Sortie du 8 juin 2019 par Vinnie74 Pointe de Talamarche (1850m) par le Trou de la Chapelle

Pour une seconde sortie de la saison, nous cherchions une randonnée où la neige tardive ne nous bloquerait pas. La pointe de Talamarche a le mérite de ne pas être très haute et permet une randonnée tout de même coriace.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Belle journée de juin, presque chaud. Terrain encore humide en sous-bois et présence de quelques névés sur les nants.

Récit de la sortie

Nous sommes partis à 7h20 de l’Église d’Alex avec le topo de Le Mauriennais en poche, un GPS, et une montre alti. Le reste de l’équipement consistait en beaucoup d’eau, des crampons au fond du sac au cas où nous trouvions des névés, et enfin la frontale indiquée au topo.

Le topo indiquait qu’il fallait être attentif aux indications... et c’est vrai ! Nous avons rarement vu une randonnée aussi mal indiquée, mais il ne faut pas en avoir peur pour autant car elle permet de voir des paysages très différents tout en traversant une barre rocheuse... par une grotte !

Nous partons donc droit dans le village d’Alex comme indiqué, il y a effectivement des panneaux sur les maisons. Nous arrivons à un premier embranchement, un chemin passe devant une propriété, l’autre part en forêt à droite. Nous prenons le dernier. On se rendra compte plus tard, quand le réseau sera revenu, que nous avons fait une petite boucle inutile. C’est le premier d’une longue série de détours.

Nous cherchons, en vain, les panneaux avec des losanges bleus. Pour ceux qui s’y lanceraient, sachez que nous avons vu 3 de ces panneaux ou pierres en tout. Pas un de plus...

Nous arrivons à un nouvel embranchement après environ 30min de marche. Nous prenons encore le mauvais chemin car il nous est impossible de vérifier sur le téléphone si nous suivons bien le topo : il n’y a pas de réseau. Nous finissons par avoir un bout de la carte sur le téléphone, et cela correspond à l’embranchement du sentier du Grépon indiqué au topo. Nous voilà repartis sur le bon chemin.

Moins de 30 min plus tard, nouvel embranchement, toujours pas de losanges bleus. Et nous ne sommes toujours pas sortis de la forêt. Impossible de suivre le topo, donc. Nous tentons de suivre l’un des chemins qui nous semble bien contourner le massif en surplombant la route pour Thônes.

Après être montés dré dans le pentu pendant 15min, nous retombons sur une piste, et nous voyons alors des cordelettes bleues qui balisent le chemin. Après un moment de doute, on se rappelle que la Maxi Race est passée là il y a peu. On se dit que ça doit être ça. Le second losange bleu, sur un panneau... posé à terre (!) nous conforte dans notre impression. Nous nous enfonçons plus encore dans les sous bois et cette fois-ci de la rubalise indique la voie.

Nous arrivons après environ 1h30 de marche à l’alpage de Rochette Dessous. Les vaches sont là, loin d’être farouches, elles bouchent même le sentier, que l’on voit bien remonter dans la seconde partie de la forêt. Cette partie dure peu de temps et nous voilà dans un second alpage, proche des rochers cette fois. Le topo indique d’être attentif pour les losanges sur les arbres et pierres. Nous en voyons effectivement un sur une pierre. Puis nous remarquons une balise avec une flèche, qui semble aller vers le centre de l’alpage et une sorte de ruine. On se dit qu’un autre losange s’y trouvera. Perdu ! Nous perdons encore 10 minutes à revenir près de la balise puis pour suivre la clôture de l’alpage pour trouver le chemin qui la traverse. Nous recommandons d’être attentif à ce moment là, et de rejoindre le plus vite possible la lisière du bois où se trouve la clôture et la suivre jusqu’à son entrée.

C’est de cette entrée que le chemin descend vers le nant à traverser. Nant que l’on trouve totalement enneigé avec un pont de neige effondré qui indique une hauteur de neige d’1m environ... Nous prenons donc le temps de remonter vers un passage plus plat pour traverser sur la neige, sans cramponner pour autant. Ça passe. Le chemin qui suit est évident et grimpe sec jusqu’à l’entrée du Trou de la Chapelle.

La frontale est bien utile, il faut le dire. Traverser la grotte prendrait 2 minutes mais nous flânons un peu parce qu’il faut avouer que c’est beau, et peu commun ! À la sortie des traces rouge et jaune sont évidentes, nous retrouvons à ce moment des balises bien connues, flèches jaunes sur fond vert sur quelques poteaux, et on est bien contents de ne plus compter sur ces losanges bleus !

Les cordes fixes sont à 2 minutes de marche du Trou, et commence cette fois une descente qui nécessite un bon pied montagnard ! Nous optons pour une position plutôt "rappel". Ça descend bien, trop bien en fait finalement puisque je vois sur ma montre le dénivelé défiler et je me rends compte qu’il est déjà impossible que le dénivelé cumulé de la journée soit 1260m comme indiqué, puisque nous redescendons vers 1400m pour retrouvons la piste. D’ailleurs, entre la sortie des cordes et le retour sur la sente, le début du sentier est évident et file bien Sud-Sud-Ouest, mais il devient très vite illisible. Nous avons opté pour une descente tout droit pour retrouver la piste à vue. Nous verrons 2 minutes plus tard où le sentier menait en fait, mais nous ne l’avions pas trouvé et, à notre avis, il est quelque peu effacé. En tirant SSO, vous devriez toutefois retrouver la sente sans problème.

Nous la suivons ensuite aisément jusqu’au col, même si les jambes commencent à tirer et que la durée nous paraît bien trop longue pour ce qui était annoncé... Arrivés au col, le panneau indique la Pointe de Talamarche à 30min, il en faut tout au plus 15 en effet pour y parvenir par un sentier évident, qui ne sera pas le même que celui pour amorcer la descente.

Arrivés en haut après 4h30 de marche et... 10.5 km !!! Définitivement pas le profil de rando qu’on avait en tête au départ, mais quand on a une caboche de Savoyard, on avance jusqu’au sommet.

La vue est magnifique, nous ne croisons que 4 personnes en haut, toutes arrivant de l’autre côté (nous avons été seuls au monde tout le long, un gros point fort de cette rando). Nous prenons notre baguette au pâté bien méritée avec la vue sur le Mt Blanc d’un côté, le lac turquoise de l’autre.

La descente ne pose pas de problème particulier, le chemin est à vue depuis le haut, il est possible comme indiqué de couper à droite pour rejoindre la piste plus rapidement. Il suffit ensuite de la suivre jusqu’au bout. Il y aura un panneau après environ 1h30 de descente qui indique Alex Village en 25min, et qui évite de passer par Villard Dessus et donc le bitume... vos jambes vous remercieront !

Finalement, nous finissons la journée avec 1576m de dénivelé positif et 17,67km parcourus... le tout en 4h30 de montée pour 2h de descente. Même si nous nous sommes un peu perdus, en recoupant les traces GPS et les topos, il ne nous parait pas possible de la boucler en 1200m de dénivelé. Quoi qu’il en soit, il convient de bien étudier la trace avant de se lancer, les losanges bleus ayant à notre avis été déplacés, et de nombreux sentiers partant des pistes, à plusieurs endroits clés de la première partie de la randonnée.

C’est une balade qui reste à faire pour sa diversité, ses passages quelque peu techniques et son point de vue qui change des classiques du coin.

Dernière modification : 10 juin 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Né au pied du Mt Blanc, la rando est devenue une philosophie, une manière de voir autrement notre belle région, sans artifice. Quoi de mieux que de se laisser porter par ses pieds ? Après des années de randos à la journée, ce sont nos projets Népalais qui nous poussent à augmenter le rythme des sorties. Je me suis dis qu'il était temps de partager un peu nos retours (...)

Randonnée réalisée le 8 juin

Publiée le 10 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 10 juin à 08h24

    Bienvenue sur Altituderando pour cette première contribution.

  • par Le 10 juin à 13h29

    Bjr Vinnie74,
    Désolé pour les tours et détours superflus, comme tu l’indiques quelques losanges (déjà pas nombreux) ont peut être été retirés. je n’avais pas eu trop de soucis jusqu’aux alpages, le plus délicat est de trouver son chemin jusqu’à la grotte le reste est plus évident et intuitif.
    J’en garde un bon souvenir et j’espère que vous aussi.
    Cordialement

    Antoine

  • par Le 10 juin à 13h35

    @Le Mauriennais, aucun problème ! :) Comme je l’ai dit, ca reste une super balade. On s’est focalisés sur les losanges, et je pensais avoir du réseau pour utiliser World topo, ce qui ne fut pas le cas... Et c’est le prix à payer pour éviter les grands chemins trop courus :)

    @Stan73, merci ! Depuis le temps que je randonne, je me suis dis qu’il fallait commencer à partager un peu les retours d’expérience :)

  • par Le 12 juin à 20h14

    Bienvenue Vinnie74 !
    Belle vue sur le lac ! On y plongerait !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !