Cirque de Troumouse, en boucle par Héas. Sortie du 14 juillet 2004

Sortie réalisée le 14 juillet 2004.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une fin d'après-midi idyllique et très chanceuse dans le très grand Cirque de Troumouse, d'abord sous un beau soleil puis dans une belle ambiance, le tout ponctué de belles et nombreuses rencontres avec la faune locale. Pendant la dernière heure, nous avions l'impression d'être dans les landes écossaises ou irlandaises, avec une belle et mystérieuse ambiance.

Conditions météo

De plus en plus de nuages jusque vers 17h30, mais laissant quand même place à un beau soleil et à de beaux coins de ciel bleu.

Puis un brouillard fin s’est formé, ne laissant que peu deviner le soleil, mais nous offrant une magnifique ambiance.

Récit de la sortie

Au mois de juin dernier, j’ai malencontreusement fait une rayure sur l’objectif de mon bridge (Panasonic Lumix FZ72) ...
Au début ça n’avait pas l’air d’avoir de conséquences sur les photos prises.
Et puis finalement, j’ai eu de plus en plus de photos gâchées par des marques à l’emplacement de la rayure.
Jusqu’à ce mois d’octobre où ça a atteint son paroxysme. Sûrement à cause des conditions saisonnières (soleil plus bas, humidité plus importante, températures plus fraîches, etc ...).
A présent, avec le soleil à moins de 90° sur le côté opposé à la rayure, ça me met presqu’à chaque fois des bulles de lumière. Et même avec le soleil dans le dos, ça me met parfois une traînée sombre qui se voit pas mal sur un fond de ciel bleu.

Mais quel rapport avec cette vieille sortie de 2004, me direz-vous ?...
Eh bien du coup, je viens d’acheter un nouveau bridge, mais celui-là de la marque Canon (PowerShot SX540 HS). J’espère que "HS" dans le nom du modèle n’a rien de prémonitoire ...
Certes, j’ai des regrets de troquer mon 20-1200mm contre un 24-1200mm. C’est tout aussi bien pour le zoom mais c’est clairement beaucoup moins bien côté grand-angle ... SNIF ...
Mais j’espère gagner au change sur d’autres tableaux car il semblerait que la qualité de ses photos soit meilleure et notamment en basse lumière. On verra ...
Ma première utilisation (ce samedi 28 octobre) ne m’a pas permis de me faire un avis sur la qualité de ses photos.
Par contre, ce qui est sûr c’est que le témoin de batterie est complètement NUL !... Il laisse entendre que la batterie est pleine pendant très longtemps. Et d’un seul coup les 3 barres de chargement disparaissent à la vitesse de l’éclair !... Bref il n’est absolument pas fiable ...

Mais le rapport avec cette sortie ? Il n’y en a toujours pas là ...
Eh bien, ça m’a rappelé notre premier APN que nous avions acquis début 2004.
Et nos toutes premières photos numériques en haute montagne, nous les avons prises dans les Pyrénées, lors d’un séjour d’une semaine en juillet 2004.
C’est d’ailleurs pour l’instant notre seul séjour dans les Pyrénées. Il faut dire que les Alpes, c’est beaucoup plus près de l’Alsace que les Pyrénées ...

J’ai donc regardé avec nostalgie les photos que nous avions prises avec notre premier Canon dans les Pyrénées.
Nous sommes allés dans les 3 cirques voisins (Gavarnie, Estaubé et Troumouse), comme Anic et Jicé dernièrement. Et nous avons aussi fait une belle rando sur les hauteurs de Super Barèges, à proximité du Col du Tourmalet et du Pic du Midi de Bigorre.
J’aurais bien commencé par publier notre sortie dans le vallon d’Estaubé car de nos sorties dans les 3 cirques c’est celle qui nous a laissé les plus beaux souvenirs.
Sauf que le seul topo qui passe actuellement par le vallon d’Estaubé a pour objectif la Brèche de Turquerouye. Alors que nous, nous sommes montés à la Hourquette d’Alans. Je ferai donc plutôt un topo mais plus tard.
Et mon choix s’est porté sur Troumouse avant Gavarnie.
Merci à Anic et Jicé d’avoir ajouté récemment ces topos incontournables du coin.

Au fait, ça fait bizarre de voir la résolution des photos qu’on prenait à cette époque, genre 1600 x 1200 pixels. Il n’y a quasiment même pas besoin de les redimensionner pour pouvoir les publier ...

Variations par rapport au topo

Je ne sais pas pourquoi nous sommes partis si tard (la météo ou autre chose ?) mais nous sommes arrivés à proximité de la Chapelle de Héas après 16h.

Du coup, nous avons décidé de payer le péage pour emprunter la route qui monte de la Chapelle de Héas au parking supérieur situé au cœur du cirque de Troumouse (altitude 2100m).

Depuis le parking, nous avons pris la direction de la Vierge de Troumouse sur sa butte, en enjambant au passage la passerelle sur le Ruisseau du Cot.

Ensuite, je ne sais plus où nous avons déambulé jusqu’au retour au parking supérieur.
Mais au vu des photos, je dirais qu’après la Vierge de Troumouse, nous avons continué un peu vers le nord car il y a plusieurs petites étendues d’eau représentées sur la carte au nord de la Vierge et que nous en avons justement vu beaucoup.

La Rando en chiffres

  • Participants : 2 personnes (ma femme et moi)
  • Durée de ce jour : 2 à 3 heures de contemplation dans de beaux paysages variés et dans des ambiances variées.

Détails sur notre sortie du mercredi 14 juillet 2004

Déjà avant d’arriver au niveau de la Chapelle de Héas, après la bifurcation avec la route qui monte au Barrage des Gloriettes, nous avons commencé à apercevoir les sommets encore enneigés du Cirque de Troumouse.
A partir de là et sur toute la route à péage entre la chapelle et le parking supérieur, nous avons marqué de fréquents arrêts.
Nous nous sommes notamment souvent arrêtés pour admirer le sommet nommé Tumeu de Bouneu, ainsi que le Pic de Gabiédou et le vallon du Ruisseau du Maillet.
Vu depuis l’Auberge du Maillet, ce vallon forme un joli petit cirque. Et il est entouré de nombreux rochers étonnants et imposants, dont celui qu’est le sommet du Tumeu de Bouneu.

Et puis nous sommes arrivé au parking supérieur vers 16h40.
Le Cirque de Troumouse est vraiment très grand, beaucoup plus que les Cirques d’Estaubé et de Gavarnie.
C’est beau et impressionnant de se trouver dans le cœur de ce cirque, entouré de tous ces géants qui sont nombreux à culminer à plus de 3000m.

Nous avons pris tout notre temps pour monter à la Vierge de Troumouse (plus que les 25 minutes indiquées).

C’est à peu près quand nous sommes repartis de la Vierge que du brouillard s’est mis à former un rideau entre nous et le soleil.

Nous avons poursuivi vers un paysage de dolines, constitué de pâturages verts, de mares et de rochers calcaires.
Avec le brouillard on se serait cru dans un paysage de lande écossaise ou irlandaise, ou en Islande.
Mais la différence c’est qu’on était à plus de 2000m d’altitude ...

Nous avons pris le temps de savourer ce paysage et cette ambiance pendant environ 1 heure avant de revenir au parking.

Sans surprise, nous étions presque les derniers à repartir. Il n’y avait qu’une seule autre voiture que la nôtre.

Et lors de la redescente tranquille sur la route à péage, nous avons eu la chance de faire encore 2 belles rencontres.
D’abord une chèvre au beau milieu de la route, qui nous a fait un numéro de grimpeuse en gravissant une pente à plus de 45° pour nous laisser la voie libre.
Ensuite, nous avons pu surprendre une marmotte sur le bord de la route.
Le coût modique du péage a vraiment été largement amorti !

Bref, nous sommes repartis plein de belles images et de beaux souvenirs dans la tête.

Que de chance d’avoir pu voir tant de belles choses en si peu de temps !

Dernière modification : 3 novembre 2017