Sortie du 12 octobre 2018 par bibox Sommet du Pinet (1867m), grande boucle des sangles

Un beau début d'automne consacré à la moyenne montagne et à l'exploration de vires et autres sangles. La Chartreuse possède son lot de cheminements plus cools les uns que les autres alors que je partis sans carte pour me repérer. Un panorama exceptionnel sur les Alpes dans des conditions parfaites.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Beau et clair.

Récit de la sortie

Je continue de boucher les trous des secteurs de la Chartreuse que je n’avais pas encore explorés. Une superbe sortie où je me suis prêté à un petit jeu d’orientation grandeur nature. Car chose amusante malgré avoir déjà bien arpenté le massif, je n’ai jamais possédé la carte IGN de la partie nord. Cela donnera quelques situations inhabituelles.

La première étant de choisir de me garer au parking du cirque de Saint-Même, chose qui m’a paru très naturelle alors que j’ignorais la possibilité de départ du lieu-dit des Varvat, deux cent mètres plus en amont.
La deuxième étant que je me suis perdu en coupant dans les bois encore humides, pour me retrouver aux environs de la grotte du Mort Ru. Heureusement, par de bons réflexes, je finis par regagner le sentier qui débouche au pré de Pratcel d’où l’on sort enfin la tête de la forêt.
Un randonneur me permet de tricher un coup en utilisant son application GPS pour m’indiquer l’emplacement du pas de l’Échelle qu’il ne faut pas atteindre mais digresser sur une sente direction ouest et gagner les grands sangles au niveau de la Roche de la Fitta.

Une très belle ambiance alors que la vue s’ouvre sur le vallon de Marcieu, les Lances de Malissard, le Grand Som et le Mont Outheran. Étant parti tard, à 11h, le soleil tape déjà sur ce versant. Le sangle de Fouda Blanc est le plus exposé alors que la trace se révèle en très bon état. Celui du Pinet est doté d’un tracé plus chaotique mais sans grands dangers, bien que toujours aérien. J’ai été surpris par leur longueur et on y passe pas mal de temps dessus.

Sous la croix sommitale, un cairn assure que l’on peut grimper pour la rejoindre. Je ne sais pas trop ce que j’ai fait mais je repère une petite vire exigüe sous un rocher qui m’oblige presque à ramper et qui débouche à seulement quelques pas du but. Là se trouve un couple de promeneurs complètement éberlués de me voir apparaitre de ce côté-ci et cela provoque une crise de rire presque nerveuse à madame ! Trop drôle.

J’adore cet angle de vue que les sommets de Chartreuse offrent sur les Alpes. Car c’est une journée parfaite pour admirer le panorama grandiose sur le Mont Granier et ses environs du plateau de l’Alpette avec aussi bien sûr, le Mont Blanc, comme souvent clou du spectacle.

Il me faut maintenant rejoindre les crêtes, en face, des Rochers de Belles Ombres et la traversée sera un peu laborieuse après d’abord une mauvaise décision de partir plein est avant de recouper par des lapiaz pour le sud et entamer la descente au niveau d’un cabanon. La suite reste complètement à vue alors que je remonte raide à travers les arbres et les buissons. J’ai toujours en tête que l’on peut tomber sur des crevasses dans ce massif, hors sentier, alors je reste attentif à où je pose mes pieds.

Arrivé à crête, on évolue juste en face de Belledonne et ce sont les Aiguilles de l’Argentière qui m’auront le plus tapé dans l’œil, ce jour-là. La Grande Casse dépasse ; le Mont Pourri aussi. Une jolie flânerie sur les pelouses sèches et clairsemées du haut, en m’orientant face aux Bauges pour atteindre le Grand Prayet. Le ciel d’automne se voile alors que l’heure tourne et qu’il va me falloir presser le pas sur un sentier pas forcément évident à suivre ; qui se perd dans la pampa locale pour aller trouver en tâtonnant la faille permettant de descendre en versant Grésivaudan et gagner le sangle des Belles Ombres.

Loin est ma voiture et il est 16h passé. Ce sangle se révèlera physique dans sa première partie, étant moi-même bien entamé à ce moment là. Ça descend puis ça remonte dur. Sans difficultés techniques et sans passages flippants, la traversée est sinon très agréable bien que le soleil soit passé de l’autre côté et que j’évolue entièrement à l’ombre. En levant les yeux, j’admire la fresque des falaises de calcaire urgonien bleuté qui défile. Mais attention de ne pas percuter un mouton affranchi de son troupeau qui se cache par là.

Au niveau du col de Belles Ombres, il faut continuer dans la même veine que précédemment pour rejoindre le sentier du col de l’Alpe sur son versant est. Le sangle propose une belle portion où l’on peut choisir de parcourir une sente inférieur dans l’herbe ou bien une autre supérieure contre les parois tracée tel le cheminement des rails permettant aux wagonnets de la métallurgie de Saint-Laurent du Pont d’extraire le fer.

Je retrouve le soleil au col des Alpes où une borne frontière permet de marquer l’enclave savoyarde en territoire isérois. Mon regard se tourne une dernière fois vers le Pic du Frêne, la Croix de Belledonne ou le Vercors voisin, plus au sud, avant d’entamer la descente du beau vallon de Pratcel, encore verdoyant malgré la saison.

L’ambiance s’assombrit de retour dans les combes boisées pendant que l’astre du jour disparaît derrière la crête de la Forêt Fendue. Une lumière de crépuscule filtre ensuite à travers les arbres colorés. Je n’aurai pas besoin de sortir la lampe frontale de la poche de mon sac. Après avoir encore cherché mon chemin, j’en termine cramé à 18h30, au moment où les falaises des Rochers de Fouda Blanc s’embrasent avant de se coucher définitivement pour la nuit.

Dernière modification : 29 octobre 2018

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonneur avec de l'alpinisme F à PD dans la tête. J'aime les grandes boucles et les sommets. J'essaye de progresser en géographie alpine.

Randonnée réalisée le 12 octobre 2018

Publiée le 29 octobre 2018

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 2 novembre 2018 à 13h52

    Hé hé, jolie rando triple-sangle que je voulais faire cet été et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, voir ici : https://www.altituderando.com/rando12025
    Maintenant je pourrais y retourner et faire la boucle dans n’importe quel sens !

    Concernant ton arrivée originale au sommet du Pinet, je pense que le bug se situe entre la photo 40 (bon) et la photo 41 (pas bon). Il faut passer sous ces gros rochers surplombants en s’éloignant de la croix (ça passe debout, pas besoin de ramper) puis revenir en arrière vers la croix après avoir passé un petit cairn discret à gauche.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !