Sortie du 29 septembre 2018 par vermatoiz Tête de Praorzel (1691m) Crête de Grande Leirie (1714m) Tête de Querellaire (1664m) en boucle par l’Ermitage d’Esparron

Très belle boucle en lisière des Hauts Plateaux du Vercors offrant une superbe vue sur les proches sommets entourant le Trièves, puis sur les massifs plus lointains, de Belledonne au Dévoluy et jusqu'aux Écrins.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Brouillard sur la 1ère partie du parcours, puis très beau temps.

Récit de la sortie

Une boucle magnifique se profile, avec des vues extraordinaires sur les Hauts Plateaux du Vercors, le Mont-Aiguille, le Trièves, le Dévoluy, les Écrins, etc...
Seulement voilà... nous démarrons au petit matin, trop tôt sans doute, dans une belle purée de poix qui ne se lèvera pas de sitôt !
L’espoir faisant vivre, nous allons faire vivre notre imagination sur toute la 1ère partie du parcours, inventant les magnifiques vues que le brouillard nous cache.

La montée démarre bien sec dans le bois, histoire de chauffer un peu les mollets, puis ça se calme un peu avant d’arriver au col forestier de la Charbonnière.
Bientôt nous remontons le long de ravines sous la Tête de Praorzel, c’est assez impressionnant dans le brouillard, puis nous débouchons au col du même nom, toujours dans la purée.

Arrivés à la Tête de Praorzel, nous marquons une pause friandises et décidons d’attendre un peu pour voir si le soleil daigne se montrer... Peine perdue, rien ne vient ma sœur Anne et il commence à faire frisquet ! Nous redémarrons.

Longer la crête dans la brume est un exercice étrange et féérique, nous voyons des falaises aux formes bizarres, des arbres fantomatiques nous tendent les bras, et surtout nous ne voyons rien en-dessous, on se sent comme suspendu...

A un moment donné, nous entendons aboyer... Chasse ? Patous ? Ce seront 2 patous et un berger, peut-être d’Anatolie ? Ils font un peu de vacarme, puis voyant qu’on s’éloigne, nous laissent tranquilles.

Nous finissons par arriver dans un beau vallon, et le soleil y arrive avec nous, eurêka !

Nous profitons d’une vue superbe (enfin !) sur les alentours, Glandasse, Montagne de Belle Motte, Tête de Querellaire, Rocher de la Fenêtre, Mont Barral, Platary, etc...

Il est encore tôt, nous ne sommes plus très loin du retour, nous décidons de prolonger un peu l’aventure et de continuer en direction de la Tête de Querellaire pour faire une boucle un peu plus longue.

Nous descendons sur le col naturel de Menée, et remontons sur Pré Rond où la vue s’élargit encore, et nous pouvons admirer toute la traversée que nous venons d’effectuer, Tête de Praorzel, Sistreire, Serre de Beaupuy, Montagnette derrière, puis le Mont-Aiguille enfin...

Le sentier menant au col de Querellaire est très beau, dans un bois lumineux, et à l’arrivée au col des chevaux débonnaires nous accueillent.

Panorama majestueux, de Belledonne au Dévoluy en passant par les Écrins, impossible de citer tous les sommets, en vrac Obiou, Grand Ferrand, les Garnesiers, Taillefer, Muzelle et bien d’autres...

L’ascension de la Tête de Querellaire s’effectue rapidement, avec comme accueil les aboiements de 2 autres patous qui sont au col du Bachat et accourent dans notre direction.
Nous décidons donc de contourner l’obstacle et de descendre sur l’autre versant.

Après une pause casse-croûte sur un petit éperon rocheux, au-dessus d’un bois où brament un ou plusieurs cerfs, nous entamons la descente dans ce bois sans trace ni balisage, sous le regard des 2 patous qui nous surveillent depuis le col.

La suite de l’itinéraire nous ramène sur le GR, nous allons visiter l’ancien Ermitage d’Esparron, site en rénovation avec des panneaux explicatifs très intéressants.
Après l’Ermitage, nous empruntons un joli sentier en sous-bois qui nous amène à un petit oratoire, puis après avoir traversé un ruisseau, rejoint une belle piste ramenant au col du Prayer.

Voilà encore une belle sortie, commencée sous des auspices brumeux et poursuivie ensuite par un beau soleil et un temps idéal pour marcher, avec ce merveilleux Sud Vercors en toile de fond, le bonheur quoi !

Dernière modification : 2 octobre 2018

A propos

Auteur de cette sortie :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 29 septembre

Publiée le 2 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !