Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand soleil, températures fraîches au départ (10°C), bise soutenue

Récit de la sortie

Il y a ces rencontres particulières, vous savez desquelles je veux parler. Vous faites la connaissance d’une personne et, sans expliquer pourquoi, vous avez au bout de cinq minutes l’impression de l’avoir toujours connue. Le Vercors, c’est un peu ça. Je le connais un peu, nous nous rencontrons quelques fois par an seulement, mais j’ai l’étrange sensation qu’il m’attendait, une bière à la main, pour reprendre les choses là où nous les avions laissées la fois précédentes.

En cette belle matinée, un petit vent frais m’accompagne alors que je démarre la rando à 8h, au départ d’un secteur où je n’avais jamais encore mis les pieds. Le vallon de Combeau, qui prend tôt le soleil, se fait accueillant et débonnaire, La montée, pour rejoindre les hauts plateaux, propose un cheminement somme toute évident, même si je préfère prendre au large du Pas de la Coche pour prendre pied sur la plaine, où les couleurs chaudes de l’herbe sèche donne à l’ensemble un avant-goût d’automne. J’hésite un instant à me diriger vers le nord, la Plaine de Chamousset et sa splendide Tête Chevalière, mais je décide de poursuivre dans la nouveauté en me dirigeant sud-ouest vers la Croix du Lautaret. Le cheminement, dans la solitude complète des lieux, est un enchantement. Seul un compagnon ailé, que je suppose être un vautour, m’accompagne alors que je monte tranquillement jusqu’à la Croix du Lautaret ornée, effectivement, d’une belle croix en bois. Du sommet, la vue sur l’immensité du plateau donne envie de se perdre indéfiniment dans ces vastes espaces.

Je rejoins la plaine du Tisserand, où je navigue à vue entre les marmottes, pour remonter tranquillement en direction du Sommet de Ranconnet afin, de là, cheminer en crête jusqu’au Sommet de la Montagnette. Si le dénivelé est modeste (environ 600m), l’immersion est totale, et la beauté des lieux enivrante. A l’issue d’une longue pause, je redescends finalement par le raide Pas de la Coche pour retrouver l’alpage du Combeau où paissent plusieurs troupeaux de vaches et de chevaux. Une sortie digne de la richesse paysagère de ces hauts plateaux. L’impression d’être à la maison.

Dernière modification : 8 septembre 2018

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 8 septembre

Publiée le 8 septembre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 septembre à 23h21

    C’est un plaisir toujours intact de voir des photos de ce magnifique Vercors Sud.
    Merci Guillaume !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !