Sortie du 25 janvier 2009 par Vince Iliniza Norte (5126m)

Notre premier "5000". Un vrai bonheur ! Une ascension plus délicate que prévu sur les pentes de l'Iliniza Norte car le sommet était en neige. Montée avec piolet, on s'encorde sur la fin. Pas d'utilisation des crampons (pas de glace)

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps au départ devenant nuageux avec beaucoup de vent.
Sommet couvert, dommage !
Pas mal de neige au delà de 4500 mètres, ca brasse pas mal !

Récit de la sortie

« On est pas mal acclimatés, on va pouvoir se tenter un petit 5000m, non ? » . Cette question nous fait briller les yeux : c’est l’occasion rêvée de dépasser l’altitude du Mont Blanc. L’objectif est désigné : ce sera l’Iliniza Norte.

Le sommet est côté « facile » et faisable en chaussure de rando classique. Parfait pour nous.
Nous quittons donc la Panamérican pour prendre un petit bus qui nous emmène à « El Chaupi ». Là encore, personne. Nous croisons finalement Vladimir le gardien du refuge qui nous confie que l’ascension est délicate car il y a plus de 40 cm à partir de 4200m. Les équipements spéciaux sont obligatoires (piolet, corde).
Nous décidons de partir avec lui. Le repas est vite englouti vers 19h, la famille de Vladimir quitte les lieux nous laissant seuls dans le maison avec le vieux couple de gardien qui s’endort dans la chambre contiguë.
Au petit matin, nous découvrons un corps endormi dans le canapé du salon. « J’ai l’impression que Vladimir a inviter un ami à participer à l’ascension » me glisse Thierry.

Ce n’est qu’une heure après, lorsque nous arrivons au point de départ de l’ascension que Valdimir nous annonce que le dormeur du canapé n’est autre que notre guide du jour : Gustavo. Son physique rondouillard nous fait penser qu’il est au mieux en fin de carrière ....

« Vous serez de retour à 13h - 14h », nous annonce Vladimir, « enfin, disons que cela dépend surtout de Gustavo ». Nous pensons de notre côté que cela risque plutôt dépendre de nous, mais nous allons vite réaliser que Valimir avait vu juste.

« Vamos », nous lance Gustavo, qui part d’un pas lourd de montagnard. La progression nous parait lente mais nous pensons qu’il vaut mieux « ménager un peu notre monture ».
Le temps est magnifique ce matin, les nuages se font moins présents et nous commençons à apercevoir un début de ciel bleu : le sommet du l’Iliniza se découvre de temps en temps. Nous trépignons d’impatience.

La progression, elle, est toujours aussi lente.
Gustavo nous lance régulièrement des « Esta bien ? », et nous propose des pauses régulières pour récupérer. Nous finissons par nous rendre compte que notre ami a le souffle court et peine incroyablement dans la montée. Cela nous fait sourire, mais fini par nous inquiéter quelque peu, sachant que l’on commence à attaquer la partie enneigée. Le paysage est superbe, nous sommes largement au dessus des nuages, et le ciel est d’un bleu limpide.

La progression dans la neige est très lente. Nous comprenons que notre guide est dans un mauvais jour. Quelques mètres plus haut (vers 4500m), nous devons nous encorder, car les passages deviennent délicats et il vaut mieux éviter la chute. Le temps se couvre rapidement, et nous sommes entourés de nuages épais, nous enlevant tout espoir de voir quelque chose au sommet. Dommage.
Après un dernier passage en rocher, nous arrivons enfin au sommet à 5126 m, vers 13h, le sourire sur aux lèvres. L’ambiance est hivernale avec un vent violent et un froid mordant. Il faut vite redescendre. Gustavo semble à bout.

Nous arrivons 3h plus tard à l’endroit convenu, heureux de cette journée éprouvante mais si belle. Arrivés à l’hostal, Gustavo s’écroule sur le tapis du salon. Il se réveillera 2h plus tard juste remis de ses émotions.

Plus de détail et la vidéo sur Atacamag

Dernière modification : 8 juillet 2010

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 25 janvier 2009

Publiée le 8 juillet 2010

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 8 septembre 2013 à 23h22

    ait fait une mini rando en equateur en depassant les 5000 metres en 1999 au pied du chimborazo mais il s’agissait d’un voyage touristique et non d’un trek.ce jour là le denicellé etait inferieur à 350 metres.en octobre nov 2000 j’ai fait un trek au nepal qui m’a permis de depasser largement les 5000 metres en montant au camp de base de l’everest à 5200 metres puis de monter à un petit sommet kalapatar à 5545.on est resté un quart d’heure à admirer le paysage.en 2008 j’ai fait ma premiere rando glaciaire et mon premier 4000 dans les alpes au dome des ecrins.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !