Sortie du 20 juin 2018 par vermatoiz Plancol (1872m) par le Col d’Ornon

Un sentier aérien en balcon sur la vallée typique de la Malsanne, une sensation d'être suspendu dans les airs, des tapis de rhododendrons en fleurs, tout ça fait une superbe escapade pour une petite journée.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps, nuages bourgeonnants sur les sommets mais rien de méchant.
Chaleur tempérée par un petit air frais bienvenu.
Plus de névés, vieux reste de neige sous une avalanche mais chemin dégagé.

Récit de la sortie

Plancol par Vaunoire, je connais, et par les temps qui courent, je suppose (à tort) que le torrent est infranchissable.
Je vais donc tenter par le col d’Ornon, parcours dont j’ai seulement reconnu le sommet depuis le col et que Patrice m’a inspiré par son topo.

Départ avec une amie à 9h45, joli début dans une belle forêt lumineuse et très vite ça grimpe sec par une piste "bulldozer".
Il y a 500m de dénivelé, 3 km en tout mais une bonne moitié en balcon, donc il faut bien les caser quelque part !

Une petite inattention nous fait manquer la bifurcation du sentier (il faut dire qu’aucune indication n’est visible) et continuer cette vilaine piste un peu trop loin avant d’être saisies par un gros doute...
Demi-tour et récupération du beau sentier.

On monte régulièrement dans le bois, à l’ombre, sentier très joli et très agréable.
Bientôt on va trouver un 1er câble, le sentier est aérien mais pas trop étroit, la vue sur la vallée de la Malsanne est exceptionnelle.

Effectivement, on va trouver des passages où l’avertissement "déconseillé aux personnes sujettes au vertige" n’est pas une vue de l’esprit !
Mais j’ai trouvé les passages câblés moins impressionnants que d’autres sans câble, par exemple une ravine de cailloux instables à franchir, peu large heureusement, ou bien un passage rocheux en descente où il faut un peu mettre les mains.
Le faux-pas est ici interdit ! Mais quelle vue !

Après ces péripéties, le sentier s’assagit et sort dans une belle prairie sous le col.
Le final est une agréable promenade dans les herbes.
Tout le long nous avons pu admirer une profusion de rhododendrons en fleurs, et les pentes du col en sont couvertes, c’est une merveille...
Nous rencontrons un couple venu du côté de Vaunoire, qui nous informe que le torrent est bien gros mais franchissable, au prix d’un détour cependant.

Le retour se fera plus aisément que l’aller dans une chaleur de plus en plus lourde, et la petite mousse au gîte sera la bienvenue !

Dernière modification : 22 juin 2018

A propos

Auteur de cette sortie :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 20 juin

Publiée le 22 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 22 juin à 08h20

    Bonjour Nadine,

    photo 16 : c’est plutôt une Phalangère à fleur de Lis (Anthericum liliago)

    Cordialement
    Stan

  • par Le 22 juin à 08h26

    Photo 16, je pencherais pour une Phalangère à fleurs de lis.

  • par Le 22 juin à 09h21

    Salut Stan. Nos commentaires se sont croisés. Ouf ! il y a convergence :)

  • par Le 22 juin à 23h22

    Merci Alain et Stan, puisque vous êtes d’accord, je m’incline !

  • par brigitteLe 23 juin à 13h39

    bjour belles photos
    je voulais decouvrir ce coin sauvage mais on m’a dit passage tres "gazeux" et vide dessous où il ne faut pas "louper "

  • par Le 23 juin à 22h08

    Merci Brigitte.
    Si vous ne craignez pas la proximité du vide, le sentier est toujours bien tracé quoique parfois étroit, et on peut toujours faire 1/2 tour.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !