitôt en pierres. Ceci se reproduisait chaque 2 minutes et tous les gens guettaient pour prendre des photos. Ni moi ni Jérémie pensions que nous allions pouvoir admirer un phénomène scientifique aussi naturellement. Le volcan avait explosé dernièrement en 1984 et son cycle d’explosion, de 15 ans normalement, s’est rallongé.

On dit au revoir au cratère, pour redescendre. On avait entendu dire que la descente était facile, mais sans trop d’informations. Vers 14h, la neige avait commencé à se ramollir et nos chaussures s’enfonçaient agréablement dans la poudreuse. Et hop on arrive au premier « toboggan ». Il fallait s’asseoir les pieds allongés et glisser dans l’un des nombreux toboggans sculptés dans la neige. Apres il s’agit de régler sa vitesse et savoir s’arrêter à l’aide du piolet en le tenant avec les 2 mains et le plantant légèrement de part et d’autre du corps. La première descente fut magnifique ! Cris de joie et d’excitation, adrénaline, fous rires et bousculades à l’arrêt de la pente.

La seconde, était beaucoup plus raide et les gens n’osaient pas être les premiers à descendre. Le troisième toboggan fut improvisé par notre guide et beaucoup descendaient de travers. Moi j’ai failli perdre mon piolet et suis descendue la tête en premier et en mangeant de la neige !! oufff !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Volcan Villarica (2840 m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Volcan Villarica (2840 m) »