Sortie du 16 mai 2018 par vermatoiz Traversée de la montagne du Conest, en boucle par Beauregard (1632m) et La Peyrouse (1710m)

Une journée de temps incertain et me revoilà dans le Connex. C'est pas loin, et même s'il y a quelques nuages, je connais la vue sensationnelle qu'on a de là-haut...... Je vais pas être déçue !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Brouillard dense la moitié du temps.
Terrain gras mais plus trace de la neige tombée 3 jours plus tôt.
Fort vent au(x) sommet(s).
Soleil au retour.

Récit de la sortie

Je pensais que cette sortie risquait de n’avoir aucun intérêt au vu des conditions, mais partant du principe que la montagne n’est pas que du soleil et du ciel bleu, je me suis dit que j’allais essayer d’en faire quelque chose......
Sauf que je n’ai que de pauvres photos brumeuses à offrir ! Indulgence demandée.....

Donc encore une fois une météo pas très favorable, encore une fois une grosse envie de sortir, encore une fois le Connex puisque ce n’est pas loin de la maison, et même si la vue est un peu gâchée par les nuages, c’est toujours un plaisir de déambuler dans ce bel alpage.......Eh oui !

A Laffrey déjà, je trouve le brouillard. Bon, ça va se lever......

La petite route des Arnauds, étroite, est complètement dans la brume, je roule à 2 à l’heure, et heureusement car au détour d’un virage, que vois-je ?
Un beau bouc au milieu du passage ! En voyant la voiture, que croyez-vous qu’il fît ? Qu’il se sauvât ? Que nenni !
Il me regarde bien en face, se retourne, et continue son chemin en plein milieu de la route ! Nous allons faire un bout de route ensemble.......

Je me gare aux Arnauds, sur la piste du Col de La Chal, car avec cette visibilité, je ne me risque pas dans le petit hameau où on trouve très peu de places.

Démarrage à 9h30, le chemin est bien gras mais pas trop boueux, il ne fait pas vraiment froid mais on n’y voit goutte !
Beaucoup de branches cassées et de feuilles sont éparpillées au sol, il y a eu du dégât lors des derniers coups de vent.......ou alors le poids de la neige, tombée dimanche.

La marche dans la forêt est moins pénible qu’en novembre dernier, pas de neige et moins de boue.
Par contre, pas un chat, pas un bruit et un brouillard à couper au couteau, j’avoue que c’est un peu flippant........

J’arrive soulagée au Clos de l’Oiseau, c’est plus dégagé, mais je suis toujours dans un brouillard épais.....
Heureusement que je connais l’endroit et que j’y suis venue récemment, ça me permet de prendre la bonne direction, car on n’a plus aucun repère dans cette purée qui ne va pas me lâcher jusqu’au sommet, et même après !

L
’arrivée à Beauregard se fait presque par surprise.....Je suis contente de trouver le panneau qui m’indique par où continuer.
Je descends à vue (façon de parler) vers le Petit Lac, et je me demande si je ne vais pas mettre les pieds dans l’eau par hasard.....
Pas de risque, j’ai failli le manquer !
Je vois sur ma gauche une espèce de halo blanchâtre qui a l’air de surplomber un trou, pourtant il n’y a pas de falaise par ici........?Je m’approche pour en avoir le coeur net, et en fait......c’est le bord du lac !
Une grande partie autour est terreuse mais il y a quand même un peu d’eau.
Je me repère et trouve la piste qui continue vers le Chalet de l’As.

Avec ce temps, je me demande si je descends tout de suite ou si ça vaut le coup de monter à La Peyrouse.......Finalement je vais y monter, et je ne vais pas le regretter, même si je ne vais rien voir du panorama.
Durant la montée, le ciel se dégage par moments et je peux me repérer et apercevoir le sommet.
Je vais faire l’aller-retour, un vent de plus en plus violent et glacial s’est levé, et je ne vais pas m’attarder.

Le retour au Petit Lac se fera dans de meilleures conditions, je vais avoir quelques vues sur les alentours et il fait moins froid à mesure que je descends.
Je vais revenir par la sente sous Beauregard que j’avais empruntée en novembre et bientôt apparaissent les toits du hameau des Arnauds

Finalement le bilan n’est pas si mauvais......j’ai pris l’air, j’ai fait un peu de dénivelée et j’ai visité cette montagne dans des conditions que je n’avais jamais vues ici, ça change un peu !

Par contre, autant d’habitude je déambule à droite et à gauche au hasard, autant aujourd’hui je me suis attachée aux traces sans divaguer !

Dernière modification : 17 mai 2018

A propos

Auteur de cette sortie :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 16 mai

Publiée le 17 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 17 mai à 17h15

    Orchis sureau, peut-être, vanille, certes non :)

  • par Le 17 mai à 22h20

    Ok Alain, la couleur m’inspirait......j’ai corrigé, merci.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !