Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 30 août 2019 par vermatoiz Brèche du Périer (2491m) par le Lauvitel et le Lac de Plan Vianney

Une balade en 3 étapes, Lauvitel avec souvent beaucoup de monde, et à juste titre, Plan Vianney, nettement moins fréquenté et pourtant très beau, et enfin la Brèche reliant les 2 vallées, atteinte après un long crapahut, le tout dans les paysages magnifiques de l'Oisans.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Très beau temps le matin, se couvrant peu à peu pour devenir orageux dans l’après-midi, quelques coups de tonnerre sans conséquence.

Récit de la sortie

Départ en solitaire de La Danchère à 8h, avec un beau soleil et un moral d’acier.

Un petit écriteau indique qu’une partie du sentier pour la Brèche a été emportée mais qu’on peut le contourner par une sente au-dessus.... oups, je vais bien voir, si ça craint trop, je ferai demi-tour...

La montée au lac par la Rousse se fait tranquille en 1h15, je rends une petite visite à la biche (un chamois plutôt !), toujours fidèle à son poste au-dessus du bassin, puis je prends la direction de Plan Vianney.

Des enfants jouent dans les rochers, un bébé pleure dans un chalet, il y a encore des vacanciers...

J’arrive rapidement à la cascade de l’Héritière et sa passerelle, petite pause pour reprendre quelques forces, puis j’attaque la grimpette.
Le sentier est raide, mais je m’en souvenais, pas de surprise.

Ce dont je ne me souvenais plus, c’est que c’était si long (j’avais aussi quelques années de moins !), et plus trop de la topographie des lieux... et comme de juste, je perds le sentier !

Arrivée devant un ruisseau (à sec), je distingue une vague sente à droite, je la suis, fais un peu le sanglier dans les buissons, sors sur une épaule herbeuse, m’avance un peu pour voir et... rien, ça ne passe pas !

Je redescends, remonte dans le lit du ruisseau en me disant que ça va bien sortir par là, re-sanglier dans les buissons, et je me retrouve sur une large pente alternant herbes, pierriers et petits buissons.
Je suis dans la bonne direction, mais je ne vois de sentier nulle part, je monte donc à vue en espérant le retrouver.

Après une bonne grimpette, je me dirige vers une croupe d’où je pense mieux voir la suite de l’itinéraire, et là je découvre en contrebas le replat que j’attendais, ancien lac nommé d’ailleurs sur la carte Lac Sec.

Oufff !!! J’avoue que je suis grandement soulagée, maintenant je n’ai plus qu’à descendre dans la pente assez facilement et rejoindre le sentier que je vois enfin !

Au bout de ce petit plateau le chemin se fait plus ardu, serpentant dans de petites barres rocheuses et en surplomb, souvent en gravelette glissante.

Passé ces petites difficultés (dont je ne me souvenais plus non plus... aie aie aie !), je débouche sur un replat herbeux et le lac de Pan Vianney se dévoile, très beau au pied des falaises.
Il est 11h45, nouvelle petite pause remontante, et me voilà partie pour la grande aventure, puisque je ne suis jamais allée au-delà.

Le sentier est bien tracé, monte agréablement dans les herbages et la vue en arrière est superbe (Aiguille de Venosc, Pied Moutet et les Deux-Alpes, au loin les Aiguilles d’Arves).

Arrivée à un semblant de croisement, je vois une sente qui part à gauche en travers des éboulis et mène droit au pylône haute tension, mais je me souviens, pour l’avoir faite côté Confolens, que la Brèche n’est pas vraiment au niveau du pylône.

Je regarde donc à droite le sentier bien raviné et délité, puis plus haut je vois une passerelle qui a l’air solide et je décide d’aller jusque là, puis je verrai....

Je gravis ce mauvais sentier et une fois sur la passerelle, je ne vois pas la sortie ! En fait je suis devant un mur, ou plutôt un ressaut rocheux qu’il faut gravir en mettant les mains, et là... je me dis in-petto, j’y vais pas !

Je suis seule, déjà pas mal entamée, et puis monter est une chose, mais il faut descendre ensuite.... et là je cale, c’est pas pour moi ! A deux j’y serais allée, mais seule je le sens pas...

Je reviens donc au niveau de la petite sente qui partait vers le pylône et je me lance là-dedans, prudemment pour passer un petit passage emporté, puis la sente se fait bien marquée et m’amène en peu de temps au pylône.

Ce n’est pas la vraie Brèche, mais l’altitude est la même et le paysage en face aussi... fabuleux !

Après un moment de contemplation et quelques photos, je prends le chemin du retour et regagne le sentier qui retourne au lac.

Il est 12h45, le casse-croûte va attendre un peu car avant je voudrais bien trouver le chemin de retour et voir où je me suis trompée à l’aller, et de plus le ciel se charge et j’aimerais bien surtout passer les mauvais passages sans la pluie !

Je repasse au lac de Plan Vianney rapidement, dévale les petits raidars aussi vite que possible, traverse le Lac Sec et trouve sans problème le sentier qui descend.

J’arrive bientôt au ruisseau que j’ai remonté à tort, et là je comprends, la trace partait sur la gauche en montant, où je n’ai pas regardé ! Il faut dire aussi qu’elle est cachée par de grandes plantes que je vais dégager pour installer un cairn à la place... qui durera ce qu’il durera !

Pas trop de belle place pour le pique-nique, je vais donc continuer ma descente et casser la croûte presque au Lauvitel, à 3h de l’après-midi (l’avantage d’être seule ! lol !)

Le retour à la Danchère sera rapide, en passant par les Selles, où je constate que le sentier a été bien rénové depuis mon dernier passage (empierrement refait, passerelles...).

La journée a été longue et dure, je suis cuite, je rentre ! Mais quel bonheur d’avoir été là-haut...
Et les 1ères gouttes de pluie s’écrasent sur mon pare-brise dès que je prends la route...Bien joué !

Dernière modification : 10 septembre 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 30 août

Publiée le 10 septembre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !