Pointe de l’Échelle (3422m) par l’arête Sud Sortie du 8 septembre 2018

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La pointe de l'Échelle est un objectif de choix : un sommet élégant, une belle arête, aérienne et ludique, un panorama sublime... La variante ici proposée, avec départ du refuge de l'Orgère, permet de gagner le col de la Masse par un itinéraire sensiblement moins fréquenté que celui du pont de la Sétéria et non moins attrayant.

Conditions météo

  • Temps limpide.
  • Sous-sol encore humide du fait des précipitations des derniers jours, ce qui améliore un peu la tenue des pentes instables sous le "collu" du Grand Roc". Rocher parfaitement sec, ensuite, sur l’arête finale. L’idéal, en somme !

Récit de la sortie

  • La variante partant du refuge de l’Orgère ajoute, par rapport au topo, une centaine de mètres de D+.
  • Accès : quitter la D1006 à Freney pour prendre à gauche la D215, direction Saint-André. Traverser le village et suivre ensuite les panneaux indiquant L’Orgère. Stationner au bout de la route, sur le parking qui domine le refuge.

Départ à 8h15 du parking du refuge de l’Orgère (2035m).

On commence par un petit kilomètre de piste plate jusqu’au fond du beau vallon de l’Orgère, où se rejoignent le torrent de la Masse et celui du Povaret.

À l’aboutissement de la piste, il faut emprunter le sentier de découverte, qui s’élève sur le versant est du vallon. On le quitte assez vite, à la cote 2070m, pour s’orienter vers le nord, puis le nord-est, en direction du col de la Masse (panneau indicateur).

Le sentier, très bien marqué, s’élève en lacets dans une combe, contourne par la droite un promontoire (vers 2600m) et traverse, sous l’aplomb de celui-ci, un chaos rocheux où un névé persistant, assez raide, peut compliquer la progression en début de saison (photo 42). Il atteint ensuite un replat (cote 2783m sur la carte IGN), et passe sous la paroi est de la Masse (2952), avant de gagner le col du même nom (2922m), où l’on retrouve l’itinéraire décrit par le topo.

Col de masse à 10h25, sommet du Grand Roc à 11h20.

Là débute, sans descente, l’arête sud de la Pointe de l’Échelle (en fait, sud-est puis sud-sud-est). Ce beau parcours exige de mettre les mains à contribution et d’être attentif. Certains passages sont exposés, mais l’ensemble est plutôt ludique. Les principales difficultés se contournent par la droite (itinéraire cairné) et, en définitive, on n’évolue que ponctuellement sur le fil de l’arête elle-même.

Sommet de la Pointe de l’Échelle à 12h10.

Moment d’émotion, au sommet : parvenu au pied du monticule sommital, je vois le randonneur qui m’a précédé s’affairer sur le cairn. J’escalade à mon tour le monticule et vois ce qu’il a installé : un ruban de fanions colorés, dont l’un porte cette mention : "En hommage à J.P. mort au Gioberney le 2.09.2018"... Il y a moins d’une semaine...

Nous échangeons quelques phrases : il avait gravi avec le défunt quelques sommets, en commençant par la Pointe de l’Échelle. Le malheureux, parti seul le 2 septembre, a chuté dans une crevasse étroite et profonde du glacier du Gioberney... Pensée pour ses proches.

Descente par le même itinéraire, en redoublant de prudence, forcément...

Dernière modification : 9 septembre 2018