Chêne de Pressembois (617m), en boucle Sortie du 21 novembre 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Bonne visibilité. Les chemins empruntés étaient plutôt secs.

Récit de la sortie

Dimanche 19 novembre 2017 

Je pars tardivement de la vallée, plus précisément entre Gières et Murianette, pour ensuite grimper le joli sentier de Bois Machières. Contrairement à ce qui est indiqué sur la dernière édition de la carte IGN, il m’emmène bien plus au sud pour gagner un beau belvédère sur la bosse du Molard et l’agglo grenobloise.
Puis je repars vers le nord par d’agréables chemins forestiers en balcon, d’abord celui du Panama puis celui du Muret légèrement au-dessus. C’est ainsi que je rejoins le pied de la bosse du chêne de Pressembois par une sente versant nord-ouest.

Quelques familles sont au rendez-vous pour profiter de cette belle lumière déclinante et de cette ambiance particulière que nous offre cet arbre tricentenaire. Et je découvre, avec surprise, l’installation récente d’un panneau didactique sur ce site sensible.

Descente rapide par des petites routes et chemins de traverse bien balisés pour retrouver Gières.

Mardi 21 novembre 2017 

Du circuit proposé par Gegers, je pars en reconnaissance de la liaison entre le Chapon et l’arrivée à la crête de Combeloup à l’altitude 940m. Le sentier est bien marqué tout du long et l’itinéraire du topo évident, en précisant tout de même qu’il faut franchir deux passages plutôt étroits entre les barbelés, pouvant poser problème si l’on est atteint (pour rester courtois) de surcharge pondérale.

Arrivé sur la crête, j’évite la violente descente côté Venon pour partir sur la droite. J’arrive rapidement à la Pierre Virouille, modeste moraine qui, si l’on fait le tour, apporterait santé et bonheur (rien que ça !).
Puis, un peu-dessus, je descends plein est un agréable et beau sentier qui m’amène sur les balcons de Combeloup. Je reste alors de nombreuses minutes, qui semblent être une éternité, à contempler ces élégants sommets de Belledonne que sont la Grande Lance de Domène, le Grand Colon ou encore la Croix de Chamrousse.

Le jour déclinant à vitesse grand V et ne voulant pas rater mon bus à Venon, la descente se fera d’un bon pas en passant successivement par les maisons de la Ronzière, Champ Ruti et le chemin des Combasses.

Enfin, je tiens à rendre hommage aux deux associations suivantes qui entretiennent avec passion les chemins de Venon pour l’une, de Saint-Martin-d’Uriage pour l’autre :

Dernière modification : 22 novembre 2017

Photos « Chêne de Pressembois (617m), en boucle »

En arrivant à la bosse du Chêne de Pressembois La butte où se dresse le Chêne de Pressembois Zoom sur le Bec Charvet et la Dent de Crolles Le Chêne de Pressembois Le soleil se couche derrière le Vercors Sur les hauteurs de Venon Pierre Virouille La Croix de Chamrousse La Grande Lance de Domène et le Grand Colon