Tête de Siguret (3032m) par Certamussat Sortie du 24 octobre 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Première ascension d'un séjour automnal en Ubaye et Queyras : la belle Tête de Siguret, le seul 3000 du chaînon de la rive gauche de l'Ubayette.

Conditions météo

Beau temps.

Récit de la sortie

Je commence à bien connaître ce secteur de la Haute-Ubaye, mais je l’ai toujours sillonné l’été. Je rêvais, bien sûr, en tant que grand admirateur de cette période automnale du mois d’octobre, de voir ces grandes forêts de mélèzes parés d’or... L’été indien se poursuit en cet fin octobre, c’est l’occasion ou jamais d’y faire un tour !

Pour une première ascension, je vise la Tête de Siguret que j’attends depuis un certain temps. En plus, la montée s’effectue par tout un versant boisé de mélèzes. Parfait !
Je décolle de Certamussat aux aurores, je descends vers la passerelle, franchis l’Ubayette et entame la montée en forêt. Le tapis d’or est déroulé ! Le sentier est jonché d’aiguilles de mélèzes.

Je débouche plus haut dans les prés de la Duyère. Les premiers rayons de soleil ne tardent pas à enflammer les mélèzes déjà en feu ! Le sentier s’efface dans les prés mais des cairns et un balisage sporadique indique le chemin. Je rattaque en forêt, quitte le sentier balisé pour un autre se dirigeant vers l’entrée du vallon de la Duyère. J’arrive à la nouvelle cabane de la Duyère, non indiquée sur la carte, puis remonte le long du torrent homonyme et débouche au pied de la Draille, mon point de passage vers le vallon Long.

J’alterne partie au soleil et partie à l’ombre , puis définitivement à la lumière dans le haut du vallon Long lorsque la Tête de Siguret prend place dans le décor. Je débouche en vue du secteur de la Bonnette à la baisse de la Madeleine. Une splendide arête me sépare du sommet. Elle se remonte aisément, quelques pas d’escalade faciles, un contournement par un raide couloir. Le final vers le sommet est des plus esthétiques dans ces flyschs calcaires.

Panorama exceptionnel de la cime. Une limpidité automnale qui porte la vue loin à l’horizon. J’aperçois même le Dévoluy avec le Pic de Bure et la grande barrière enneigée de la Tête de Vachères à l’Obiou ! Le point de vue est saisissant sur les sommets ubayens dolomitiques d’en face tels que le Massour, la Rocca Blanca, la Meyna et la Tête de Sautron.

Je reste plus d’une heure au sommet seul (d’ailleurs je ne croiserai personne de la journée !) avant d’entamer la descente directe sur le petit col avec la crête des Lacs Froids. Je louvoie parmi de petites barres rocheuses et atteint sans encombres le haut vallon de la Duyère et son splendide lac de la Motte niché dans un écrin de roches. Je rejoins le bas du vallon déjà passé à l’ombre puis mon itinéraire de montée. Je regagne Certamussat en fin de journée après un tour de neuf heures ! Go à Maljasset sans trop savoir quelle sera la prochaine ascension... Plusieurs en vue, comme d’habitude !

Dernière modification : 6 novembre 2017