Aiguille de l’Épaisseur (3230m) Sortie du 21 septembre 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteurs : , (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Conditions météorologiques parfaites

Récit de la sortie

Pas encore prêt à m’attaquer à l’Aiguille Centrale d’Arve, je lorgnais, néanmoins sur cette Aiguille de l’Épaisseur depuis deux ans, et la découverte du topo d’Alain (un de plus du "garçon" qui m’aura grandement inspiré...).

Un long séjour dans le Dauphiné était prévu pour ce mois de septembre, mais la météo et le refroidissement spectaculaire du climat ont chamboulé mes projets.

J’ai quand même pu monter deux jours en ces lieux magiques, et hier, pu gravir les deux Pics de Combeynot, un régal !

De là-haut, j’ai très bien vu les Aiguilles d’Arves, et celle de l’Épaisseur, passablement saupoudrées de neige...

J’y vais, j’y vais pas... on a longtemps hésité avec mon compagnon de randonnée, et on a finit par valider l’ascension de cette Aiguille de l’Epaisseur, concurrencée dans nos projets d’ascensions par la Pointe des Cerces, la Roche Bernaude ou le Rocher de la Grande Tempête.

Il reste un jour de grand beau temps et c’est demain, alors, on y va.

De plus, quelque chose de personnel, symbolique et d’un peu spécial pourrait bien avoir lieu si je touche, demain, le cairn sommital promis : l’ascension réussie de mon 100ème sommet différent à plus de 3000 mètres d’altitude, eh oui ! ça ferait un chiffre SUPER ROND !

Départ de l’ascension, 8h25 du matin, par un froid saisissant, mais la raide montée proposée d’entrée réchauffe rapidement nos corps.

Après avoir passé le joli Hameau des Aiguilles, le grand vallon des Aiguilles d’Arves se dévoile en même temps que la "Méridionale" et la "Centrale".

La barrière rocheuse de l’Aiguille d’Argentière est de toute beauté, et le bon sentier en rive gauche du vallon est confortable.

Des vaches broutent un peu partout et les presque 600 mètres de dénivelé séparant le parking du Refuge des Aiguilles d’Arves sont assez facilement avalés.

Petite pause au refuge où une trentaine de militaires en service commandé nous font de la place afin que l’on puisse s’asseoir sur une portion de banc.

L’itinéraire de l’Aiguille de l’Épaisseur est vraiment bien indiqué (panneaux), et il est donc impossible de se tromper.

Une sente très bien tracée permet d’avaler le dénivelé, mais les pentes sont rudes.

D’abord herbeuses, elles deviennent naturellement minérales et techniquement plus difficiles à gravir.

La neige restante dûe au refroidissement du climat, commence à fondre avec le retour du soleil, et la terre en devient spongieuse.

On s’enfonce et on glisse, mais on avance quand même.

Arrivé à un collet, les Aiguilles Méridionale et Centrale d’Arves qui nous étaient cachées depuis pas mal de temps par le grand plan incliné de l’Épaisseur, se dévoilent brusquement !

Toujours pas vue cette Aiguille Septentrionale en forme de tête de chat !

On est impressionné par leurs proportions, et une pause photo s’impose.

Ascension pénible des éboulis de l’antécime, puis petite traversée pour rejoindre la montée finale, avec la découverte au nord, d’un Mont Blanc dégagé de tout nuage, c’est magique !

Les derniers efforts sont intenses pour rejoindre le sommet de l’Aiguille de l’Epaisseur qui se fait désirer.

A plusieurs reprises, nous avons cru y être, mais non, à chaque fois, il en manquait...

Et puis, enfin, le cairn sommital sur lequel il ne peut pas y avoir d’erreur, le nom de cette aiguille est marqué dessus !!!

La CENTIEME ! j’y suis ! l’Aiguille de l’Epaisseur sera le sommet symbole de ma quête de sommets, le centième 3000 gravi par mes soins, et toutes ces images de mes ascensions précédentes, qui d’un coup, reviennent...

La montagne est vraiment magique et grandiose, une passion qui m’a pris très tard, mais qui risque de durer longtemps...

Fier d’être sur ce bout de rocher à cet instant, fier de m’être passionné pour ce milieu naturel grandiose qui m’était complètement indifférent et même inconnu, il y a de ça 6 ans.

Et panorama phénoménal encore, aujourd’hui !!!

Pas un nuage dans le ciel, pas de brume à l’horizon, rien !!!

Et enfin, la trinité des 3 Aiguilles d’Arves réunies, tête de chat comprise !!! (Septentrionale)

C’est un relief vraiment impressionnant.

Je pense, sans trop m’avancer, que cela doit être un des plus beaux des Alpes.

La Vanoise et la Haute Maurienne que je découvre un peu plus chaque année, depuis 3 ans, se dévoilent totalement : Aiguille de Scolette, Pointes de Ronce et de Charbonnel, Albaron et son Glacier du Grand Fond, Grand Paradis, mais aussi la Vanoise avec les Grands Couloirs de la Grande Casse, la Dent Parrachée les Dômes de la Vanoise, c’est complet de ce côté là !

Mont Blanc, Grandes Rousses, Rochebrune, Font Sancte, Viso, Barre des Ecrins, Meije et Râteau, tout y passe ! je suis comblé !

C’était peu être le dernier 3000 de cette incroyable année 2017, mais il reste plein d’autres sommets à gravir, et d’autre vallons à arpenter et mon année en montagne est loin d’être terminée.

Néanmoins, il va falloir redescendre maintenant, redescendre de mon petit nuage, même si aujourd’hui, il n’y en a pas !!!

Dernière modification : 12 août 2018