Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Nuages jusqu’à 1800m, ciel voilé au-dessus.
Températures clémentes.

Récit de la sortie

Je m’étais plus ou moins fait à l’idée que c’était rapé. Levé tard, ciel gris... Du coup, ce n’est qu’à 10h que je me branche sur la webcam de Chamrousse, au cas où... Et c’est la surprise ! Au-dessus de 1800m, le ciel est bleu, dégagé, et une belle mer de nuages recouvre la vallée. L’occasion est trop belle pour la laisser passer. Juste le temps de mettre un en-cas dans le sac, et me voilà parti en direction de Freydières, l’idée étant de monter au lac de Crozet et au Col du Loup, voire plus si affinités.

Au parking à 11h, je ne suis visiblement pas le seul à avoir eu foi en la météo, et je verrai en effet beaucoup de monde dans la montée tranquille jusqu’au lac du Crozet, lui-même pris d’assaut. Mais effectivement, le ciel est bleu ! Sans tarder, j’attaque la rude montée dans le pierrier au-dessus du lac pour rejoindre le vallon sauvage menant au col du Loup. C’est le jour et la nuit. Personne ici, et je me retrouve à évoluer seul dans ce splendide terrain de jeu.

Sous la face Sud de la Petite Lance du Crozet, une demi-douzaine de bouquetins s’affairent ou se reposent, et se laissent sans broncher tirer le portrait. Je monte jusqu’au Col du Loup, non sans avoir pris le temps de faire un détour par le lac du même nom. Du Col, je pousse sur la crête menant jusqu’à la Petite Lance du Crozet, ou je m’accorde une longue pause à contempler le secteur, sans autre besoin que de profiter de l’instant.

J’envisage la possibilité de faire une boucle et descendre par la Pointe de la Sitre et le Pré du Molard (ce que j’avais fait il y a quelques mois sous la pluie), mais je préfère finalement rebrousser chemin. De l’autre côté, il est long est fastidieux, et le ciel se voile, devient laiteux. Je préfère profiter plus longtemps de ce très beau secteur du lac du Loup et je reste un moment à observer les bouquetins. Finalement, et alors que la mer de nuages commence lentement à se déchirer, je replonge dans la brume. Une sortie qu’il aurait été dommage de manquer.

Dernière modification : 3 octobre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 1er octobre 2017

Publiée le 3 octobre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !