Rochers de Fouda Blanc (1861m) par le sangle

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
850m
Durée :
1 jour

Rando peu fréquentée mais qui offre un magnifique sangle avec des vues vertigineuses. Avis aux amateurs de vide. – Auteur :

Accès

De Saint-Pierre-d’Entremont, prendre la direction du Cirque de Saint-Même (D 45E) puis monter au hameau des Varvats. Se garer au parking à l’entrée du hameau.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : IGN TOP25 3333 OT Massif de la Chartreuse Nord
  • Site IGN : Rochers de Fouda Blanc
  • Altitude départ : 1042m
  • Altitude sommet : 1861m

Précaution : Déconseillé aux personnes sujettes au vertige et par sol humide.

Difficulté : un 1er passage ou il faudra escalader sur 3m puis un 2ème passage étroit ou il faudra enlever le sac pour passer.

Itinéraire

Du hameau des Varvats, remonter la route en direction du nord-ouest puis au-dessus d’une ferme (chez Tardy) prendre le chemin qui part à droite.

On arrive bientôt en forêt en se dirigeant vers l’est. C’est raide mais ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend après !

Arrivé à un replat (point coté 1300), prendre à gauche puis ensuite à droite (c’est moins raide que si on prend tout droit).

La pente augmente avant d’atteindre une petite clairière. Ensuite changement de décors, on arrive dans un grand pierrier qu’on remonte par des lacets.

Arrivé au pied de la falaise, prendre la sente à gauche. Continuer jusqu’à voir des marques sur le rocher à droite qui nous fait franchir un petit mur (2 à 3m d’escalade).

Nous voilà alors dans un nouveau pierrier à remonter toujours par des lacets avec ci et là des traces bleues ou rouges.

Une fois à la grotte, prendre l’échelle qui permet de ressortir par le "plafond" ; on se retrouve alors au-dessus de l’entrée de la grotte.

Continuer, jusqu’a arriver à une cheminée assez étroite ; il faut obligatoirement enlever le sac pour gravir ce passage. Il reste encore un petit passage délicat (une sorte de trou étroit dans lequel on doit monter, puis se retourner pour sortir à l’arrière).

Enfin, on arrive sur la crête et là un vrai petit labyrinthe de lapiaz nous attend (il y a toujours des traces bleues).

Du sommet, la vue est magnifique, par temps clair on aperçoit le Granier, les Bauges, le Mont Blanc, Belledonne...

Pour la descente, retourner au passage délicat (la sorte de trou), puis 15 mètres plus bas prendre à gauche (marques rouges) une sente (le fameux sangle). La suivre jusqu’au bout, puis on arrive sous le Pas de l’Echelle et le GR 9.

De là, on peut monter un peu plein nord pour aller voir la borne frontière ou sinon prendre au sud pour rejoindre le vallon de Pratcel puis au sud-ouest pour atteindre la source de Ruine Bâton et enfin au nord-ouest pour retomber sur le parking aux Varvats.

Dernière modification : 16 mai 2018
Crêtes de Malissard par le cirque de Saint-Même-Pas de la Mort et Cheminée de Fontanieu

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 décembre 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par Le 10 décembre 2010 à 20h09

    Puré c’est beau ce coin

  • par Le 10 décembre 2010 à 23h15

    Alors là, pour ceux qui aiment les sangles vertigineuses de Chartreuse, je ne saurais trop recommandé de se procurer un exemplaire du livre de Pascal Sombardier : Chartreuse inédite : Itinéraires insolites. Les sangles de Chartreuse sont un authentique terrain d’aventure.

  • par alaindeclaixLe 12 décembre 2010 à 09h55

    Beau sentier du vertige et belles photos. Il faudra toutefois attendre la fonte des neiges pour aller traîner dans le secteur.

    Réponse au commentaire d’Alain : je fais partie de ceux qui aiment les sentiers vertigineux de Chartreuse "authentique terrain d’aventure" (s) et je compte aussi au nombre de ceux qui ont (à regret) acheté le livre de PS, attiré par la photo de la "Tour Percée" en page de couverture. Je ne crains pas de dire que c’est une certaine forme de supercherie que de se retrancher derrière le caractère privé du lieu (ndlr : j’ignorais que dans les exceptions françaises on pouvais être propriétaire de montagnes et autres falaises !) pour faire un long laïus sur sa prétendue "redécouverte" et de la Tour (les chasseurs de chamois "chartroussins" la connaissent depuis des lustres), son inscription au NABS et ne pas donner l’itinéraire pour y accéder, arguant de la nécessité de ne pas attirer la "foule" sur ce site. Il en est de même pour plusieurs autres "curiosités" (Arche Miracle notamment) décrites dans le bouquin. Le titre "Itinéraires insolites" est donc mensonger.

  • par Le 12 décembre 2010 à 15h42

    Oui on peut être propriétaire d’une montagne ! Voir mon topo sur le Merlu et plus précisément la sortie de Laurent Dupont qui nous apprend que le propriétaire n’hésite pas à jouer du fusil. Pour la tour percée je ne crois pas que le Marquis de Quinsonnas va jouer de la carabine. Le mérite de ce livre est de révéler ces merveilles à ceux qui ne chassant pas le chamois ou n’habitant pas la Chartreuse, ne les connaissaient pas. Ce qui est mon cas bien qu’ayant gravi plusieurs fois tous les grands sommets du massif. Quand à l’itinéraire il suffit de le chercher sur internet.
    Il faut comprendre le dilemme de Pascal : publier ces photos que l’on ne trouvait nulle part et respecter la volonté du Marquis qui ne souhaitait sans doute pas voir une autoroute pour randonneurs se diriger vers ces lieux d’accès difficile et dangereux. Enfin, il y a dans ce livre d’autres itinéraires, bien décrit et qui sortent des sentiers battus.

  • par alaindeclaixLe 13 décembre 2010 à 15h30

    Alain, désolé de te dire que tu feins de ne pas comprendre ce que je veux dire, mais je ne vois pas de similitude entre le Merlu qui est un plateau d’altitude et un alpage (donc réservé en priorité aux troupeaux) et les falaises inaccessibles du Grand Manti (ce qui n’enlève rien, bien entendu, à vos commentaires sur cette sortie) ?

    En dépit de tes arguments, je maintiens mon commentaire et les mots de "mensonger" et de "supercherie" et je ne vois toujours pas l’intérêt (hormis l"accroche commerciale") de "révéler ces merveilles...à ceux ...qui ne les connaissaient pas.." si on ne donne pas l’itinéraire pour y parvenir ( le bouquin en question est tout de même vendu 35 euros environ). Enfin toi qui te targue d’avoir gravi plusieurs fois tous les grands sommets du Massif, as-tu souvent emprunté des "autoroutes pour randonneurs" ( hormis le Charmant Som auquel on pourrait presque accéder en voiture mais il faudra prévoir un péage !) et penses-tu que les itinéraires des arches sont à ranger dans cette catégorie ?

  • par Le 13 décembre 2010 à 20h21

    Je comprends Pascal Sombardier. Et je comprends aussi que l’on puisse avoir un avis différend du mien.
    Pour clore le débat, je dirai que cette photo aurait été plus à sa place dans un livre sur les curiosités naturelles par exemple.

  • par Jp3048Le 29 mai 2014 à 17h41

    Tout à fait d’accord pour dire que c’est une supercherie : on ne décrit pas un itinéraire qui est dans un domaine privé, on n’en fait pas la couverture alléchante de son livre ( je suis bien sûr tombé dans le piège... ). Pascal Sombardier m’a franchement déçu sur ce coup là et je n’achèterai plus ses livres.dommage car il nous délivre de beaux itinéraires.

  • par xxxLe 16 mai 2015 à 15h46

    Je tombe par hasard sur vos quelques échanges...
    Rien d’étonnant dans tout cela ; c’est une pratique bien courante dans le monde de l’édition et du reportage ; on invente, on édulcore, on triche avec la vérité tout simplement pour vendre... Oui, c’est petit et ridicule !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !