Sortie du 5 octobre 2018 par bibox Traversée de la Grande Moucherolle (2284m)

Une belle randonnée qui avait déjà bien commencé en profitant du lever du jour sur les falaises de la grande barrière est du Vercors. Le parcours propose des passages de crapahutes bien ludiques et on l'a encore assaisonné par une superbe digression sur une vire permettant, en aval, d'éviter la zone moins jolie du haut de la station.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Temps beau et clair. On voyait bien les sommets jusqu’au Mont Blanc.

Récit de la sortie

C’est cool, altituderando m’a permis de faire une belle rencontre avec Arnaud, montagnard lui aussi très passionné. Après avoir beaucoup lu et bavé devant ses topos notamment dans le Dévoluy, j’avais bien envie que l’on marche ensemble. On a le même âge mais là où j’en suis encore à passer ma deuxième année de licence montagne, lui a plus d’expérience alors qu’il va préparer sa thèse montagne. Bien sûr, j’utilise une image !

La première différence entre un deuxième année et un sixième année, c’est qu’Arnaud m’a tout de suite proposé de partir très tôt pour profiter du lever de soleil sur les falaises. Les vrais, ils pensent comme ça ! J’accepte avec grand plaisir puis ça me permet de passer avant les gros bouchons de Grenoble !

Et ça en valait bien le coup d’autant que le panorama est large sur les Alpes, de la Chartreuse au Grand Veymont, en passant par le Mont Blanc, les Aiguilles d’Arves, la Meije et le Dévoluy. Cela donne une superbe contemplation sur les sommets qui se découpent sur un fond rougeoyant et les parois au-dessus de nos têtes qui s’embrasent.

C’est moi qui ai proposé ce parcours. J’ai en tête de tenter le concours d’entrée à la formation d’accompagnateur en moyenne montagne et la Grande Moucherolle est un classique à avoir parcouru pour qui entend proposer des sorties autour de Grenoble. Parfait, Arnaud ne connaissait pas non plus ce secteur du Vercors.

Après d’abord une jolie vire puis en grimpant le couloir qui mène au col des Deux Sœurs, on repère vite une grosse cavité sur notre gauche. On est bien tenté de l’explorer et on commence une approche mais les pas qui permettent de l’atteindre ne sont pas forcément évidents, surtout à redescendre alors qu’une pierre se décroche et me frôle.

Arrivés au col, un grand troupeau de bouquetins, vieux et jeunes, nous attend. Ils ont l’habitude des randonneurs par ici et ne bougent pas d’un iota à notre passage. La Grande Moucherolle se dévoile en face de nous et ça s’annonce encore plus rigolo à monter que je ne l’imaginais alors que mon compère s’amuse de mon magnifique sac "Le toit du monde" !

L’ascension finale est vraiment agréable. On pose les mains sur les rochers dans des pentes soutenues mais où on ne se sent pas en danger malgré quelques passages proches du vide. On restera près d’une heure au sommet où l’on se ravitaille et profite pour continuer à échanger sur nos sorties respectives et celles qui nous font rêver.

La descente demande de passer quelques petits ressauts alors que la Petite Moucherolle s’annonce encore sympa avec un court franchissement en diagonale dans les rochers pour atteindre le replat sommital.

La journée avait été rythmé jusque-là par quelques blagues du genre ah bah là c’est un passage à la Pascal Sombardier qui aura décidément marqué mon automne. Je précise, s’il devait lire ce texte ou un autre, qu’on admire évidemment beaucoup ses livres.

Arnaud, donc en sixième année montagne, repère rapidement une arche nichée sur "une vire à la Sombardier", en contrebas, sous la Roche du Coin qui nous sépare du pas de la Balme. La créativité et l’improvisation comptent car randonner c’est tout un art. On s’engage alors dans les raides pentes pour rejoindre la sente une fois descendu le flanc sud-ouest de la Petite Moucherolle.

Je zigzague dans les portions herbeuses alors que mon compagnon de rando réalise la descente d’un couloir étroit qui demande plus d’attention. Cette vire sera la grosse cerise sur le gâteau de la journée. On avait vu de plus haut qu’elle tenait la longueur mais sans avoir pu en voir la sortie mais je suis confiant. Le terrain est bien accidenté au début et on a même dû se mettre à quatre pattes sur un fin passage puis un autre où le relief incurvé l’imposait. Après l’arche qui est plus une roche adossée à la paroi, on trouve rapidement une possible échappatoire vers le haut mais on continue. On a raison car la suite est très agréable et on débouche facilement dans l’alpage au-dessus du pas de la Balme.

Il reste encore un long travers à effectuer pour retourner au pré Achard mais le cadre est somptueux comme sur tout le sentier balcon qui longe les parois de la grande barrière est du massif.

Je remercie Arnaud sans qui je n’aurais certainement pas admiré ce beau lever du jour et n’aurais certainement pas cherché à rejoindre cette remarquable vire.

Et aussi de m’avoir aidé à rentrer plus rapidement chez moi. Car ayant la flemme de conduire, je trouve une corde dans le coffre de ma voiture que l’on tend entre deux arbres sur le parking. Le lance-pierre en place, Arnaud n’a plus qu’à m’aider à la tendre encore plus en reculant dans le fossé grâce à un effort brutal non négligeable. On se salue et me voilà parti comme un boulet de canon dans les airs par-delà la Grande Sœur Agathe. Quelques minutes après, j’étais à la maison, en vallée du Rhône.

La Grande Moucherolle, ça c’est fait !

Dernière modification : 20 octobre 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonneur avec de l'alpinisme F à PD dans la tête. J'aime les grandes boucles et les sommets. J'essaye de progresser en géographie alpine.

Randonnée réalisée le 5 octobre 2018

Publiée le 20 octobre 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 20 octobre 2018 à 10h06

    Super texte et belles photos ! Un plaisir de revivre cette aventure !
    J’espère que l’atterrissage chez toi n’a pas trop été violent !

  • par Le 20 octobre 2018 à 10h59

    Merci ! Non les coussins étaient bien en place ! Au fait, j’avais oublié de te dire : magnifique ta citation de MLK.

  • par Le 20 octobre 2018 à 11h07

    En fait, la citation de MLK est évoqué par Sombardier. C’est une citation dans une citation !

  • par Le 20 octobre 2018 à 11h15

    Et ça c’est très fort :)

  • par Le 20 octobre 2018 à 22h11

    Les délires de Bibox.......J’adore ton retour en catapulte ! Et au-delà de ça, encore une sortie de rêve et un bien joli texte. Bravo Rémi !

  • par Le 21 octobre 2018 à 12h27

    Merci Nadine. Au plaisir !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !