Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 30 septembre 2018 par Dyn’s Mont Pécloz (2197m) par l’arête Nord de Chamosseran

Retour dans les Bauges, le massif de mes premiers pas en montagne, pour la traversée des arêtes des pointes de la Fougère et de Chamosseran, de l'Armenaz et du colossal Pécloz. Un itinéraire que je rêvais d'entreprendre depuis des années, c'est dorénavant réalisé !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Beau temps le matin, montée de nuages vers midi.

Récit de la sortie

Au mois d’août, un fidèle lecteur d’Altituderando me contacte. Appréciant mes topos et mes sorties, il aimerait réaliser une ascension en ma compagnie. Un créneau se présente fin-septembre et nous décidons de nous lancer pour la traversée du Pécloz par l’arête nord de Chamosseran, que j’avais en tête depuis un bout de temps.

La météo annonce des nuages pour midi et une dégradation pour la fin de l’après-midi, départ à l’aube oblige ! C’est à 7h30 que nous partons du parking de Nant Fourchu tout les trois (Mikael, son ami Philippe et moi-même).

Nous montons de bon train dans la forêt jusqu’aux ruines du chalet de Combe Fort. Après une traversée en versant ouest sous la pointe de la Fougère, une raide remontée par son arête nord-ouest nous mène à son sommet, point de départ des arêtes jusqu’au Pécloz.

Le début est bien large. Il n’en est pas de même pour la suite qui devient plus aérienne. La prudence est de mise dans les raides ressauts entre la pointe de Chamosseran et le sommet de l’Armenaz. Les dévers sont vertigineux !

Nous atteignons sans encombres le sixième, par l’altitude, des quatorze 2000 baujus. Retour pour moi après cinq ans, cette-fois-ci sans brouillard ! Nous enchaînons le Pécloz dans la foulée. Je redécouvre la raide montée finale à ce colossal sommet du massif, un de mes préférés sans nul doute.

Pause au sommet après 4h15 d’ascension. Il est presque midi, et les nuages commencent à monter. Difficile de ne pas se remémorer toutes ces ascensions réalisées dans ce petit massif que sont les Bauges, massif de mes premiers pas en montagne. Ces fameux quatorze 2000 furent une belle première expérience dans ma vie, toute débutante, de montagnard.

Nous entreprenons la descente par la raide arête ouest. Petite digression pour s’approcher du confidentiel et mythique couloir Deprofundis parcouru en ski-alpinisme, en vain... Nous devinerons juste l’étroite faille se mêlant aux parois de ce versant.

Sachant qu’il est maintenant possible de traverser le versant nord en restant uniquement sur les sentiers, nous bifurquons à l’altitude de 1340m par le chemin s’enfonçant dans la forêt par un très raide dévers. Le sentier, couvert de feuilles et de caillasses, n’est plus entretenu mais est bien visible en général, et permet de retrouver la route forestière de Bellevaux à proximité du parking de Nant Fourchu.

Conclusion de cette belle journée autour d’une bonne mousse à École.

Merci à Altituderando de permettre ces rencontres montagnardes, et à Mikael et Philippe pour cette remarquable ascension du Pécloz. D’autres sont maintenant envisagées et pas des moindres !

Dernière modification : 1er octobre 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 30 septembre 2018

Publiée le 1er octobre 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par tanguyLe 7 octobre 2018 à 17h34

    c’est le secteur des chamois et des intrépides baujus coté vallée de l’isere c’est pentu il ne faut pas faire d’écart un curé avec des scouts a fait toute la traversée jusqu’au col de l’arclusaz ce sont des bons !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !