Sortie du 11 août 2018 par jump38 Le Rateau d’Aussois (3128m) par Plan d’Amont

Retour sur un sommet dans un magnifique secteur où nous avons plein de souvenirs personnels. Et quel panorama au sommet ! Et puis une rencontre pas si improbable que cela …

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Beau temps … mais quand même pas mal de brumes en matinée. Visibilité des lointains très correcte au sommet.

Récit de la sortie

En 2014, lorsque nous sommes montés au Grand Roc, le méga-parking de la Carrière n’existait pas et c’est vrai que si on ne connait pas l’endroit, on aurait tendance à s’y garer … mais non, il suffit de le traverser pour aller se garer au pied du barrage où nous trouvons une dizaine de véhicules.

Notre premier ‘Râteau’ date de 1974 et, à l’époque, on montait en voiture (pas besoin de 4*4) jusqu’au Pont de la Seteria … mais il y avait beaucoup moins de monde en montagne.

Tout en montant, notre regard se porte souvent vers ce petit chalet d’alpage que leurs propriétaires (habitant Aussois) mettaient à notre disposition pour quelques jours en été. Ah la Seteria  ! Que de souvenirs en compagnie de mon frère et de ces ami(e)s ! Ah les joies de la toilette au torrent (quoique ?). Que de nuits passées dans les duvets sur des vieilles ‘couvrantes’ jetées négligemment sur la paille. Et ce petit bruit la nuit fait par les souris passant sur les poutres au-dessus de nos têtes. Et puis il y avait aussi l’hermine qui rodait tout près et dont on guettait les allées et venues. Et la tête des randonneurs qui, les jours de pluie intense ou de brouillard (il y en eut), pensant être arrivés au refuge du Fond d’Aussois, frappaient à la porte et à qui on annonçait qu’ils devaient malheureusement poursuivre encore un peu leur chemin ! Bref, c’était un pur bonheur.

Peu après avoir passé la bifurcation du Col du Barbier, je m’arrête et vois venir à moi quelqu’un qui me dit : « ça devait bien arriver un jour ». Oui, mais quoi ? Et bien ce qui devait arriver arriva : ‘jump38’ rencontra ‘jicé’ en montagne. Rencontre sympathique avec Jean-Claude (par ailleurs auteur du topo de cette rando) qui nous a reconnus Claudine et moi. Un court moment de discussion (on fera mieux une autre fois), une petite photo souvenir, et Jean-Claude reprend, à son allure, sa route vers le Grand Roc alors que nous continuons une petite halte.

Nous poursuivons la montée non sans quelques mini pauses pour un regard arrière entre deux passages de brume.

Arrivés au Col de la Masse on retrouve ce magnifique panorama vers l’Oisans avec la Barre des Ecrins, sur l’horizon, qui contraste par sa blancheur avec la couleur plutôt sombre des autres plans. Il n’y a pas à dire : c’est beau !

Nous reprenons la montée, échangeons quelques mots avec un groupe d’italiens (ils sont 15, de Bardonecchia) un peu bruyants mais sympathiques (des italiens, quoi !) qu’on laisse passer, et nous avons bientôt le plaisir de fouler à nouveau ce beau belvédère.

On s’installe pour le bien mérité pique-nique au cours duquel nous partageons une bouteille de Vinsobres (j’adore ce nom !) pour arroser le premier 3000 de la compagne de notre fils. Pas d’abus, nous sommes 5, puisqu’on est montés avec ‘modération’.

De temps à autre, lorsque les brumes le permettent, j’essaye de chercher Jean-Claude en face dans les pentes du Grand Roc … mais ne le vois pas (et ce n’est pas dû au Vinsobres !).

Je jette un coup d’œil au versant donnant sur le Plateau du Mauvais Berger par où je sais être monté il y a de nombreuses années au sommet du Râteau, en suivant mon frère et quelques ’allumés’ de son espèce. Pas sûr que grand monde monte par là, mais ça passe !

Voilà plus d’une heure que nous sommes au sommet, il est temps de descendre.

En cours de descente nous avons droit au passage de quelques bouquetins affublés de ces boucles d’oreille ou colliers qui les enlaidissent, mais il y en a tout de même un qui n’est pas ‘décoré’ ; dommage, il est un peu loin pour la photo.

Revenus au carrefour de sentier du Col du Barbier, Claudine soulage son syndrome de Morton par un petit bain de pieds dans l’eau du ruisseau et je fais de même (sans syndrome) car ça fait un bien immense.

Un peu plus bas, jetant un coup d’œil au Parking de la Carrière, on se dit qu’il a sa raison d’être car il est quasiment plein.

Retour tranquille au Pont de la Seteria, ponctué de quelques moments de contemplation de ce magnifique vallon qui mène au refuge de Fond d’Aussois (endroit idéal pour une nuit en refuge avec de jeunes enfants).

Sur la large piste qui ramène à la voiture, nous croisons pas mal de monde qui profite de cet après-midi ensoleillé et de ce magnifique coin de Vanoise.

Dernière modification : 13 août 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 11 août 2018

Publiée le 13 août 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !