Sortie du 17 décembre 2017 par A_D Puy Redon (1781m) - Arête du Redon et Puy de Sancy

Une randonnée sans ciel ni terre, fantasmagorique avec quelques îlots de givre permettant de fixer le regard.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Jour blanc, vent en rafales et grésil. Bienvenue en Patagonie.

Récit de la sortie

En prévision de mes futurs "exploits" (j’en vois un qui rigole au fond), je m’étais acheté avant l’hiver une paire de piolets galbés d’occasion pour m’essayer dans du raide. Je n’attendais qu’une occasion et le massif du Sancy, assez proche pour moi, offre un bon terrain de jeu.
J’ai un week-end de libre et la forme, zou ! départ à 4h pour arriver sur place à 8h. Prévoyant j’avais quand même regardé la météo. Pluie, vent et neige prévus, les webcams des jours précédents confirment que cette situation est misérablement stable. Ok, je serai frigorifié et humide, mais je serai en montagne.

Sur place la météo se révèle fiable.
Le ciel bouché ne me permet pas vraiment de voir ce qui peut se faire. J’opte pour l’arête du Redon que je connais, et puis on verra après.

Un grésil un peu trop affectueux m’enveloppe et je jongle entre mon masque de ski rempli de buée (parce que finalement j’ai chaud) ou une main en visière pour me protéger.
La neige est excellente, dans le pire des cas j’enfonce jusqu’à mi-cuisse, mais dans l’ensemble elle porte assez bien. Un peu de glace dans le raide permet de progresser rapidement en épargnant les cuisses.
Vu les rochers plâtrés je préfère les contourner et rejoindre l’arête juste après. Il y a des jours où on préfère la facilité.
Mais pour le panorama je repasserai... Visibilité 50m maximum dans les meilleurs moments, à certains instants je ne voyais plus mes pieds, m’obligeant à m’arrêter et attendre une moins pire opacité. Étant sur une arête où la neige enfonce un peu, on se demande toujours si on est encore sur le fil ou déjà dans une pente...
Quelques îlots rocheux ou végétaux apparaissent au fil du trajet, fantômes de givre fouettés par le grésil. Il n’y a aucune trace, les miennes restent mais s’harmonisent avec l’univers, laissant des trous arrondis.
Bon gré mal gré je traverse cette poix jusqu’à reconnaître le chemin aménagé du Puy de Sancy. Une dernière pente, un regard sur le panorama (pur réflexe, dans l’espoir qu’une trouée se crée à mon attention) puis je laisse cette montagne à son linceul.
N’y voyant pas grand chose je préfère redescendre par le col de la Cabane puis suivre les télébidules. Plus bas je retrouverai les pistes, des skieurs et un temps plus clément.
Je n’ai pas le courage de faire un autre itinéraire aujourd’hui, peiner dans les couloirs à la neige incertaine et surtout de ne rien voir. L’hiver ne fait que commencer et il s’annonce enfin hivernal.
Une courte journée, mais quelle ambiance !

Dernière modification : 18 décembre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 17 décembre 2017

Publiée le 19 décembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 20 décembre 2017 à 16h17

    Sympa et très belle ambiance. J’aime bien ça en fait, mais faut avoir le moral quand même.

    Ensuite j’aime bien la phrase "Je n’attendais qu’une occasion et le massif du Sancy, assez proche pour moi, offre un bon terrain de jeu. J’ai un week-end de libre et la forme, zou ! départ à 4h pour arriver sur place à 8h."

    Heu ! la, on n’a pas la même définition du terme "assez proche".

  • par Le 20 décembre 2017 à 18h53

    Les Alpes sont à 7 voire 9h30 de route, j’ai déjà fait des aller-retours sur une journée mais c’est usant, je ne profite pas bien de ma sortie.
    Le Massif Central me permet de faire une virée dans la journée sans être cassé le lendemain.
    Quant au moral, quand on a le manque d’altitude rien ne nous arrête.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !