Sortie du 18 juillet 2018 par bibox Grand Ferrand (2758m) par la voie normale

Le Grand Ferrand est une évidence. On a beau chercher parmi les nombreux parcours remarquables que comporte le Dévoluy, tant que l'on n'a pas fait celui-là, il y a comme un manque. Quand on regarde sa voie normale de loin, on se dit que c'est impossible mais en se rapprochant, ce sommet, ô combien charismatique, devient une réalité. Itinéraire riche et ludique.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage Femme - Orbit 0 SL (...) PROMO

    112 € 90 €

  • Doudoune sans manche à capuche - (...)

    210 €

  • Chaussures de Randonnée Homme - (...) PROMO

    260 € 245 €

  • Hamac pour Sac à Dos - Sea To Summit

    30 €

Conditions météo

Météo parfaite sur le parcours. Grand beau, sec, petit vent qui va bien pour contrer la grosse chaleur. Panoramas sur les massifs au loin pas super nets mais bon, corrects.

Récit de la sortie

Contrairement au topo, je suis parti du fond du vallon de la Jarjatte à 1228m. On se trouve au cœur d’un spectaculaire cirque dont les falaises de la Tête de Lauzon, du Rocher Rond, de la Rama et de la Tête de Vachères en dessinent les contours. Et au milieu coule une rivière, déjà bien asséchée, le Buech.

Je suis assez content d’avoir choisi de monter par le col de la Croix (1497m) et le GR93 pour gagner le Lac du Lauzon (environ 1950m). Je trouve que l’itinéraire possède des panoramas plus variés que en passant par la cabane du Fleyrard par laquelle je suis redescendu et sa longue route forestière.

Je contemple tous ces sommets qui me sont finalement déjà plutôt familier grâce à Altituderando. Le Lac du Lauzon n’a plus beaucoup d’eau alors que le soleil pointe son nez.

Au col de Charnier (2103m), après avoir croisé un randonneur qui descendait, je tombe sur deux autres marcheurs isolés, sur les coups de 9h30 du matin. Moi le marcheur solitaire, ils allaient devenir des compagnons de route vers le Grand Ferrand (2759m).

Je le dis de suite, Stephen et Christian, si vous me lisez, notre rencontre aura été des plus sympathiques.

Du col, très joliment décoré, le travers en direction de l’objectif, sous la Tête de Vallon Pierra (2516m), impressionnant tas de cailloux, vaut le détour d’autant que le vert des près se marrie tellement bien au blanc des pierriers. Puis ce passage en replat fait du bien aussi car autant le dire, depuis le début, ça grimpe sec et c’est pas fini.

L’ascension s’annonce fantastique dans ce décor propre au massif du Dévoluy. On serpente dans le pierrier afin de gagner le début de la cheminée d’accès, véritable ascenseur vers le sommet. Mais, par temps sec, très facile à grimper. Je trouve que le passage qui depuis la sortie de la cheminée rejoint l’arête ’est’ reste celui où j’ai été le plus prudent.

Le panorama s’ouvre sur les Écrins mais surtout, on contemple depuis ce point, la grandiose Vire Olympique et son Choroum, immense trou creusé par l’eau dans la roche. Tentant mais il faut d’abord s’entrainer pour avoir les pieds surs dans ce type de terrain.

Le reste de la montée est tellement ludique dans de bons rochers qui forment parfois des escaliers caractéristiques. On croise de nombreuses petites fleurs qui s’accrochent dans cet environnement austère dont des séneçons, asters et quelques gentianes.

Sommet ! Seul quelques secondes, une petite dizaine de marcheurs vont me rejoindre en quelques minutes avec le sentiment du devoir accompli. Objectif de choix et accessible, on est très nombreux à grimper ici. Pause déjeuner.

A noter que deux hommes d’environ 30 et 45 ans, étaient là pour sauter en BASEjump depuis le Petit Ferrand (2724m) juste à côté ; réputé pour avoir une des plus grandes falaises à pic de France (600m). Impressionnant de discuter un peu de votre passion avec vous. J’ai pas vu le saut mais j’espère que tout s’est bien passé ; bravo les gars, c’est plus rapide pour rejoindre la voiture !

De mon côté, je commence la descente par la voie normale, comme à peu près tout le monde. Je contemple les paysages. Les panoramas en haut se méritent alors il faut savoir en profiter avant de quitter les lieux. Puis, je m’amuse comme un gosse une fois le pierrier atteint en partant tout droit dedans avant de partir dans un dévers pas si simple à réaliser vers la crête menant à la Tête de Vallon Pierra.

Prochain objectif du jour, cette dernière est vraiment facile et agréable à monter de ce côté-ci. Elle offre surtout un point de vue d’exception sur les alentours et notamment le Grand Ferrand.

Deux possibilités, soit repartir dans un trip pierrier en descendant tout droit vers le col de Charnier ; soit continuer sur les crêtes vers la Tête de Lauzon, option que je choisi. C’est bien de prendre son temps, de dire bonjour aux gens qui profitent d’une farniente et de penser à se mettre de la crème solaire !

Très beau Vallon Pierra et retour au col de Charnier. Problème, je n’ai plus d’eau dans ma bouteille. J’aurai du en prendre 2 surtout que mon sac comprenait uniquement mon pique-nique.

J’étais ambitieux, j’aurais aimé enchaîner avec le Rocher Rond par la Tête de Plate Longue mais c’était bien trop engagé pour aujourd’hui ! J’aurais pu aller chercher de l’eau vers les sources indiquées sur la carte dans le vallon de Charnier ; encore que pas sûr de ne pas les trouver à sec. Je monte, pour faire bonne mesure, au sommet de la Tête des Vautes (2188m) juste à côté. La vue est encore digne d’une carte postale vers le Grand Ferrand.

Le retour est encore long sous un soleil de plomb mais agréable par le Lac du Lauzon et les raides pentes vers la cabane de Fleyrard ; en permanence sous les monuments de pierres du cirque de la Jarjatte.

Une bonne bière pour finir était exactement ce qu’il fallait.

Dernière modification : 25 juillet 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonneur avec de l'alpinisme F à PD dans la tête. J'aime les grandes boucles et les sommets. J'essaye de progresser en géographie alpine.

Randonnée réalisée le 18 juillet 2018

Publiée le 19 juillet 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 19 juillet 2018 à 22h12

    Texte très agréable à lire, et puis alors les photos........Merci Bibox !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !