Weissmies (4023m)

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
920m
Durée :
1 jour

Sommet emblématique de la vallée de Saas Fee avec une ambiance remarquable. – Auteur :

Accès

De Visp prendre l’E9 pendant 3km puis prendre direction Zermatt en prenant le "Vispertal Tunnel". Après Stalden prendre la direction Saas-Grund et laisser la route de Zermatt sur la droite.
Remonter la vallée et se garer dans le centre de Saas-Grund au niveau du téléphérique "Hohsaas" vers la gauche.

Précisions sur la difficulté

  • Parcours glaciaire très crevassé et exposé aux séracs
  • Arête effilée sur la fin}} * Cotation définitive : PD-, à cause de la traversée raide sous les séracs, on monte en bâtons là-haut sans problème, c’est du niveau du Dôme des Ecrins en moins raide.

Les infos essentielles

  • Carte :
  • Swisstopo 47 - Monte Rosa
  • Swisstopo 284 - Mischabel
  • Swisstopo 1329 - Saas
  • Altitude minimum : 3142m
  • Altitude maximum : 4023m
  • Période  : toute l’année, le téléphérique tourne normalement en continu.
  • Horaire  : 8h00 max. du Hohsaas : 4h00 de montée + 2h30 de descente
  • Matériel : Matériel classique de sécurité sur glacier dont 2 autobloquants, 1 poulie simple et 3 mousqueton+ trousse de secours en crevasse type Rescue
  • Le téléphérique :
    - Il y a 2 téléphériques pour atteindre le Hohsaas, un changement à 2426m (Kreuzboden) puis un autre montent jusqu’au sommet de la station (3142m).
  • Le prix à prévoir est de 30 CHF (24-25€).
  • Si on séjourne au Camping "Am Kappellenweg", à la sortie du village, premier camping sur la droite à ne pas confondre avec celui de Mischabel, 1km plus loin on nous donne un pass pour avoir toutes les remontées mécaniques gratuites et illimitées pendant la toute durée du séjour, on en a donc profité pour monter deux fois et du coup faire deux 4000 à la journée en redescendant au camping le soir !

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Introduction

Le Weissmies est le point culminant de la crête séparant le Col du Simplon et la vallée du Saas, il a des allures de Mont Blanc... on a l’impression d’être sur une autre planète sur l’arête sommitale tellement c’est beau. Mais ne pas oublier le danger qui trame dans la traversée de la face nord-ouest en partie médiane, les séracs sont hauts comme des immeubles de 10 étages et au milieu des crevasses de plus de 40m de profondeur !! Une course facile mais à ne pas sous-estimer.

L’itinéraire

  • Du Hohsaas à l’arête sommitale

Du terminus du téléphérique prendre sur la droite une piste légèrement descendante se dirigeant vers le glacier.

Au niveau de gros blocs 200m plus loin prendre tout droit et prendre pied sur le glacier.

Suivre les traces omniprésentes qui passent astucieusement entre les grosses crevasses jonchant l’itinéraire.

Vers 3450m, on traverse sur une large vire très exposée aux séracs, ne pas traîner dans ce passage clé.

On rejoint vers 3550m une partie plus plate et moins exposée.

  • Traversée de l’arête sommitale

Suivre l’arête sommitale au mieux suivant les traces (le plus généralement sur le fil).

Attention il y a souvent du vent à partir du col juste derrière l’antécime sud-ouest. !!

La pente se redresse fortement pendant 150m puis se radoucit sérieusement en arrivant sur les derniers mètres.

L’arrivée au sommet est un grand moment !

Le point de vue

Que dire de mieux qu’exeptionnel ! Tous les 4000 de la Crête du Mischabel comme le Dom (4545m) ou le Täschhorn (4490m) mais aussi l’Alphubel (4206m) et l’Allalinhorn (4027m) sont juste devant. La Pointe Dufour (4634m), la Nordend (4609m) et la Zumsteinspitze (4563m) avec le Signalkuppe (4554m), où se trouve le refuge le plus haut d’Europe ! ils apparaissent tous avec leur manteau blanc.

L’Oberland se montre également avec le Bietschhorn (3934m), une véritable pyramide à 4 faces parfaite ou le Balmhorn (3698m) qui est une masse impressionnante.

On peut également apercevoir la Jungfrau, le Finsteraarhorn et le Mönch sur la droite.

La descente

Par la même voie.

Voies possibles

  • Versant NW : PD-, voie normale actuelle, voir topo
  • Arête SE : PD-, ancienne voie normale, presque intégralement en rocher mis à part les derniers mètres en neige.
  • Arête N : AD+, 4c max. arête effilée, longue et soutenue.
  • Arête SW : PD+, 3c max. ensemble d’arête et de dalles rejoingnant le voie normale au niveau de l’antécime sud-ouest

Vidéo

Dernière modification : 17 mai 2018
Lagginhorn (4010m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 17 ans, à 1000% de haute montagne, de rando et d'alpinisme. J'ai découvert la montagne en 2014, avec mon père, je n'avais jamais fait de marche avant et j'ai pris le virus tout de suite : la découverte de la montagne, les arêtes, les couloirs, les glaciers, les pierriers sont mon terrain de jeu. Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Randonnée réalisée le 3 juillet 2017

Topo publié le 22 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 11 août 2017 à 10h31

    Je l’avais fait en traversée par le sud puis cet itinéraire à la descente.
    Tu as eu plus de chance que moi avec la météo... on ne voyait rien du sommet.
    Ce sont les aléas de la montagne !
    C’est un sommet très couru, mais un bon point d’acclimatation pour des ascensions plus techniques.
    Le paradis est en effet bien terrestre !

  • par Le 11 août 2017 à 16h34

    Par le sud, ça se fait automatiquement sur 2 jours, pour la météo c’est vrai qu’on a eu de la chance, c’était la plus belle journée de la semaine.
    On préfère les Alpes du Sud pour le climat...

    Sommet très couru mais de plus en plus dangereux, le glacier est très crevassé et elles sont voraces en plus...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !