Sortie du 5 mai 2019 par Pascal Le Château d’Oche (2197m)

Prendre une belle journée printanière, y placer un petit sommet bien pointu entouré d'un magnifique panorama, napper d'un fond de neige pour blanchir le décor, saupoudrer de quelques nuages pour cotonner l'ambiance, y disperser une bonne dose de bouquetins pour y mettre de la vie, faire dorer le tout dans la chaude lumière de la fin d'après-midi... Y a-t-il une meilleure recette pour une rando réussie ?

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage en duvet - Classic (...) PROMO

    310 € 299 €

  • Veste de protection pour le ski de (...) PROMO

    450 € 315 €

  • Chaussures de Randonnée - Femme - (...) PROMO

    279 € 251 €

  • Sac à dos Airbag - Ascent 30 Avabag (...) PROMO

    700 € 600 €

Conditions météo

Beau dans une bise forte en matinée qui cessera complètement en fin d’après-midi. Quelques petits stratocumulus poussés par le vent accrochant les sommets en milieu d’après-midi.

Récit de la sortie

La bise souffle depuis trois jours... La Dent d’Oche ? Pourquoi pas, même si avec ce vent violent balayant le bassin lémanique, il serait peut-être plus souhaitable d’aller se promener sur les massifs intérieurs mieux abrités. Mais, de passage aux environs de Thonon, on va quand même tenter, vu que sa face sud se déneige souvent assez vite.

Départ vers 15h30 de la Fétiuère. Les quelques randonneurs croisés le confirment : ça monte sans trop de problèmes jusqu’au refuge de la Dent d’Oche, mais derrière la neige rend le parcours trop délicat.

On ne croisera plus personne, du moins de la population humaine, car arrivé aux chalets d’Oche, ce qu’on aurait pu prendre pour un troupeau de moutons sur l’herbe entourant les bâtiments se révèle être une grosse harde de bouquetins.

La perspective de devoir faire demi-tour avant le sommet amène à reconsidérer l’objectif : Pourquoi pas plutôt le Château d’Oche, faisant de l’œil là-bas au fond du vallon ? Il reste également de la neige sur les pentes supérieures, mais celles-ci sont plus débonnaires et certainement franchissables.

Direction le magnifique replat où se niche le lac de la Case. Il reste encore beaucoup de neige et le décor est assez hivernal. D’ailleurs, le vent froid souffle et pousse quelques petits cumulus accrochant maintenant les sommets. Mais la raide croupe permettant d’accéder au château est assez déneigée, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

On monte... De jeunes bouquetins peu farouches jouent un peu tout autour, c’est sympa. Il reste un peu de neige sur la vire exposée permettant d’accéder aux pentes supérieures, mais avec un peu de prudence, ça passe. On longe le rebord inférieur du château dominant les portes d’Oche pour admirer la vue qui s’ouvre versant Darbon.

Ici, il fait froid et le vent souffle fort. Le sommet est maintenant bien encapuchonné dans une masse nuageuse plongeant les pentes supérieures dans le brouillard. Hésitations : cela vaut-il la peine d’y monter ? Mais par expérience, ces cumulus ont des chances de se dissiper en fin d’après-midi, cela vaut le coup de tenter.

On grimpe dans une ambiance fantomatique. Pas vraiment de trace, mais par moments quelques trouées de brouillard permettent de confirmer l’itinéraire. La neige est fondante en surface mais plutôt ferme dessous, pas trop de problèmes de ce côté-là. On rejoint ainsi la crête, puis finalement le sommet.

Et c’est là que de belles trouées laissent entrevoir le ciel bleu. Le vent, qu’on redoutait violent, est en fin de compte faible. La vue se dégage sur le Chablais et le Haut-Giffre, et le panorama est magnifique. On se pose, on va pouvoir profiter de la vue parsemée de sommets encore bien blancs entourés de jolies masses cotonneuses. Seule manque la vue côté lac Léman, désespérément bouchée par les nuées.

18h30. On commence tranquillement la descente, tout d’abord en longeant la crête en direction d’une antécime pour profiter un peu plus de la vue. Mais les nuées repassent à la charge. On descend donc tout droit dans les belles pentes enneigées du château, qui se laissent agréablement dévaler.

On poursuit la descente vers la vire, puis vers la croupe ramenant au plan de la Case. Le vent est totalement tombé et le soleil tape bien fort. Il fait maintenant chaud et brumeux, changement radical de masse d’air et d’ambiance par rapport à la montée quelques heures plus tôt.

Longue pause sur les replats d’herbe et de neige bordant le lac, pour profiter de la magnifique ambiance le temps de laisser le soleil descendre et prendre un peu plus de couleurs. Photos...

20h, on reprend tranquillement la descente dans la lumière dorée. Retour aux chalets d’Oche maintenant entourés non plus d’une harde, mais d’un immense troupeau de bouquetins. Un gathering du mercredi soir ? Mais ici sans bières, sans musique et sans bruit.

On poursuit tranquillement la descente alors qu’à l’horizon le soleil se couche. Fin de la balade vers 21h.

Dernière modification : 20 mai 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 5 mai

Publiée le 20 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !