Pointe de Chaurionde (2173m), Pointe de la Sambuy (2198m) et Petite Sambuy (2107m) en boucle Sortie du 17 octobre 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Ma découverte des Bauges rime avec tranquillité, surtout en cette saison, pour ce massif moins pris d'assaut que la Chartreuse ou les Aravis. Au programme, deux montagnes à près de 2200m qui offrent un panorama grandiose sur une immense partie des Alpes du Nord dont on arrive à observer, même au lointain, les principaux sommets.

Conditions météo

Rando automnale, au sec, avec une météo parfaite tant pour évoluer que pour contempler.

Récit de la sortie

Ma sortie diffère un peu de celle présentée par le topo.
Depuis le sommet de Chaurionde, je suis descendu jusqu’aux chalets de Drison pour effectuer le contournement Est par un sentier bien marqué jusqu’aux chalets de Bouchasse puis rejoindre la combe nord de la Sambuy par le chemin des chèvres.
Initialement parti pour faire le topo de Dyn’s depuis le parking du Nant Fourchu qui enchaîne les 2 même sommets, j’ai raté la route pour rejoindre le village de École pour finalement me garer à la station de la Sambuy.

Une grande boucle qui fait voir du pays comme on dit. Qui m’a donné l’envie de monter très bientôt à l’Arcalod ou encore de suivre la crête nord de l’Armenaz et du Pécloz.
À part peut-être le tout début du parcours avant l’alpage et la très longue descente le long du téléski à la fin, il me faudrait user de superlatifs tels que magnifique, superbe, encore et encore..
Je suis content d’avoir choisi d’effectuer cette rando dans le sens que j’ai choisi.

Arrivé à 11h à la pointe de Chaurionde, je n’ai pu que déballer mon pique-nique face au panorama à 360°. Il faisait très beau, sans vent alors pourquoi se presser !
À l’oeil, j’arrivais même à distinguer nettement le Mont Aiguille sur lequel mon frère se trouvait ce jour là.

Même coté Est, notre regard ne porte pas trop sur la vallée de l’isère car des contreforts du massif nous empêchent souvent de voir aussi Alberville.
(Personnellement, je me sens plus dans ma bulle, vraiment en montagne quand je ne vois pas les infrastructures de la civilisation, surtout les autoroutes :)

La montée à la Pointe de la Sambuy est très ludique dans son final et différents points donnent envie de s’installer puis d’improviser une petite session de Yoga en attendant le coucher du soleil.
D’ailleurs, c’est ce que un compagnon croisé au col entre les 2 Sambuy avait décidé de faire.

Que dire sinon que avec un smartphone léger dans la poche, la beauté des Alpes m’incite vraiment très souvent à m’arrêter.

Dernière modification : 29 janvier 2018