Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 29 juin 2019 par gegers Pas de la Balme par le col de l’Arzelier

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Quelques passages humides dans le pas, mais sans incidence sur la progression.

Récit de la sortie

Comment être original et parler décrire cette sortie sans évoquer la chaleur ? Difficile, impossible, car dès le départ à 6h30 au Col de l’Arzelier, elle est présente. Je relis le topo de Nadine (pour être sûr) et je m’engage dans le sentier entouré d’herbes hautes qui prend la direction du télésiège. Je le contourne et monte par les pistes de ski jusqu’à son arrivée, à Pré Achard. Une courte ascension supplémentaire et voici qu’on atteint l’épaule Sud de la Grande Soeur Agathe. C’est ici que la randonnée commence à devenir intéressante. Débute en effet un splendide sentier-balcon qui nous permet de parcourir une bonne partie du cirque situé au-dessus de la forêt domaniale du Gerbier. En pente légèrement descendante, marqué par une bonne trace, le sentier est un plaisir à parcourir, marquant la séparation entre les pentes minérales et les zones forestières du secteur.

Au lieu-dit Les Poules commence la montée en direction du Pas de la Balme. Alors que j’étais jusqu’alors parvenu à garder l’ombre, le soleil vient rendre l’ascension plus ardue, même s’il est à peine 8h du matin. La montée reste néanmoins abordable, le sentier proposant un cheminement astucieux. Si au pied du Mur des Sarrasins la pente s’accentue considérablement, la portion difficile reste courte, et je me retrouve finalement assez vite à longer cette magnifique vire qui précède l’arrive au Pas.

De l’air, enfin. Une brise bienvenue me donne un supplément de courage pour m’engager en direction de la Tête des Chaudières, que je n’avais encore jamais parcouru en conditions estivales. Bien m’en prend. A mi-chemin, sur une croupe herbeuse, une demi-douzaine de bouquetins se repose dans la chaleur matinale. Certains jeunes trouvent tout de même le courage de jouer et s’affronter. Je les laisse vaquer à leurs occupations et poursuit en direction de ce sommet certes modeste mais offrant une vue sympathique sur la barrière du Vercors, même si cette dernière (de même que les lointains), sont noyés ce jour dans une brume, mélange de chaleur et de pollution.

Je quitte le sommet et retourne au Pas de la Balme pour une longue pause à se prélasser dans une fraîcheur toute relative. Je repars sous une chaleur abrutissante, et le chemin du retour se fait interminable. Seul le Ruisseau de la Côte Vialin, bien fourni, me permet de me réhydrater l’épiderme avant la descente finale.

De retour au Col de l’Arzelier à midi, je m’offre un rafraîchissement bienvenu au bar La Marmotte, tenu par un fort sympathique gérant !

Dernière modification : 30 juin 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 29 juin

Publiée le 30 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 30 juin à 22h14

    Belles photos Guillaume, tu as eu la chance que je n’ai pas eue ce jour-là, rencontrer des bouquetins !
    Je suis allée à la Tête des Chaudières aussi, mais par Corrençon, c’est sympa également.....

  • par Le 14 août à 18h41

    Le Vercors est beau !!!Sympa ces image avec les bouquetins !!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !