Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 30 juin 2019 par gegers Lacs et Col des Sept Laux (2184m) par Fond de France

Des lacs à perte de vue dans un environnement où il est difficile d'oublier l'impact de l'homme sur la nature.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage - Mixte - Swing 700 (...) PROMO

    349 € 320 €

  • Doudoune de ski en duvet synthétique (...)

    220 €

  • Chaussures d’Alpinisme - Nepal Trek (...) PROMO

    370 € 325 €

  • Sac à dos de ski de randonnée - Mixte (...)

    120 €

Conditions météo

Chaleur même à 2000m.
Enneigement intermittent à partir de 2400m

Récit de la sortie

J’avais lu et entendu beaucoup de chose sur les lacs des 7 Laux, exploités de longue date par EDF. L’environnement est gâché par l’homme m’avait-on dit, tandis que certains trouvaient tout de même les lieux enivrants de beauté. Je décide donc de m’en aller vérifier cela par moi-même et me retrouve au parking de Fond de France à 7h en ce dimanche annoncé comme très (beaucoup trop) chaud.

La montée se fait d’entrée sportive, une pente bien accentuée en forêt comme Belledonne sait nous en offrir. Mais il fait frais, et l’absence d’air ne se fait pas trop sentir. Les choses se gâtent au sortir de la forêt, puisque en bon imbécile je choisis de monter par le Chalet du Gleyzin, au soleil, au lieu de rester tranquillement à l’ombre. Une erreur de parcours néanmoins compensée par l’observation lointaine de quelques chamois qui descendent tranquillement le long des combes ombragées. L’effort supplémentaire est néanmoins récompensé à l’approche du Col de la Vieille, le déversoir du Lac Noir composant une atmosphère sympathique entre eau, blocs de pierre et herbe mordorée. Après 1000m de dénivelé, l’arrivée au lac est un premier soulagement.

Ce n’est néanmoins que le début. Après le Lac Noir se montre le lac Carré, puis le lac de la Motte. Dans cet écrin minéral, tous ont en commun d’avoir été façonnés par l’homme, habillés de digues, de barrages et autres installations, et perdent ainsi beaucoup de leur charme. La vue du lac Cottepens, tout de même, est bluffante, avec le Col des 7 Laux en fond. Je longe le lac, et j’hésite. Désireux de quitter ce secteur trop humanisé et de visiter des lacs plus préservés, mon cœur balance entre le Lac de la Belle Etoile et le Lac Blanc. J’opte pour le second, l’accès au premier me semblant encore complexe, de la neige semblant présente en quantité sur le parcours. Au bout du Lac Cottepens, je m’embarque dans les pentes herbeuses plein est et monte en suivant un sentier discret en direction du lac Blanc. Pour l’atteindre, il faut franchir son déversoir. Pas d’autre choix que de quitter les chaussures et mettre les pieds dans l’eau, le torrent étant trop profond pour être franchi à sec.

Au lac, la débâcle est en cours, et l’ambiance se fait rafraîchissante dans cet environnement minéral préservé. Il n’y a pas âme qui vive. Une courte pause, et je décide de poursuivre, en traversant cet immense pierrier constitué de gros blocs stables et aidé par quelques cairns, en direction du Lac de la Ratoune, lui-aussi en cours de dégel. Sous les hauts sommets de Belledonne, l’eau s’écoule et les marmottes vaquent à leurs occupations, l’apaisement est de mise.

Pour la descente, je tape à vue entre le Lac de la Motte et le Lac Cottepens, et retrouve ici le chemin de montée. La descente en pleine chaleur est un supplice, chaque maigre coin d’ombre étant prétexte à une pause. Néanmoins, une fois arrivé, reste le plaisir d’avoir pu visiter ces lacs préservés dans un écrin effectivement trop modifié pour satisfaire pleinement le visiteur désireux de nature sauvage.

Dernière modification : 3 juillet 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Randonnée réalisée le 30 juin

Publiée le 2 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par marmottonLe 2 juillet à 20h36

    Bonjour,

    J’ai un doute sur la photo 8 : il ne s’agit pas plutôt du pic des Cabottes ?
    On apercevrait du coup le pic de la Belle Etoile sur la photo 7 en arrière-plan, mais peut-être que je me trompe ?
    En tout cas, merci pour ces photos rafraîchissantes !

  • par Le 2 juillet à 22h28

    Ce fut ma 1ère approche de la montagne, je travaillais dans une colo au Collet d’Allevard et on avait fait une sortie avec les monos. J’avais 16 ans !
    Depuis j’y suis souvent retournée, mais toujours par le Rivier, plus près de chez moi....
    Belles photos !

  • par Le 4 juillet à 19h17

    Merci, j’ai corrigé !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !