Sortie du 3 novembre 2017 par Bryce38 Tête de Garnesier (2367m) - Tête des Ormans (2140m) par le Col de Plate Contier

Cette sortie est un bon aperçu de ce que le Dévoluy peut offrir au randonneur : un savoureux mélange de sentiers débonnaires et d'à-pics impressionnants qui côtoient d'autres itinéraires insoupçonnés pour atteindre les grands sommets, dans une ambiance très minérale qui ravira les amateurs de piles d'assiettes bien rangées.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Beau temps toute la journée, avec voile nuageux arrivant en milieu d’après-midi.
Terrain bien sec tout du long et bien balisé.
Quelques zones de labours de sangliers à signaler dans la forêt de mélèzes.

Récit de la sortie

De retour dans le Dévoluy, cette fois par beau temps pour compenser la semi-déception de la dernière fois au Bonnet de Calvin.
Départ pas très matinal pour la saison, compte tenu de l’heure d’hiver, mais malgré tout je suis serein pour ce sommet modeste sans grande difficulté.
Le parking des Chabottes situé au terminus de la route forestière du Rioufroid a des allures de bout du monde comme c’est souvent le cas dans les fonds de vallée peu accessibles.

Après un début à découvert dans le vallon de Garnesier, le sentier traverse une superbe forêt de mélèzes bien agréable à marcher. La montée continue ensuite tranquillement jusqu’au col de Plate Contier qui laisse voir tout le versant Ouest de la Montagne d’Aurouze (Plateau et Pic de Bure, Tête des Pras Arnaud, Tête de la Cluse) et ses paraboles qui brillent au soleil.

La suite du sentier devient plus raide et traverse un long pierrier sous la Tête des Ormans, entre sa crête et une barre rocheuse, avant de rejoindre un petit replat au Pas de l’Agneau. A partir de là, le vide est tout proche sur la droite : un vaste cirque profond et austère est dominé et encerclé par un ensemble de crêtes et de sommets de plus de 2000m d’altitude, avec des pentes constituées d’escaliers dévoluards typiques de la région.

La trace est bien marquée de cairns jusqu’au sommet, avec quelques passages où on peut se permettre d’improviser en évoluant sur la ligne de crête, signalée par des traits de peinture verte sur fond blanc qui matérialisent la frontière départementale.

Depuis le gros cairn sommital, c’est un panorama exceptionnel qui s’offre à ma vue : on distingue des sommets très lointains dans toutes les directions, sans oublier quelques monstres sacrés du secteur : Grand Ferrand, Obiou, tout cela sous l’oeil de nombreux vautours qui tournoient au-dessus de ma tête.
Je m’installe pour une pause pique-nique-sieste d’une heure, en enfilant le coupe-vent parce qu’il fait frais.

Pour la descente, pas trop le choix : c’est un retour par le même itinéraire jusqu’au bout. Au passage devant un observatoire attaché à un arbre, je monte sur la chaise perchée à 5m pour tester l’installation. Qui l’utilise le plus entre les chasseurs et les ornithologues ? Je l’ignore...

Arrivée au parking du départ à une heure tout à fait honorable.
Sur la route du retour, j’aurai le droit à un superbe coucher de soleil rosé sur le Grand Ferrand et la Tête de l’Aupet.

Dernière modification : 4 novembre 2017

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Grenoblois d'adoption, amoureux de la montagne et des grands espaces depuis une quinzaine d'années et collectionneur de lacs d'altitude. J'apprécie les randonnées à la fois sportives, engagées et insolites (vires du vertige) où il faut mettre les mains, mais aussi les randonnées classiques plus tranquilles. Le but principal étant de se faire plaisir et voir des beaux paysages qui se méritent. Adepte (...)

Randonnée réalisée le 3 novembre 2017

Publiée le 4 novembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 novembre 2017 à 01h07

    Belles photos Bryce, et quel plaisir de voir ce beau ciel bleu par ces jours de grisaille !
    J’ai fait cette sortie le 18 août, et les couleurs sont donc bien différentes. Je n’ai pas vu de vautours hélas, mais il y avait des chamois dans le pierrier sous la Tête des Ormans. Merci pour ce petit souvenir d’été !

  • par Le 9 novembre 2017 à 11h44

    Salut Bryce ,
    Nous étions ce jour là aussi sur Garnessier mais par les vires !
    https://photos.app.goo.gl/IsPuriJoa0lB3cc22
    @+

  • par Le 9 novembre 2017 à 21h46

    @vermatoiz : oui je suis content d’avoir fait cette rando par beau temps, le week-end qui arrive s’annonce beaucoup moins sympathique...

    @jean.c.rien : je me souviens avoir vu 2 personnes redescendre droit dans la pente de la Tête de Garnesier (en direction du Pas de l’Ane ?) alors que je montais les derniers 200 mètres depuis le Pas de l’Agneau, je pense que c’était vous. Bravo pour l’itinéraire de la vire ! Ca a l’air un peu péteux mais je sais par expérience que c’est toujours plus impressionnant en photos que sur place. D’en bas on a du mal à imaginer qu’il y a un passage à pieds dans cette muraille mais c’est ça qui est intéressant :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !