Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau soleil au-dessus de 1700m.
Neige en faible quantité sur les crêtes soufflées, en abondance ailleurs.

Récit de la sortie

La première fois que j’ai vu la neige, la vraie, pas celle qui reste une matinée timidement accrochée aux brins d’herbe qui daignent s’en laisser recouvrir, c’était à Super Besse, dans le Massif Central. Je devais avoir une dizaine d’années, et le voisin m’avait emmené faire une sortie luge avec son fils, bon camarade. Plus de 20 ans ont passé, mais ce matin, lorsque j’ai atteint Chamrousse 1750 et que je suis arrivé au-dessus de cette immense et épaisse couche nuageuse qui recouvre les vallées, je me suis revu gamin, émerveillé par cet or blanc, sa pureté, le silence qui l’accompagne, le danger aussi, parfois.

A Chamrousse, le danger est somme toute limité, tout comme la solitude qui l’accompagne, puisque la randonnée démarre de la station. Mais il reste cette ambiance sauvage qui m’enhardit tandis que mes pas crissent sur la neige encore trop dure pour chausser les raquettes. Il est encore tôt, il fait froid (-6 degrés au départ), mais le corps s’active, et le soleil n’est plus très loin. Je déambule entre les gouilles pour trouver le meilleur chemin, et attaque finalement la partie forestière de l’ascension vers le Lac Achard au son des mésanges, à la vue des écureuils affairés. Un regard arrière à la sortie de la forêt, et c’est l’enchantement. D’un côté, les Grandes Rousses et le Taillefer sortent de leur torpeur. De l’autre, c’est une mer de nuages, jusqu’aux contreforts du Vercors. On est mieux au-dessus.

Les lacs ont revêtu leurs habits d’hiver. La glace ne semble pas encore très épaisse, mais quelques téméraires se sont déjà semble-t-il amusé à tester sa solidité. Je passe mon tour, et me dirige à l’ombre en direction du Col de l’Infernet, où le soleil m’inonde enfin de sa chaleur. Baigné dans ses bienfaits, je traverse bien vite la combe menant au Col de la Botte. Cette fois, les raquettes se font utiles pour traverser le dévers exposé menant au Col des Lessines. Sous l’autorité du Grand Van, je m’accorde une pause avant de descendre en direction des lacs Robert, où je croise quelques skieurs. Malgré la proximité du télésiège, je n’avais jamais réellement fait attention à la beauté de ces lacs. Gelés, avec le Galeteau, le Grand Colon et la Grande Lance de Domène en fond, Une redécouverte.

La partie la plus sympathique de la sortie est terminée. Je remonte sous le télésiège en longeant la piste de ski, puis atteins la Croix de Chamrousse où cette fois, c’est la foule. De plus, la neige est manquante sur les crêtes soufflées. Peu importe, je profite de cette belle vue sur les sommets de Belledonne, des Grandes Rousses et des Ecrins d’un côté, et sur les frêles esquifs du Vercors et de la Chartreuse de l’autre. Avant de replonger, il le faut bien, en direction de Chamrousse et retrouver les nuages.

Dernière modification : 18 novembre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 18 novembre 2017

Publiée le 18 novembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 18 novembre 2017 à 21h18

    Merci de ce compte-rendu de la 1ère neige.........Toujours un plaisir de monter vers ces lacs en toute saison. Par contre je vois que les lacs Robert ont bien remonté leur niveau depuis la fin septembre, et heureusement !

  • par royclaLe 23 novembre 2017 à 10h26

    Beau récit qui apporte de la poésie dans ce bel environnement tellement couru
    Bien amicalement

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !